jeudi 21 juin 2018

Chronique : MISS LUDELLA BLACK + SUN DIAL + The FUNS + MOM I'D LIKE TO SURF



MISS LUDELLA BLACK
Sings Till You Lie In Your Grave, LP, CD, Digital
Damaged Goods Rds
De retour après 10 ans la dame s’est entourée des Masonics pour enregistrer ces 14 chansons. L’ex Delmonas / Headcoatees sort seulement son 3ème album mais il faut bien dire qu’ici on se régale !
Totalement anglais jusque dans le choix des reprises : Beatles avec une chanson que je n’avais jamais entendu d’eux, (mais je n’aime pas ce groupe), cependant la version ici présente s’intègre parfaitement à l’ensemble ; et Black Sabbath dans une adaptation tout aussi appropriée par la dame et ses boys !
Mais plus que tout les 12 compos (signées Mick Hampshire) sont la sève de cet excellent disque ! Elles sont à la croisée des chemins entre une certaine idée des musiques de danse des 50’s, crooneries, bande originale de film d’époque, et une vision des (early) 60’s…
Girl group versus Lee Hazelwood & ses dames. Une sorte de version Exotica de la mythique Medway Scene…
Mais surtout, et avant tout, qu’est-ce qu’il est bien cet album. Et qu’est-ce qu’on se sent bien en son sein !
[BT]
Et pour l’édification des masses : https://soundcloud.com/thedelmonas

SUN DIAL
Science Fiction, LP, CD
Sulatron Rds
Délaissant les guitares pour cet album thématique Gary Ramon nous balance là un long disque dans lequel il laisse libre cour à son amour des bandes originales de films. Très marqué Sci Fi comme le titre le laisse imaginer, on navigue ici entre expé 60’s, planant 70’s le tout avec une instrumentation limite proto electro. Un vrai trip qui fonctionne parfaitement sans les images.
Mais évidement vous pouvez aussi vous faire votre film dans votre tête. Et c’est bien là une des réussite de ce disque : ça capacité à laisser travailler l’esprit, à stimuler l’imagination. Comme ce que les livres de SF arrivaient à faire de mieux.
Nostalgique ? Peut-être un peu, d’un temps où l’innocence était plus grande. D’ailleurs l’utilisation d’une guitare acoustique et de sonorités proche de celle d’une flûte clôture ce disque sur une note quasi weird folk 60’s mélancolique...
Ce que Gary Ramon réussit parfaitement ici c’est à créer des ambiances différentes, comme pour des séquences du même film ou comme pour plusieurs bandes sons de plusieurs films. Varié et brillant !
https://www.sulatron.com/xoshop/lng/en/sun-dial-science-fiction-lp-green.html
https://soundcloud.com/sulatron/sun-dial-white-stone 
[BT]

The FUNS
Is a cult, 12’’, Digital
Maximum Pelt
on définit la musique de ce groupe de Saint Louis comme du Bubblegum Grunge. J’avoue que j’aime à la fois la définition et la musique !
Encore une découverte faite via Maximum Pelt, donc imaginez qu’une fois encore on est dans un esprit de partage, DIY, Arty…
Musicalement The Funs (j’aime bien leur nom) manient la Pop Narcotique et Noisy, des éléments du shoegaze, du psyché, des scènes Indie de la fin des 80’s, des 90’s, des années 2000 et 2010…
6 chansons ici présentent (le 33 tours tourne en 45… donc le mastering & la gravure sont hyper puissant) avec un son ample, simple (du moins en apparence) et respirant !

[BT]

MOMS I’D LIKE TO SURF
Surf cops are watching you, CD, Digital
Autoproduction
Partant du principe qu’une bonne image vaut mieux qu’un long discours les Moms’ I’d Like To Surf ont pondu une pochette sur-signifiante !
Du moins pour ceux qui sont capables d’interpréter les codes.
Même si vous ne connaissez pas ce groupe, avec un nom comme le leur et une pochette telle que celle de ce 2ème mini album vous devez savoir vers quoi on va !
Alors comme espéré les Moms’ I’d Like To Surf pratique ici une Surf Music instru qui doit pas mal aux pionniers du genre, matinée d’ambiances façon série B fauchées de Sci-Fi 50’s.
L’intérêt de ce disque c’est que chaque mélodie semble être un thème de musique classique ou de bande originale tant elles s’imprègnent ultra rapidement dans votre cervelet saturé…
A tout ça les Moms’ I’d Like To Surf rajoutent une bonne dose de 50’s R’n’R voir une trace des Wailers… avec le Sax qui intervient sur deux des 5 titres ici présent.
Le quatuor chambérien se donne du mal pour se démarquer des groupes de Surf standards, et y arrive parfaitement sur ce disque, comme sur scène !
Bonne nouvelle Moms’ I’d Like To Surf prépare son 1er album pour 2018 ! D’ici là je sens que ce long EP va continuer à me faire rêver de plages !
[BT]
En concert : Mercredi 27 Juin : DAIKAJU (Punk Surf, Usa) + MOM I’D LIKE TO SURF (Surf), à l’Engrenage, à Grenoble. Prix libre.

lundi 18 juin 2018

Chronique : VAMOS + SEX TOURISTS + ROUTINE DEATH



VAMOS
1 2 3, LP, Digital
Maximum Pelt
2ème album pour ce trio de Chicago, qui évolue dans la nébuleuse Maximum Pelt. Ces 3 là essaient de créer une version 2018 de l’Indie Rock. Ils aiment aussi manifestement le Punk 77, le Pop Punk, le Post Punk, L’indie 90, le Psyché, le Screamo, Grunge, le Post Hc, la Power Pop musclée, le Heavy… plein de choses qui s’agglutinent idéalement dans leurs compositions pour les rendre très rapidement mémorables. Magic Ian avait amené sur la tournée européenne le test pressing de cet album et on l’avait écouté (et diffusé) en exclusivité lors de son passage en compagnie de Dan Rico dans mon émission et j’avais été immédiatement marqué par cette écoute !
Donc je suis heureux de pouvoir l’avoir maintenant !
Quelque part entre Slacker Rock et Pop trépidante Vamos claque bien le baigneur sur 14 chansons ce qui est toujours un exploit pour mes oreilles qui préfèrent les album moins remplis de titres. Là je ne m’ennuie pas et je profite de tout ce qui est à ma disposition avec ces titres qui alternent bien les ambiances et les rythmes !
[BT]

SEX TOURISTS
S/t, LP, Digital
Drunken Saisor Rds
je ne sais pas pourquoi j’ai bien l’impression que ces 3 là étaient nuls en gym… Le genre de timides mal dans leurs peaux et ultra fans de musique, donc un peu à part et rejeté (expérience connue)…
Résultat une sorte de Synth Pop fabriqué avec plein de machines donc très contemporaines mais qui paye son écot aux 80’s (synthé froids, boite à rythme, voix entre Mark E Smith & Robert Smith) aux 90’s (les scènes anglaises pour danser : Madchester, Grime, UK Garage…) et les tendances post revivalistes actuelles. Ce trio mixte australien produit une musique de (et pour des?) gens mal à l’aise et mal à leur place... Mais qui font finalement une musique tellement de maintenant et tellement délectable !
[BT]


ROUTINE DEATH
Paralelle Univers, LP, Digital
Fuzz Club Rds
Ben voilà un disque qui nous ramène à la toute fin des années 80 vers l’Angleterre et sa vague Noisy Pop, C86… avec ce chant féminin placé de façon lointaine dans le mix, ces guitares contoneuses, franches et naïves, et ce son de boite à rythme… ça fait aussi un peu penser à la Touching Pop française début 90 (Mary Goes Round).
Mais il y a aussi dans la musique de ce duo / couple suédo – américain des formes de musiques très actuelles (Néo Psyché, Post Post Punk…).
Le tout donne une attachante collection de titres qui pas leur fraicheur et leurs qualités de composition rentrent bien dans la tête. Et si elles ne sont pas de celles qu’on chantent sous la douche, la grande sincérité de cette musique et le charme discret d’une instrumentation finalement rarement utilisée actuellement font de ce disque une œuvre très attachante !
Cette Pop noisy minimaliste à été construite à distance par échange de fichier ce qui du fait de ces contraintes lui donne une ‘coloration’ so 2018… Et c’est tant mieux !
[BT]


jeudi 14 juin 2018

Chronique : HOA QUEEN + DEHD + MODERN STUDIES



HOA QUEEN
S/t, LP, Digital
Beast Rds
c’est véritablement par le plus grand des hasards que j’ai découvert ce quintet avec son précédent mini album, en piochant dans une pile de nouveautés à Radio Campus Grenoble. Et j’étais tombé en amour de leur musique. Alors quand j’ai appris que leur premier album sortirait sur Beast Rds je me suis frotté les mains, tant les choix de ce label sont indiscutables !
C’est vrai que la rencontre entre ce groupe et ce label semble logique tellement les 2 parties sont imprégnées par une certaine idée de la musique américaine (versant agraire, rampant) sans pour autant ignorer les traditions Folklorique européenne ni ce qui ce fait également down under !
J’imagine bien ces jeunes gens être des lecteurs de Flannery O’Connor. Et si ça n’est pas le cas je trouve que la musique de Hoa Queen servirait utilement de bande son aux romans Southern Gothic de la dame !
Musicalement imaginez des Murder Ballads interprétée par une belle voix féminine pleine d’ampleur et gorgée de charmes Soul. De langueurs Blues. De profondeur Swamp Rock. De peurs Death Country. Et de crispations Funeral Folk.
C’est beau comme de l’antique.
Et tellement hors du temps !!!
[BT]

DEHD
DEHD / Fire Of Love, 12’’, Digital
Maximum Pelt / Shuga Rds
C’est un poil gonflé de donner ce genre de nom à un album. En tout cas ça met la barre haute et ça ‘référence’ pas mal… Soyons clair DEDH n’est pas un clone du Gun Club. Cependant il y a quelque chose dans le côté languide rampant, relâché de leur musique qui n’est pas loin. Un peu mélancolique aussi… ces chansons sont assez Indie Pop late 80 (K Rds / Sarah Rds revisited) Art Rock traînant (Television Personnalities ?) qui les pose pas loin du rythme préféré des Subsonics…
En 15 titres (soit le regroupement de leurs deux premières sorties sur cassettes) ils/elle installent DEHD comme un groupe qui sait ce qu’il veut et qui s’installe dans cette scène Néo Indie qui est très protéiforme, inventive, productive… ne se pose pas de question et ne fait aucun complexe. Qu’importe les influences / références seules comptes les chansons. Ça n’est pas tout à fait : « Du passé faisons table rase » mais plutôt : ok on peut écouter tout ce qu’on veut de toutes les époques grâce au net, mais maintenant si on a un truc qui fonctionne quand on compose on le garde quoiqu’on puisse nous en dire. Et ça marche bien ici !
Très bien même ! En plus c’est sur vinyle de couleur !
[BT]

MODERN STUDIES
Welcome strangers, LP, CD, Digital
Fire Rds
2ème album de ce quatuor anglais mixte qui évolue dans un univers musical qui n’est pas loin de celui de Kate Bush, pas du tout comme une copie, mais dans l’envie de créer une musique Populaire qui soit à la fois complexe & grandiose mais capable de toucher le plus grand nombre d’auditeurs !
Ils/elle font voler en éclat des barrières et intègrent beaucoup d’éléments disparate dans leur syncrétisme musical personnel. Bien dans la meilleure mouvance Post Moderne actuelle (sans doute que leur nom n’est pas choisit par hasard, ni le titre de l’album d’ailleurs) qui tente de créer une musique pour notre époque en agglomérant de belle façon des traditions / scènes / influences diverses et réellement variées.
L’intérêt de cet album est que Modern Studies réussit le délicat assemblage de toutes leurs envies pour produire un album très cohérent et une musique qui touche au cœur !
De la Pop musique de haute tenue, de grande qualité et d’impact immédiat !
[BT]

lundi 11 juin 2018

Chronique : WAGS + WET PISS + SUBSONICS + PLUTONIUM BABY



The WAGS
A quick as a wink, CD
Pop The Balloon Rds
A l’instar de leur pochette les Wags jouent sans tricher. Avec un son clinquant, direct, incisif et franc. Et surtout tellement adapté à leur style : Power Pop canal historique dans la grande lignée Frenchy But Chic.
9 compos et une reprise de Tom Petty (ce qui donne une idée de l’inspiration des Wags) qui sont capable de muscler plus ou moins leur jeu en fonction des besoin de la chanson.
Je n’arrive pas à me rappeler depuis combien de temps on attend ce 1er album. Mais si l’attente fut longue le résultat est à la hauteur de la frustration créée !
Les Wags balancent un album qui sonne comme un classique avec des chansons qui sont idéalement écrite, sans tic, intemporelles, et pleine de tout ce qu’on aime : lignes mélodiques, chant, contre chant, chœurs, clap hands, licks de guitares, riffs, harmonies…
le tout magnifiquement mis en valeur par la spatialisation sonore des différents instruments qui se distinguent, s’interpénètrent, s’enluminent, se magnifient, et créent un album au son particulier et distinctif. Tout comme le sont ces chansons !
En concert : Samedi 6 Octobre : Spanish Rock Party 4, avec : The WAGS (Power Pop) + DURANGO 14 (Surf Rock, Madrid) + The KURT BAKER COMBO (Power Pop / Glam / Garage, Usa / Espagne), à l’épicerie Moderne, à Feyzin, (69)
https://kurtbaker.bandcamp.com/]

WET PISS
S/t, K7, Digital
Dumpster Tapes
c’est en accueillant Dan Rico en direct pour une session live sur Radio Campus Grenoble que j’ai rencontré la section rythmique qui l’accompagnanit pour cette 1ère tournée européenne
Et c’est ainsi que j’ai découvert le label Maximum Pelt http://maximumpelt.blogspot.com/ tenu (entre autre) par Ian (batterie, guitare, chant, compo…) qui est très impliqué dans la scène de Chicago DIY bricolo Indie Garage Pop Arty… Toute cette scène foisonnante travail en échange / collaboration avec plein d’autres micro labels, lieux, activistes… et c’est ainsi qu’est né Wet Piss un quatuor dont chaque memebre est impliqué dans d’autres projets. Ce 1er mini album 6 titres à été édité originellement en K7 sur Dumpster Tapes un label ami, et dans ce format parce que c’est le moins cher et le plus Rock et non pas pour cause de revival pour hypster… Ces labels ayant édité des cassettes de tout temps pour des raisons économiques évidentes. On peut se régaler de ce disque sur le net en attendant une (imporbable, malheureusement) réédition ou un plue probable nouvel enregistrement !
En tout cas il serait stupide de ne pas se délecter de cette musique qui est certes bien dans l’air du temps mais qui ne perd jamais comme objectif de trouver son propre sillon ! enregistrement !
[BT]


SUBSONICS
Flesh colored paint, LP, CD, Digital
Slovenly Rds
ça fait un long moment que je salive en attendant ce nouvel album du génial trio d’Atlanta… en rongeant mon frein avec frustration car je savais cet album prêt depuis de longs mois, mais il fallut attendre qu’il s’insert dans le lourd planning du (toujours excellent) label Slovenly Rds.
Je dois dire qu’il a fallut un bon moment pour que je me fasse une religion à propos de ce Flesh Colored Paint et de ses 14 chansons. Qui sont plus posées, moins frénétiques et tendues que sur son génial prédécesseur ‘In The Black Spot’ surement leur meilleur album, donc difficile pour le nouveau de passer après.
Oui difficile mais justement les Subsonics propose cette fois-ci un disque différent, qui met bien l’accent sur leur versant Velvet : Swell Maps, mais en mieux, avec cette touche unique de morgue Garage Punk. Pas de frénésie mais le respect de l’intelligence et du bon goût du public avec des chansons travaillés et toujours dans ce style qui totalement UNIQUE et identifiable dès la première note,
alors déçu par ce Flesh Colored Paint ? Aucunement. Un peu désarçonné, mais également reconnaissant aux Subsonics de s’être donné autant de mal pour créer un album qui passe l’épreuve du temps et des très nombreuses écoutes avec à chaque fois un plaisir qui augmente et toujours des moments qui se révèlent d’une fois sur l’autre !!!
oui, une fois de plus MERCI !
[BT]

PLUTONIUM BABY
Blast! Sci-Fi Music For Contemporary Freaks, LP, CD, Digital
Area Pirata
Toujours partisan de l’éthique et de l’esthétique DIY les Plutonium Baby ! Mais selon leurs codes et à leur façon totalement personnelle !
J’avais énormément craqué sur leur précédent album donc j’ai trouvé très long le gap jusqu’à celui-ci mais eux ont beaucoup tourné et sortit une K7 de titres rares…
Pas de bol pour moi cet album m’est parvenu au moment où ma Hi-Fi rendait l’âme. Mais quand j’ai réussis à l’écouter je me suis fait martyrisé les oreilles comme j’aime et comme je l’escomptais !
Psych Punk / Garage Punk / Synth Punk bien secoué, puissant et vigoureux. Ce qui ne signifie pas que ces 12 titres soient unidimensionnels et répétitifs… Plutonium Baby trouvent toujours un truc rythmique, sonique, vocal… pour rendre chacun unique au sein d’un album homogène qui fait une nouvelle fois émerger leur très forte personnalité. Et leur capacité à toujours se pencher sur chaque chanson pour en faire une chose unique.
Personnalité qui tient beaucoup à ce son de Fuzz qui se couple aux sonorités étonnantes des claviers entre proto Farfisa et synthé 80’s. Plus la frénésie et les voix.

