samedi 8 juillet 2017

Chronique: DESTINATION LONELY + STEVENSON RANCH DAVIDIANS + ADAM & The MADAMS + REVOLUTIONARY ARMY OF THE INFANT JESUS



DESTINATION LONELY
Death of an angel, LP, CD, Digital
Voodoo Rhythm Rds
Merde alors il fait mal ce nouvel album du trio toulousain. Ayant pas mal écouté les disques précédents je savais à quoi m’attendre mais franchement je ne pensais pas que ce nouvel album se hisserait à ce niveau ! A savoir celui des meilleurs Chrome Cranks / Dum Dum Boys / Beasts of Bourbon… ouai ouai rien que ça !
Blues Noisy Trash Swamp Garage Punk Rock noisy la musique des DESTINATION LONELY est comme un marécage qui vous engloutit, vous absorbe, vous envahit !
60 ans d’histoire du Rock ingurgité et régurgité sous forme d’acid guitare n’ayant rien à voir avec le psychédélisme des minets mais avec son versant le plus sombre, rampant et inquiétant (de quoi faire passer le velvet pour une fanfare).
J’espérais un super disque, mais on est bien au-delà de ça ! Un album plein, entier, fier de lui, varié, puissant et avec assez de subtilité pour rester passionnant de bout en bout !!!
[BT]


The STEVENSON RANCH DAVIDIANS
Amerikana, LP, CD, Digital
Picture In My Ear Rds
Pour moi ce groupe de Minneapolis est une découverte. Normal ils n’avaient rien sorti depuis 2009. Surement parce qu’ils étaient trop occupé à courir dans les champs avec des fleurs dans les cheveux à la recherche de champignons magiques… 60’s Psych Weird Folk Pop bien évanescent. Comme la rencontre improbable du Brian Johnstown Massacre des Black Crowes de la période la plus enfumée et de Mazzy Star. Avec une touche d’Indie late 80 (Dream Pop, Jangle Pop) de Southern Gothic, de Death Country et de Folk planant.
Surtout nous voici devant une belle collection de chansons qui s’accrochent à vous avec bonheur !
[BT]


ADAM & The MADAMS
Almost!, CD, Digital
Bloody Mary Rds
Le trio strasbourgeois revient après une pose consacrée à leur side project Et attaque ce long mini album (6 titres pour 36 mn) avec une reprise hommage de ‘Heroes’ de Bowie qu’ils triturent de façon intéressante. Mais on ne va pas se mentir se sont leurs compos qui restent les plus intéressants moments de ce disque.
Imaginez le Velvet passé à la moulinette Indie Noisy Pop 90 et boosté au Garage Punk bricolo des années 2000. Un pur délice pour peu qu’on aime les bonbons au poivre recouvert de piment.
Finir en faisant un sort à ‘Sister Ray’ de qui vous savez, en 16 mn ils montent sur la deuxième marche en matière de version de cette vielle scie qui en a déjà vu d’autres petits salop lui faire subir les derniers outrages… Mais Adam & The Madams s’y prend tellement mieux que la moyenne, balançant des sons proto électronique vintage qui feraient bander Martin Rev…
Entre ces 2 reprises leurs titres ne paraissent pas minuscules ce qui est quand même un vrai exploit.
Ainsi Adam & The Madams prouvent que ce qu’on avait aimé sur leurs deux premiers albums n’était pas un accident !!!  Un croisement brut de Rock avec un peu de Pop dans un esprit qui doit beaucoup au Do It Yourself Punk et à la scène Art Rock… ça me démange, allé je me le repasse !
[BT]


REVOLUTIONARY ARMY OF THE INFANT JESUS
Mirror, LP, CD, Digital
Occultation Rds
Dans une époque où tout le monde se réclame du Psyché ça fait du bien d’entendre un groupe vraiment perché qui cherche à produire qui sort des sentiers battus et ne ressemble à aucune références existantes.
Passant allégrement d’un morceau mixant Weird Folk et musique du monde (ou des mondes possibles) à un titre façon crooner spectral…
Les voix sont tour à tour psalmodiées, chuchotées, ou chantés en anglais, français, russe (?) ou alors dans un langage connu d’eux seuls.
Parfois on semble voyager en flottant à travers l’espace et à d’autres moments leur musique produit un effet proche de la transe.
Bref si vous êtes à la recherche d’une musique qui vous extrait de votre réalité je vous recommande chaudement Revolutionary Army Of The Infant Jesus !

[BT] 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire