lundi 15 avril 2019

Chronique : MOMS I'D LIKE TO SURF + KAAM + STEVE ADAMYK BAND + NO MAN'S VALLEY + KING SALAMI & THE CUMBERLAND 3


MOMS I’D LIKE TO SURF
Beach Control To Major Knob, LP, CD, Digital
Surf Cookie Rds / Garden Party Productions
Ben voilà je l’aurai attendu cet album ! A force d’écouter leurs 2 EPs (en d’en diffuser très souvent dans l’émission) et de les voir sur scène j’étais impatient !
Certes la Surf Music instrumentale n’est pas mon style de prédilection, mais j’aime les MOMS I’D LIKE TO SURF pour leur très grande musicalité !
Ici on est loin du groupe Surf lambda et générique. Ils/elle n’ont pas peur d’apporter pas mal de complexité dans ce monde de brutes… Avec des côté Cocktail Musique, des mélodies orientalisantes et des hommages aux compositeurs de bandes originales de film (mais pas ceux devenus clichés à force d’être trop cité/pompé par la concur -rance)… Alors certains diront qu’il n’y a là rien de nouveau sous le soleil de la plage, ce à quoi je rétorquerait que les MOMS I’D LIKE TO SURF ont beaucoup plus de dextérité (pour ne pas dire doigté) que les autres et qu’ils vont tirer leurs influences de loin de tous les dévideurs de staccato au kilomètres…
Alors certes nous voici en présence d’un album qui ne fait pas dans le Surf Punk, qui est complexe musicalement, très équilibré dans sa conception et qui parie sur le fait qu’il reste encore de véritable fans de musiques capables de prendre le temps de s’immerger véritablement et longuement dans un disque.
Pour moi cet album est comme un bain moussant chaud odorant et dans lesquels une masseuse me gratte le dos : comme un rêve !
[BT]
En concert : Samedi 20 Avril : MOMS I’D LIKE TO SURF (Surf / Guitar tornados) + ARNO DE CEA & The CLOCKWORK WIZARDS (Surf Punk), au Brin de Zinc, à Chambéry - Barberaz
The KAAMS
Kick it,
Area Pirata
3ème album pour ce ‘désormais) trio qui est allé au Inside / Outside Studios enregistré ces 12 chansons qui font la part belle à la Fuzz et a un maximum de mélodies. Je trouve que les Kaams sur ce disque se rapproche des Kinks. Mais attention pas des clichés inhérents à cette référence, aux ambitions de composition de Ray Davis… cette volonté d’a la fois écrire des chansons inoubliables et fortes individuellement mais celle aussi de proposer un album complet et complexe. Car bien que l’on reste dans un croisement Garage / Power Pop les Kaams montrent bien autre chose, mais sans esbrouffe ! Pas le genre à sombrer dans l’épate à 2 sous ni la provocation crétine, mais toujours chevillé au corps la volonté de jouer des chansons intéressantes à la fois pour eux et pour les auditeurs.
On ne s’appesantit pas car les titres restent concis mais ils sont tellement roboratifs qu’on est comblé ! Car sans bourriner les Kaams sont capable d’extraire la substantifique moelle d’un morceau d’un minute et 29 seconde !!! La grande class !
[BT]
STEVE ADAMYK BAND
Paradise, LP, Digital
Dirtnap Rds
Après 5 album et plein de singles/EP ces canadiens reviennent sous la forme d’un trio pour distiller une nouvelle fois leur mélange de Pop Pop Punk. Ils nous balance ici 12 nouveaux titres qui collent bien aux murs !
Le quatuor d’Ottawa aime bien quand ça va vite, mais est aussi capable de ficeler des titres mid tempo bien branlés ! Ça équilibre pas mal l’album ! Et sur ces titres plus calme on peut penser aux Rentals. Alors que quand ils accélèrent le tempo on va tout droit vers le Pop Punk. Mais toujours avec un gros bagage Power Pop et une guitare très Punk 77 (donc Rock’n’Roll) !
J’aime beaucoup beaucoup la fraîcheur et l’enthousiasme qui se dégage de tout ça !
En plus Steve Adamyk et ses boys sont très malin et ils ont réalisé un album hyper équilibré, structuré, varié et bien euphorisant.
Une belle tranche de joie de vivre !
[BT]
NO MAN’S VALLEY
Outside the dream, LP, CD, Digital
Tonzonen Rds
2ème album pour ce quintet hollandais qui est présenté comme faisant du Psyché Blues ce qui aurait eut tendance à me faire fuir loin de sa musique. Mais en fait si c’est de là que No Man’s Valley vient musicalement, cet album montre qu’en tant que groupe ils ont fait un gros saut au niveau de leurs influences et du rendu de leur création !
Si on reconnaît parfois quelques intonations à la Jim Morrison (mais sans que ce soit gênant, sinon je n’aurai pas traité de ce disque vu que le gars poéto-alcoolo me donne des boutons) No Man’s Valley semble avoir brisé ses chaînes et s’envole vers un univers musicale assez 70’s mais pas cliché… avec une créativité et une musicalité qui les amènerait plutôt vers une sorte de Blue Öyster Cult grand teint planant au dessus de la médiocrité ambiante !
La musique de No Man’s Valley est empreinte d’une grande douceur et succite de belles images dans mon cerveau… elle me donne le sentiment de flotter dans un nuage de coton confortable au dessus des contraintes de la vie. Et c’est tellement rare et plaisant !
[BT]
KING SALAMI & The CUMBERLAND 3
Goin’ back to Wurtsville, LP, CD, Digital
Dirty Water Rds
Je vois bien ce que certain pisse froids pourraient dire à propos des Cumberland 3 : « ils font toujours le même disque ! ». Ce qui est à la fois faux, et totalement injuste.
Car au vu de la qualité des compositions ici présente (pas moins de 14 perles), de l’excitation que le groupe transmet et du plaisir que je prends à écouter ce disque je ne vois pas pourquoi ils devraient changer quoi que ce soit…
D’autant que l’adjonction de cuivres sur quasiment chaque titre montre bien que King Salami et ses boys ne stagnent pas…
Un disque idéal pour se donner la pèche pour se lever le matin ou pour se préparer pour la soirée du samedi !
Rhythm & Blues, Exotica, Surf, Garage, R’n’R, Beat, Trash… : PARTY MUSIC ! Yeah Baby Yeah !!!
14 chansons aussi importantes que les péchés capitaux !
[BT]
En concert : Vendredi 19 Avril : KING SALAMI & The CUMBERLAND 3 (Rhythm & Blues Sixties / Garage torride, Londres) + HUMAN TOYS (Punk Electro Clash Garage) + The JAK’S (Power Pop / Garage Post 90), au Mistral Palace, à Valence.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire