jeudi 15 avril 2021

Chronique : MIRROR OF HAZE + PONTA PRETA + ROB HALFORD + PAT TODD & The RANKOUTSIDERS

 
PAT TODD & The RANKOUTSIDERS

... there's pretty things in Palookaville, LP

Hound Gawd Rds

16 titres de Pat Todd et son gang : on est gâté !!!

Je l'ai (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2019/06/chronique-pat-todd-bars-of-gold.html) déjà dis/écris, je suis très fan de leur musique !

Et ce 6ème album ne va pas me faire changer d’avis !

Carrément pas !

Pour ceux qui l’ignorent encore Pat Todd fut le chanteur des furieux Garage Punk énervés The Lazy Cowgirls et il n’a pas perdu sa voie, sa rage et son talent de compositeur !

Bien Rock’n’Roll dans l’esprit Pat et ses gars prouvent qu’ils sont toujours aussi chaud et capable de pondre des albums comme on les fantasme !

Entre Garage, Hi Energy, Pub Rock, Glam et Punk il y a un endroit où l’esprit du Real Rock’n’Roll est toujours en vie et c’est là où s’abreuvent Pat Todd & The Rankoutsiders !!!

Et cette fois-ci les fragrances des fifties sont plus marquées toujours mélangées avec un brin de Country Rock… un son de la campagne qui sent les trafiquants de tord boyaux !

Leur reprise du mini hit Soul de 1970 "Turn Back The Hands Of Time" de Tyrone Davies prouve que ces gars swinguent et ont une âme !

Ces ferrailleurs du Rock’n’Roll nous offrent 16 nouvelles chansons torrides, qu’ils soient bénies pour ça !

https://www.houndgawd.com

[BT]

MIRROR OF HAZE

The end is the beginning, CD, Digital

Wave Rds

1er album pour ce projet musical d'Oslo, qui sort sur un label brésilien spécialisé dans les musiques 'froides' (Coldwave, Post Punk, Minimal techno...).

Des compositions pleines d'ampleur et de lyrisme mais sans jamais sombrer dans le grandiloquent ni le chiantisme !

Musicalement ça me rappelle un parfois la Touching Pop de Mary Goes Round (quand est-ce que se sera réédité comme il se doit ?) d'ailleurs c'est presque le titre de la 2ème chanson de cet album "Mary Round Spinning".

Ça peut aussi évoquer le Depeche Mode d'avant les tubes avec, évidemment, un côté syncrétique très post post modern.

Ici s'agglomèrent une certaine vision du Post Punk, plein de sonorités synthétiques, mais aussi l'esprit du Brooklyn des very early 00's.

Une découverte qui me ravit !

https://waverecords.bandcamp.com/album/w121-mirror-of-haze-the-end-is-the-beginning

[BT]

PONTA PRETA

Tits up, LP, CD, Digital

Le Surf Rds

1er album pour ce quintet lyonnais sans étiquettes & sans scrupules, comme beaucoup de jeunes gens de la nouvelle génération ils ont un gros bagage musical et une vaste connaissance de divers styles qu'ils agglomèrent au sein d'un album qui sans tomber dans le syndrome "je bouffe à tous les râteliers" synthétise de nombreuses influences sans respecter les chapelles ni les puristes...

Ils disent faire de la Surf Music... alors ce serait une version pleinement de 2021 et débarrassée de ses scories passéistes. Une vision post post modern de la Surf, l'esprit bien plus que la lettre (et c'est tant mieux) avec aussi dans leur cocktail musical la présence à plus ou moins forte dose selon les chansons d'un paquet de relents de d'Indie Psych Garage bien actuel, de Pop, d'un soupçon d'Exotica, et de College Rock... un mélange détonnant !

Et fort bien maîtrisé qu'ils servent de façon différente d'une chanson à l'autre. Et c'est très bon !

La chanson d'ouverture est une sorte de mini hit qui vous happe immédiatement dans l'univers musical des Ponta Preta. Et on s'y sent d'emblée (et pour longtemps) très bien !

https://lesurfrecords.bandcamp.com/album/tits-up

[BT]

ROB HALFORD

Confess, ma confession

Talent Editions, 396 pages, 22 euros

J'avoue que ce fut une bonne surprise de découvrir que l'autobiographie du chanteur de Judas Priest était aussi rapidement traduite en français !

Et quel plaisir de la dévorer !!!

Quand on est un Heavy Metal Kid c'est pour la vie !

J'ai découvert cette musique avec deux albums iconiques "Killers" et "Blackout" (en bénéficiant de l'offre de bienvenue du Club Dial où on faisait une 1ère commande de 5 Lps pour 50 francs... tout ça parce que je voulais avoir un album de Renaud et un de Balavoine, je complétait avec Jean- Patrick Capdevielle et choisissait les deux restant sur la foi de leur pochette... une des meilleures décisions de toute ma vie... devinez ceux que j'ai écoutés jusqu'à voir à travers et ceux que j'ai rejeté ?).

Ma découverte du Metal fut guidée par 2 magazines : Enfer et Metal Attack (et dans le bureau de tabac presse de La Roche Sur Foron au début des années 80 leurs couvertures faisaient du bruit !) et j’ai fais partie de la génération des chanceux qui ont acheté toutes les grandes œuvres du Metal des années 80 (et putain qu’est-ce qu’il y en a eut) !

Et puis un jour... j'ai eu comme une épiphanie !

Devant ma télé... Un dangereux maniaque ayant décidé de diffuser sur une chaîne française les concerts du Metal Days de l'Us Festival de 1983 !

Je me souviens avoir regardé ça avec ma mémé adorée chez elle, dans un splendide hameau de 14 maisons à la montagne en Haute Savoie. Et elle avait regardé ces zazous dans le poste (https://www.youtube.com/watch?v=d65lL8CCOCM) de façon aussi naturelle que nous avons maté le Jumping International d'Aix La Chapelle quelques jours plus tard...

Bon donc j'étais très excité par cette autobiographie de Rob Halford écrite en 2020 après l'arrêt de tout (à quelque chose malheur est bon) parce que j'aime certains albums de Judas Priest de façon presque déraisonnable... Et que ce groupe a défini de façon fondamentale ce qu'est le Heavy Metal !

Et le Heavy Metal c'est bien plus que de la musique !!! Tant il irradie dans le cinéma, les séries télé, de façon plus ou moins visible...

Le Metal c'est la vie !!!

J'avoue que désormais je lis un peu moins vite que par le passé mais que ce livre m'a empêché de dormir pendant plusieurs nuits de suite !

Et qu'est-ce que c'est bon !

C'est simple, franc, direct, peu pathologique. Et surtout ça continue à avancer, à tracer sa route.

Ça n'est évidemment pas un hasard si Rob Halford débarque sur scène en moto ! C'est probablement sa ligne de vie : toujours aller de l'avant !

http://www.talenteditions.fr/

[BT]

lundi 12 avril 2021

Chronique : LUMER + GAZ NEWTON + The LONELY DOGS

 
The LONELY DOGS

In Your Face, CD, Digital

Autoproduction

J'adore (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2016/11/chronique-lonely-dogs-la-nouvelle-revue.html) dès leur 1er album ce quatuor de Romans Sur Isère (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2014/06/chroniquesthe-lonely-dogsthe-bitesmash.html) a été cher à mon coeur !

Après avoir combiné de façon fort stimulante les thèmes iconiques du Rock qu'on aime dans la chanson "R'n'R is back in town" (tout est dit) les Lonely Dogs réussissent l'exploit d'enchaîner une de leur compo au "Teenage Kicks" et que celle-ci sonne comme un classique !

Plus fort encore, ils renouvellent cet exploit avec une autre chanson hyper catchy qu'ils posent juste à la suite de leur cover du "Russian Roulette" ! Et enfin, sur celle-là on entend ce qui manque tant à la version originale : des putain de guitares ROCK !

Je crois que ça s'appelle LA CLASS !

Le son est chaud comme la braise !

Normal une fois de plus ils ont fait appel au meilleurs spécialiste des guitares en feu du continent, je veux parler de l'immense Jean Cat Cataldo !

Pour leur 3ème album les Lonely Dogs vous en foutent plein les oreilles et réchauffent le coeur et l'âme des vrais fanatique du ROCK !!!

https://thelonelydogs.bandcamp.com/album/in-your-face-2

[BT]

LUMER

Disappearing Act, 12'', Digital

Beast Rds

Chouette mélange que celui que fabrique ce quatuor du Yorkshire sur ce mini album : du Post Punk additionné de Garage Noisy et d'Indie Rock à l'esprit libre !

Comme si le groupe naviguait entre la désolation froide et post industrielle du Nord de l'Angleterre de 1979 et le New York brutaliste, cracra et arty de la toute fin des années 80 et de l'immédiat début des 90's.

Avec un ancrage typiquement anglais (il assume leur côté The Fall) qui leur donne un supplément d'âme indéniable !

Dans la myriade de groupe qui sont dans cette mouvance néo Post Punk Lumer se distingue par les adjuvants puissants qu'ils mélangent à leur jeu de basse tendu et leur batterie presque robotique, le chanteur à une voix qui gratte la gorge en arrière plan, les guitares sont bien sale comme il sied à un groupe qui à un background Rock !

7 titres poisseux à souhait !!!

https://lumer.bandcamp.com/album/disappearing-act-ep

[BT]

GAZ NEWTON

Loveheroin, LP, Digital

My Dear Recordings

Qu'est-ce que j'avais (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2019/03/chronique-gaz-newton-indoor-pets.html) adoré son 1er album !

Indie Rock tendance 90 avec de très belles chansons nourries de Pop (Indie aussi, la Pop) !

Pas vraiment dans le revival Nineties, plutôt comme si la façon de pratiquer la musique Indé de l’époque se perpétuait de nos jours !

Musicalement on pourrait penser à un Weezer plus fin et délicat… notamment grâce à la présence de voix féminines et de beaucoup de couches de guitares délicates, de mélodies dans la mélodies, de hooks... : Pamela Hute (https://pamelahute.bandcamp.com) à la production. Manifestement une vraie collaboration artistique féconde s’est instaurée entre les deux !

Cet album donne certaines impressions si vous l’écoutez de façon superficielle, et d’autres si vous vous immergé complètement dedans (par exemple via une écoute au casque) et de nombreux éléments musicaux, arrangements et harmonies vocales donnent pleinement leurs mesures et se divulgueront aux plus attentifs !

Un album plein de formidables chansons et qui passe la barrière des réécoutes en continuant à se révéler à vous !

https://gaznewton.bandcamp.com/album/loveheroin

[BT]

jeudi 8 avril 2021

Chronique : ALTAR OF EDEN + YAWNING SONS + BEEBE GALLINI

 
BEEBE GALLINI

Pandemos, CD, Digital

Rum Bar Rds

1er album de ce quartet du Minnesota drivé par sa chanteuse, ou du moins dont la voix est un des éléments les plus remarquables de ce disque.

Qui ne manque pas de qualités !!!

13 chansons bien chaudes assez dans l'esprit des Bellrays en un peu moins marquées par la Soul (un peu moins j'ai dis), le registre des 2 chanteuses étant voisin. Et la façon de faire un Rock puissant, chaud et mélodieux étant cousine.

Cependant Beebe Gallini a sa propre personnalité, avec de belles touches Sixties notamment dans les harmonies vocales, quelques relents de 50's R'n'R, et des licks à deux guitares classieuses et subtiles qui sont un ravissement pour les oreilles !

Leur reprise du "To Love Somebody" est tellement emballante qu'on croirait que cette chanson fut écrite pour eux. Et comme elle ne jure pas avec le reste de leurs compos, ça vous donne une idée du niveau de l'ensemble ! Très très élevé !

https://rumbarrecords.bandcamp.com/album/pandemos

[BT]

ALTAR OF EDEN

The Grotto Screams, 12’’, Cassette, Digital

Drunken Sailor Rds / Sound Grotesca

Putain ce disque ferait passer Killing Joke pour un groupe de joyeux drilles !

Ce gars (Albert Limones également membre de Nosferatu et de Creamers) d’Austin Texas déverse sa bile musicale et c’est… trop bon !

6 titres robotiques et glaciales comme Big Black séjournant pendant des mois dans la froidure de Birmingham !

Tout ça fait très revival 80. Mais c’est fait avec le son et la prod’ dont on est capable de nos jours avec un ‘homestudio’ et putain ça sonne !

PUISSANT !

Et SOMBRE !

Très SOMBRE !

https://drunkensailorrecords.bandcamp.com/album/the-grotto-screams-lp

[BT]

P.S. : si vous voulez découvrir le reste de ses projets musicaux allez ici : https://soundgrotesca.bandcamp.com

YAWNING SONS

Sky Island, LP, CD, Digital

Ripple Music

Je ne sais pas pourquoi mais j’étais persuadé que je n’aimerais pas ce disque. Parfois je suis une vraie quiche !

