jeudi 18 juillet 2019

Chronique : BIG TIDE + PATHFINDERS + DANGERS OF LOVE + BABY SHAKES + TH DA FREAK


BIG TIDE
Sync or swim, LP, CD, Digital
A Turntable Friend Rds
1er album pour le groupe formé par Ben Thomas pour interpréter ses chansons qu’il dit composer pour que l’auditeur puisse ressentir des vibes positives et retrouve une certaine forme de familiarité avec ses mélodies et harmonies… Ce qu’il arrive parfaitement à faire sur ce ‘Sync or Swim’ ! Quand on est originaire de Liverpool et qu’on fait de la Pop l’héritage peut être pesant, mais Big Tide n’est pas dans cette veine, ils rappellent plutôt certaines choses de l’Indie Pop Us ligne claire de la fin des 80’s / early 90’s mélangée avec quelques fragrances des Dexy’s Midnight Runners, plus une touche de Big Star
Les mélodies sont très élégantes, et les chansons très Pop léchée, mais jamais mièvre ! Avec une belle ribambelle de très bons titres l’album contient aussi 2 tubes qui vous rentrent dans la tête dès la 1ère écoute et ne vous quittent plus ! Mais les chansons qui sont autour ne sont pas décoratives où là pour faire du remplissage, elles contribuent TOUTES à constituer un album succulent de bout en bout !
Depuis 3 mois que j’écoute cet album il n’a jamais perdu de son intensité émotionnelle ni de sa beauté !
Si Ben Thomas s’est emparé d’un 12 cordes pour cette nouvelle orientation musicale dans sa vie, ça se ressent dans les chansons ici présentée mais est assez loin de ce que faisaient les Byrds par exemple. Ici il n’est pas question d’un quelconque revival, mais bien de présenter un brillant album de Pop Indie de 2019 !
Et c’est franchement une réussite qui réchauffe le cœur !!!!
10 chansons de toutes beautés et à pleurer de bonheur (enfin s’il vous reste encore des oreilles capables d’écouter un album en entier, et, un cœur qui bat !)
De quoi passer un été merveilleux, et regarder venir l’automne sans peur...
[BT]
P.S : il faut aussi garder les oreilles braquées sur leur label qui sort de bien belles choses, ma foi ! http://aturntablefriendrecords.limitedrun.com/
The PATHFINDERS
Significant Others, CD, Digital
Autoproduction
11 titres pour ce quatuor nantais de Rockin’ Soul avec chanteuse. Un bel album qui démarre sur les chapeau de roue avec une chanson aux confluences du Blues, de la Soul du Garage Rock et du Boogie ! Ça lance bien la machine !
Musicalement les Pathfinders ont un registre beaucoup plus étendu que ce à quoi je m’attendais et sont capable de mettre des diversités de moods, et d’intensités au sein d’un même morceau qui les font aller d’un moment quasi piano bar fin de nuit aux Black Crowes… En plus dans leurs influences ont sent du Black Rock des 50’s mais aussi du Heavy Blues des 70’s. Sauf qu’il font leur amalgame à eux qui est ultra consistant, et où la force forge une personnalité.
Tout aussi important il est impossible de citer un groupe référence ce qui dans un créneau bien embouteillé donne du relief et un intérêt perpétuel à leur musique !
Ce Significant Others est le 2ème album du groupe (le premier date de 2013) et semble avoir été mis en boite quelque part dans le Bayou nantais tant il suinte la puissance magique de la musique qu’on aime !
[BT]
DANGERS OF LOVE
S/t, 12’’, Digital
Still Unbeatable Rds
formé de ‘vétérans’ (ex Great Cynics et Apologies...) ce nouveau projet croise Punk & Power Pop en tirant le tout vers une certaine modernité mais sans sombrer dans l’Indie. Ça nous ramène clairement vers les 90’s avec un petit côté Super Furry Animals (courtesy of Cyril from Rockology) bien agréable. Mélangé à une sorte de big Rock / Hc Mélodique / Power Pop musclé à l’américaine (Green Day, Sum 41, Weezer…).
6 chansons avec absolument rien à jeter là dedans !
Étrangement j’ai reçu ce disque il y a déjà fort longtemps (sortie le 19 juillet) et donc je l’ai beaucoup beaucoup beaucoup écouté et j’étais très impatient de la diffuser dans l’émission et de le chroniquer car j’ai vraiment craqué ! Dès la 1ère écoute j’ai trouvé ces chansons très accrocheuse et l’effet persiste encore et encore !
C’est très mélodieux, accrocheur, avec un son clair puissant et pas daté ! Catchy & Rock !
Le genre de musique qu’on espérerait écouter en permanence sur le radios se prétendant Rock ! En attendant vous pouvez le faire chez vous !
[BT]
BABY SHAKES
Turn it up, K7, Digital
Lil’ Chewy Rds / Burger Rds
3ème album pour les new yorkaise, et ça n’est pas avec celui-ci qu’elles vont nous décevoir !
Car voici un must have pour tous les accro de Power Pop avec chant féminin. Ses touches Glam, et Garage Pop rendent chaque écoute bien riche et excitante…
Les deux précédents albums reviennent très régulièrement sur ma platine comme traitement idéal à la morosité. Celui-ci semble être dosé encore un peu plus fort !
10 chansons simples, et évidentes ! Comme la jam session d’Abba et des Sirens ! Ça se siffle sous la douche, s’écoute à fond dans la voiture pour les trajets dans les nuits chaudes et étoilées, ça fait gigoter des genoux et des hanches, et ça rend doucement zinzin.
Est-ce qu’on peut demander plus à un tel album intemporel, et définitivement jubilatoire ?
Moi je réponds non !!!
On a eut la chance et le privilège de les voir en concert l’année dernière à la Cordonnerie à Romans Sur Isère et les Baby Shakes ont tout simplement donné le concert qu’on espérait d’elles : Fun, Sexy, Mélodieux, Intense, Puissant : BRILLANT !!!
Alors je repasse cet album une fois encore afin de me préparer à leur venue !
[BT]
En concert : Mercredi 24 Juillet : BABY SHAKES (Power Pop / Garage, New York), au Disorder Club, à Saint Etienne
TH DA FREAK
Frankenstein, LP, CD, Digital
Howlin’ Banana Rds
Après une année 2018 ultra chargée (2 albums, 2 Eps et un double album de ‘face B’ mis en téléchargement gratuit ici : https://thdafreak.bandcamp.com) voici le jeune homme qui se cache derrière cet alias qui revient avec un nouvel album de très très haut vol !
Si vous avez aimez l’Indie Pop britannique de la fin des 80’s (Wonder Stuff, Teenage Fan Club, Jazz Butcher, early My Bloody Valentine…) vous devriez vous régaler. D’autant plus que tout ceci est mâtiné d’Indie Rock Us des 90’s (Superchunk / Posies / Pavement…). Le haut de gamme en matière d’inspiration !
Et les chansons que pond ce jeune ‘génie’ en chambre sont extrêmement emballantes, euphorisantes… épatantes !
L’art de la composition, de l’interprétation et du chant semblent s’être abattu sur ce jeune homme qui à le bon goût de ne pas tomber dans la pose ‘Arty’. Il assume l’évidence de ses mélodies, avec talent, ne salope pas ses CHANSONS pour se donner un genre ! Et il à raison !
Cet album sonne comme un classique du genre. Sûrement parce qu’il l’est !
Foisonnant d’Instant Hit, l’album se déguste de bout en bout et laisse baba devant toutes ses qualités !!!
[BT]
En concert : Mercredi 24 Juillet : TH DA FREAKS (Slacker / Indie 90) + OFF MODELS (Indie Power Pop) + DJ Tous En Tongue, 19h00, au Transbordeur, à Villeurbanne (69). Gratuit.

lundi 15 juillet 2019

Chronique : FOUR CANDLES + MODEL ZERO + LE BEAT BESPOKE 8 + LORDS OF THE NEW CHURCH + DIRTY WORKS OF SOUL BROTHERS


FOUR CANDLES
Nettle rash, Digital
German Shepherd Rds
Voici donc le 3ème album de ce groupe de Manchester qui perpétue la grande tradition de la musique de la ville, avec évidement en ligne de mire The Fall.
Musicalement les Four Candles sont une sorte de croisement d’Art Rock à la Pere Ubu, d’Indie Rock, de Post Punk avec une gouaille et un humour typiquement anglais ! Leur chanteur Ian Moss à une voix caractéristique avec des petits relents Billy Childishien fort intéressant
Mais surtout ce qui est frappant sur ce disque c’est son côté sale et râpeux… ces vétérans n’ont pas peur de la crasse, des aspérités… ni de toutes ces choses qui donnent un véritable côté profond, mystérieux et hyper attachant à leur album !
En cela la pochette est très parlante et totalement raccord avec son contenu !
A une époque où les jeunes musiciens font preuve d’une capacité technique insensée (mais le plus souvent manquent d’épaisseur et d’authenticité) il est plus que plaisant : primordiale de tomber par hasard sur des disques comme celui-ci qui fouaillent profond vos oreilles, votre cerveau et votre âme !
Les Four Candles ont une grosse personnalité et des textes qui vont bien avec leur musique, parfois politique, parfois pas très sérieux… sans jamais tomber ni dans le prêchi-prêcha ni dans la gaudriole pouet pouet (il y a tellement de groupes français qui devraient en tirer des leçons !)
Putain que c’est bon !
L’album du mois d’Août pour Voix De Garage !
[BT]
MODEL ZERO
S/t, LP, Digital
Slovenly Rds / Black Gladiator
Ils sont de Nashville et en leur sein on retrouve des membres des Sheiks de Jack Oblivian et des Ex-Cult… mais musicalement ils ne produisent pas vraiment les sonorités que ce type de pedigree peut faire attendre !
Ici on a 9 titres où s’entrechoquent sonorité proto électro & guitares Post Punk dans un esprit qui semble à la confluence du Garage Punk, de la Noise et de l’Art Rock.
Je dois bien admettre qu’après la surprise générée par la première écoute je me suis fait kidnapper par ce disque !
Le chant par moment me rappel le Adam Ant du 1er album, les chœurs et voix doublées sont vraiment un gros apport aux chansons. L’équilibre entre les guitares (qui parfois rappellent Wire notamment le versant froid et métronomique) et les sons ‘electronisants’ est totalement idéal pour mes oreilles.
Et si le côté cracra & noisy est bien présent il ne se fait jamais au détriment de la qualité et de l’impact des chansons !
[BT]
LE BEAT BESPOKE 8
LP (16 titres) / CD (20 titres)
Ce qui reste hallucinant c’est qu’on arrive toujours à faire ce genre de compilation. Et qu’elles restent de très haute tenue qualitative !
Au départ Le Beat Bespoke était (est toujours d’ailleurs) un festival Mod qui se tient à Pacques à Londres. Le festival et d’autres événements sont générés par The New Untouchables (https://www.newuntouchables.com) leur DJ attitré Dr Robert est un énorme digger qui dégote un nombre hallucinant de titres inconnus dont il teste l’impact sur le dancefloor lors des soirées The Mousetrap qu’ils organisent…
Nous voici pour ce n°8 une fois encore avec un CD remplis jusqu’à la gueule de bonnes vibrations pour faire bouger le bassin des filles et des gars ! 20 titres (il y en a même un chanté en français) remastérisés provenant de caves de l’histoire de la musique et qui méritaient amplement d’être remise en lumière. Encore plus par des passionnés qui font un travail minutieux et passionnant !
L’orientation est vers les Sixties à fond dans un esprit Mod bien Pop assez dansant un peu Psyché un peu Freakbeat (Angleterre oblige) un peu Garage… alors si ce sont des choses qui vous font également vibrer alors ne vous dispensez pas de cette super compil très bien présentée (notes sur chaque groupe, photos…) et aux standards sonores de hauts vols que se soit pour la qualité des chansons sélectionnées tout autant que pour le remastering à partir des originaux !
[BT]

The LORDS OF THE NEW CHURCH
Los diablos, LP
Bangs Rds
Si comme beaucoup de (voir tous les) gens de goût vous êtes désespéré par le son aseptisé des albums studios des Lords Of The New Church alors vous êtes sûrement du genre à essayé de trouver LE live idéal avec un son agressif qui mette en valeur les excellentes compos de ce groupe un poil sous estimé à cause du son trop typé 80 de ses disques…
Alors voilà, j’ai une bonne nouvelle ce live à la TV espagnol de 1984 est un peu une sorte de fantasme devenu réalité !
Avec une formation qui fait saliver : Stiv Bator / Brian James / Dave Tregunna / Nick Turner. 1984 soit avant la sortie de l’album ‘The Method To Our Madness” mais la tracklist ici présente est top jugez plutôt : New Church / Livin’ on Livin’ / Dance with Me / Russian Roulette / Downtown / Black Girl/ White Girl / Open your Eyes / Lil Boys Play with Dolls / Holy War / Partners in Crime et pour finir une cover du You Really Got Me.
C’est pas mal, hein !
Le son est clair, puissant et bien ciselé / barbelé. Et la prestation de haute tenue ! Bref jetez vos oreilles dessus si vous n’êtes pas un aficionados des Lords ça pourrait vous faire changer d’avis. Les fans eux l’ont déjà acheté et doivent le faire tourner en boucle la bave aux lèvres !
[BT]
DIRTY WORK OF SOUL BROTHERS

Girl ashes, LP, CD, Digital
Art Disto / L’Autre Distribution
C’est gonflé de prendre un nom comme ça ! Et il faut sacrément assuré derrière. Force est de constater que ce trio lorrain le fait parfaitement sur ce 1er album !
Un batteur, 2 claviéristes chanteurs ça fait un paquet de possibilités.
Musicalement ils croisent Heavy Soul et Kraut Rock avec plein de côté Garage Psyché (mais sans les clichés) dans une fragrance bien 70’s mais aussi très actuelle par son syncrétisme. Car on peut entendre dans leur musique quelques éléments proto électro, pas mal d’Indie Rock, un tout petit peu de Post Punk… Que les Dirty Work Of Soul Brothers s’arrangent pour combiner de façon à ne pas tomber dans le travers majeur des groupes actuels : la redite scolaire.
Tout ça aboutissant à un ensemble de 9 belles chansons, qui s’écoutent, se réécoutent, se dégustent, s’insinuent insidieusement en vous et finissent par vous bousculer avec délectation !
En voilà une découverte stimulante !
[BT]
En concert : Jeudi 18 Juillet : DIRTY WORKS OF SOUL BROTHERS (Heavy Soul / Kraut Rock, excellent), à La Cordée, à Saint Christophe en Oisans (38)

mardi 9 juillet 2019

Chronique : VIV ALBERTINE + PSYCHEDELIC PORN CRUMPETS + FROTH


VIV ALBERTINE
De fringues, de musique et de mec
10/18.
ça faisait une éternité que je n’avais plus acheté de livres de chez 10/18 alors que pendant longtemps je regardait ce qu’ils publiaient avec intérêt…

Eh ben mon colon ça n’est pas tous les jours que je lis des bouquins comme celui-là !
Je le dis d’emblée voici UN GRAND LIVRE !
Le titre ne ment pas il y est beaucoup question de fringues, mais forcément quand on a eut 20 ans au moment de l’explosion du Punk on à vu beaucoup de choses dans ce domaine (avant, pendant, et après aussi), évidement vu la vie de Viv Albertine (guitariste des Slits, chanteuse / guitariste / compositrice en solo) on parle aussi beaucoup de musique, et de mecs. Mais pas tant que ça Viv Albertine étant loin d’être une croqueuse d’homme, elle est plutôt le fruit d’un temps, et d’un lieu (l’Angleterre) où on a peu fait pour l’épanouissement des corps et des esprits (ou des esprits par le corps, ni même le contraire) et encore moins pour les filles / jeunes femmes… Sans conteste s’était une très jolie jeune fille et qui de plus s’habillait de façon provocante (les Punks… ça faisait parti du package) mais de là à se sentir à l’aise dans son corps et libre dans sa tête… il y avait un monde !
Ce livre raconte l’histoire des Slits mais bien plus celle d’une amoureuse de la musique qui se bat pour s’extraire de son milieu social, se bat contre tous les préjugés liés à son genre dans les 70’s / 80’s / 90’s… et encore de nos jours !
Une jeune femme franche et direct qui s’épanouira durant la période Punk où sa personnalité sans faux semblants est en adéquation avec la tonalité du moment.
Si Viv Albertine à vécu beaucoup (beaucoup) de choses très différentes ensuite elle a dû lutter pour exister telle qu’en elle même : créative, franche, un peu excentrique ! Quand on a ce type de personnalité le chemin est long et souvent semé d’embûches (et de casse couilles).
A travers des chapitres courts et rythmés elle raconte sa vie sans omettre des détails parfois triviaux (odeurs, sang, maladie…) y fait figurer de nombreuses réflexions sur la place (ou plutôt l’absence de place) des femmes dans certains domaines.
Elle fait émerger une certaines réflexion très dans la quotidienneté sur le ‘féminisme’ qu’elle à nourrit de beaucoup de lectures sur le sujet, mais qu’elle fait passer sans jamais être dogmatique, vindicative, ni dans la victimologie ! Je sais je suis un mec, donc je n’ai pas le droit d’écrire ce genre de chose… (enfin, comment vous dire :...)
Tout ceci avec un niveau de narration qui montre bien la complexité des sentiments / envies / désirs que l’ont peut ressentir à différents moments de son voyage a travers son temps… et les contradictions qui surgissement parfois dans nos petits cerveaux et nos petits cœurs.
Un des 2 meilleurs livres (out genre confondus) lut depuis 5 ans.
Si vous avez encore des amis, quelque soit leur sexe, offrez leur ce livre c’est une preuve d’amour !
Et en plus il y a un 2ème des livres de Viv Albertine qui vient d’être traduit en français !
[BT]
PSYCHEDELIC PORN CRUMPETS
And now for the whatchamacallit, LP, CD, Digital
Marathon Artists
Ils sont australiens et ils vont être la nouvelle sensation de la scène Indie Psyché !
Quel album !
Hyper catchy, super entraînant, et euphorisant !
10 chansons, qui sont 10 mini hit en puissance. Le genre de chansons qui feront le bonheur de tous les compilateurs et archivistes des années 2030 qui feront une plongée dans la production des années 2010 !
Imaginez des King Gizzards qui ne se disperseraient pas à faire 4 ou 5 albums par an mais sortaient UN album avec leurs meilleures chansons, hé bien c’est ce que font les Psychedelic Porn Crumpets !
Plutôt que se disperser ils concentrent !
Le meilleur en un album !
Oublié les ‘vieux’ américains (Oh Sees, Ty Segal, Black Angels…) ils viennent de prendre une grosse classe par des petits morveux de Perth ! Tous ces groupes qui se traînent depuis presque 2 décennies ont pris un énorme coup de vieux !
L’Australie fait la nique aux Usa, je sens que Donald Trump & son orchestre vont décréter un embargo sur les galettes venant de down under !
Ils seront en tournée en Europe cette automne (le 16 novembre au Point Ephémère à Paris) ça fait envie !
[BT]
FROTH
Duress, LP, CD, Digital
Wichita / Pias
De retour dans une nouvelle mouture à 3 ce groupe de Los Angeles redéfinie un peu sa musique, balayant des influences parfois trop évidentes / trop lourdes, pour les transcender et adjoindre des nouvelles envies, références, sonorités, directions… afin de créer une musique qui soit la leur !
Marque principalement par la fin des 70’s, certaines parties des (honnies) années 80 et par les 90’s, les californiens savent que la musique indé n’a pas cessé de se mouvoir depuis et jusqu’à nos jours et que certains vieux schémas ont plus que fait leurs temps !
Mélangeant des sonorités électriques avec des choses dont on ne sait si elles ont été produites par des synthé, des ordi, des pédales, des samples ou du field recordings… Froth propose ce qui pourrait ressembler à la bande son d’une balade nocturne dans un monde parfaitement actuel.
C’est plutôt inclassable, évoque les voyages intérieurs tout autant que des pérégrinations dans une planète devenue toute petite ! Intemporalité et contemporanéité se mêlent dans ce disque qu’il faut écouter avec un peu d’attention, mais qui peut aussi aider votre esprit à voyager en vous même.
Cependant attention ici on n’est pas en présence d’un disque de petits branleurs prétentieux, mais bien d’une réunion de musiciens doués !
[BT]