Né de la rencontre entre Gary Arce de Yawning Man quand celui-ci s’est envolé vers le Kent pour travailler avec les Sons Of Alpha Centuari, c’était en 2008 et en était né un album ‘Ceremony to the sunset’.

En 2021 ils reviennent avec un 2ème album enregistré dans le désert de Joshua Tree et sur lequel le chant est assuré par des guests de renom : Mario Lalli (Fatso Jetson), Scott Reeder (Kyuss, The Obsessed), Wendy Rae Fowler (Earthlings?) et Dandy Brown (Hermano) !

Ça calme !

Ça impressionne, aussi !

Mais qu’est-ce que ça donne au final ?

Contrairement à ce que je craignais, je suis bien enfoncé dans leur musique (ou alors c’est elle qui est en moi) !

D’assez longues (mais jamais trop, à mon goût en tout cas) plages instrumentales vous emmènent en voyage… peut-être vers là où la photo de pochette à été prise… va savoir…

Musicalement les univers musicaux des protagonistes s’interpénètrent et s’agglomère de façon féconde et on entend ici un croisement très stimulant de Post Rock, Stoner, Noisy Pop, Indie Rock, Noise, Proto Shoegaze, Post Punk, Kraut… mais redéfini par un groupe qui a su trouver SA voie !!!

https://ripplemusic.bandcamp.com/album/sky-island

[BT]

lundi 5 avril 2021

Chronique : GRANDE ROYALE + PLASTIC AGE + KNOXVILLE GIRLS + The TELESCOPES

 
The TELESCOPES

Songs of love and revolution, LP, CD, Digital

Tapete Rds

12ème album pour ce groupe dont il ne subsiste des débuts (en 1987) que Stephen Laurie qui signe ici la composition, l'enregistrement et même la pochette. Ce qui a été rendu nécessaire par le décès en décembre 2020 du guitariste et membre fondateur du groupe !

Stephen Laurie est un personnage très intéressant que j'avais eu le privilège d'interviewer pour Abus Dangereux n°150 de mai 2019 suite à la sortie de l'album précédent des Telescopes !

Je vous ai aussi déjà (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2018/11/chronique-gospelbeach-telescopes-ufo.html) entretenu ici de ce groupe car musicalement c'est vraiment bien ma came !!!

Quelque part entre Indie Pop Noisy, Art Rock planant & Shoegaze The Telescopes comme le patronyme le suggère brillamment est bien parti dans les étoiles pour un voyage sonique afin d'étudier les vibrations de la stratosphère !

Noise Psychédélique ? Oui ça caractérise assez bien ce voyage musical ! Mais sans doute que ça limite trop l'image que vous pouvez vous faire de l'univers de The Telescopes qui est bien du genre à dépasser les bornes.

Pour notre plus grand plaisir !!!

https://thetelescopes.bandcamp.com/album/songs-of-love-and-revolution

[BT]

GRANDE ROYALE

Carry on, LP, Digital

The Sign Rds

Le quatuor suédois est de de retour avec un 5ème album qui dépote sévère !

11 nouvelles chansons qui rappelleront le bon vieux temps du High Energy Rock’n’Roll avec son parfait dosage entre le Heavy Rock pour l’énergie, la Power Pop pour les mélodies, le Glam pour le style, et le Pub Rock pour la class !

Ça n’est (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2017/10/chronique-grande-royale-place-to-bury.html) pas la première fois que je vous dis tout le bien que je pense de Grande Royale. Et ça n’est pas ce « Carry On » qui va les faire baisser dans mon estime !

Carrément pas !

Le son de cet album semble hyper simple, clair, franc et direct (rappelons que Grande Royale avait appelé son 2ème album autoproduit « No Fuss » et qu’ils indiquent que sur le nouveau il n’y a pas de Fuzz…). Les chansons sont d’une évidence mortelle et dès la deuxième écoute on a l’impression de vivre avec elles depuis déjà des années !

Une fois de plus ils accueillent un collègue influent de la scène suédoise sur une chanson, cette fois-ci c’est Dregen (Hellacopters, Backyard Babies) qui vient en pousser une, bien rageuse, normal elle s’appelle « Just As Bad As You » tout un programme !

Un putain d’album bien bien chaud !

https://granderoyaleoff.bandcamp.com/album/carry-on

[BT]

PLASTIC AGE

Yeack, Digital

Autoproduction

J'avais (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2019/02/chronique-plastic-age-bbc-float-here.html) énormément aimé leur album précédent !

Et d'emblée j'ai été accro à celui-ci !

Après trois 1ères écoutes rapprochées je l'ai laissé reposer plusieurs jours sans le repasser (c'est la méthode que j'applique à chaque disque que je pense chroniquer sur ce blog) et dès que je m'y suis remis j'ai été encore plus impressionné par le contenu !

La chanson inaugurale pose tout de suite l'univers musical dans lequel Platic Age va vous embarquer : Indie Rock + Power Pop + Pop Punk + College Rock avec des petites touches Post Punk, voir même un rien de Rock Héroïque et de Glam !

En fait le trio navigue sans tenir compte des territoires ultra balisés par des groupes de puristes faisandés. Comme tous bons flibustiers ils/elle prennent ce qui leur plaît dans un style et le mélangent avec d'autres choses pour composer une musique qui soit la leur !

A l'instar de leur patronyme excellent et simple leur musique sans s'aventurer trop loin est l'œuvre de 3 passionnés qui cherchent à distiller du plaisir chez leurs auditeurs sans se fermer de possibilités selon des critères stupides définis par des ayatollahs stylistiques !

Le résultat s'est de nouveau : un album emballant, excitant et rempli de chansons hyper accrocheuses ou la voix de petite peste qui sait se moduler et un sens de la compos catchy et de l'interprétation tendue devraient ravire les fans des Muffs (ce qui, au vu de mon amour pour le groupe de Kim Shattuck n'est pas une référence que je collerait à n'importe qui) !

Putain quel pied !

Alors jetez-vous sur cet album, parce qu'il n'y a rien à jeter dessus !!!

https://plasticagemusic.bandcamp.com/album/yeack

[BT]

KNOXVILLE GIRLS

In a ripped dress, LP

Bang! Rds

Je ne sais pas comment se démerde ce label basque pour récupérer des disques comme celui-ci, mais le plus souvent ils arrivent à nous balancer dans les gencives des albums inespérés de groupes iconiques qui, apparemment, sans eux seraient resté à prendre la poussière sur une étagère !

Pour ceux qui l'ignoreraient les Knoxville Girls sont une sorte de super-band des 90's composé de rien de moins que Jerry Teel (Chrome Cranks, Honeymoon Killers, Boss Hog, Big City Stompers, Chicken Snake), Kid Congo (Gun Club, The Cramps, Nick Cave and the Bad Seeds, The Butcher Shop) Jack Martin (Five Dollar Priest) Barry London, et, de Bob Bert (Chrome Cranks, Five Dollar Priest, Sonic Youth, Pussy Galore, Lydia Lunch) excusé du peu !

D'emblé cet album d'inédits me faisait saliver tant j'aime tous les disques que j'ai des Knoxville Girls (et de leurs descendances !).

Au moins la pandémie aura donné du temps à Jerry Teel pour exhumer ces chansons inédites datant des sessions de l'album "In a paper suit" sorti en 2000 sur In The Red Rds et de les mixer dans son studio actuel !

Alors une chose est sûre c'est qu'on est pas ici en présence de fonds de tiroirs sortis uniquement pour faire chauffer la carte bleue des fans !

13 titres inconnus des Knoxville Girls ça ne se refuse pas ! Surtout quand ils ont ce niveau là !!!

Musicalement c'est une sorte de Trashy Blues Death Country Garage qui sort des amplis du quintet. Au vu de leurs pédigrées respectifs on pouvait s'imaginer à quoi s'attendre même quand on ne connaît pas les 3 autres albums des Knoxville Girls. Ce que vous pouvez rattraper ici https://knoxvillegirls.bandcamp.com ce que je ne saurai trop vous recommander.

Moi qui adore les albums du groupe que j'avais déjà je suis tellement heureux d'en avoir un de plus !!!

Orgue, et maracas, chansons de fin de nuits alcoolisées, slide guitare et dissonances... un assemblage de saveurs qui débouche sur un grand cru !

Le plus simple pour commander cet album c'est de passer par Munster Rds (et comme ça vous pouvez en profiter pour découvrir les nouveautés de ce très chaud label espagnol) :

http://www.munsterama.com

https://www.bang-records.net/contact/

https://thebigcitystompers.bandcamp.com/album/knoxville-girls-in-a-ripped-dress

[BT]