Ah oui, fait moi mal johnny johnny envois moi au ciel ! Boum !!!
[BT]


vendredi 8 juin 2018

Chronique : WOODY MURDER MYSTERY + COOPER + YOU SAID STRANGE



WOODY MURDER MYSTERY
Lost in Beaucaire, LP, CD, K7, Digital
Freemount Rds / Differ-Ant
Derrière ce pseudo ce cache Baptiste Rougery multi instrumentiste – compositeur et Jeanne Monteix (avec le soutien de Grégoire Lafarge aux chœurs), et voilà leur 2ème album bien gorgé de Pop Surf languide et psychédélique.
Ça devrait plaire aux fans de Gloria ou des écossais(e) de Haight Ashbury entre autre.
Rétro 60’s avec aussi cette dose d’innocence que les groupes de chez Sarah Rds portaient en bandoulière. On n’est aussi pas loin d’un univers Psych Folk avec ces nappes de voix évanescentes et oniriques. Un petit clin d’œil du côté du Velvet et bien les pieds dans la scène actuelle.
Et si la musique ça consistait à faire chanter de joli choses a des jolies filles ? L’alternance du chant en anglais et français est parfaitement maîtrisée et éclaircie encore plus cet album de Pop moelleuse comme un édredon de grand-mère. De quoi parfaitement rêver à l’écoute de ce Lost in Beaucaire qui porte judicieusement son nom !
Beaucoup de beauté dans ce monde sans âme !
[BT]

COOPER
Tiempo, temperatura, agitacion, LP, CD, Digital
Elefant Rds
ah ben mince celui-là je ne l’attendais pas comme ça ! Le groupe espagnol publie ici son 5ème album. Formé par Alex Diez après la séparation de Los Flechazos (le groupe référence de la scène Mod revival espagnol) surprend ici avec la présence permanente d’une section de cuivre sur toutes les chansons !
Alors évidement et immanquablement on évoquera les Jam de la période ‘The gift’ mais en fait se sera surtout par fainéantise. Car ici on est assez loin des années doms. Certes les cuivres sont sur tous les titres mais on penche bien plus vers le versant modernisé de la Power Pop. Une sorte de musique de danse précieuse et de notre temps. Qui doit un peu à la Brit Pop (Blur période Parklife, la meilleure bien sûr) ou aux suédois oublié de Liberator (période Too Much Of Everything), les Dexy’s Midnight Runners…
Mais en fait il n’y a pas de bonne comparaisons possibles avec ce ‘Tiempo, temperatura, agitation’ qui penche aussi du côté de la Pop 60’s, et reste définitivement sur un groove très Pop. Mais sans sombrer dans le côté baroque auquel aurait pu faire penser la présence d’une section de cuivre. Certes le chant en espagnol joue beaucoup, mais cet album semble très unique. A la fois dans la production actuelle, mais également dans ‘l’histoire’ de la Pop musique.
[BT]

YOU SAID STRANGE
Salvation prayer, LP, Digital
Fuzz Club Rds
1er album pour ce quatuor normand, produit à Portland par le pote guitariste des Dandy Wharhols. Ça met forcément un coup de projecteur sur les You Said Strange. Mais c’est aussi au risque d’être écrasé par un tel poids. Mais là il n’en est rien !
Shoegaze Néo Pop Psyché Indie Rock… et même des trucs limites weird folk et art rock…
Du fort bel ouvrage et même quand ils font durer les titres ça m’emballe dans une sorte de transe sonore comme certains groupes Noise des 90’s savaient le faire.
Sur la chanson qui ouvre cet album on dirait qu’avec une boite à rythme, un tambourin et une flûte traversière ils sont arrivé à exécuter un moment entre Noisy Pop et Shoegaze…
Bref ici on navigue en plein dans un univers sonore assez famillié mais en même temps étonnant et gentiment déstabilisant !
Et parmi les choses que j’aime c’est que You Said Strange assume totalement son côté POP et ils ne salope jamais à l’envie leurs belles mélodies pour faire genre on est des artistes. En dépit du fait qu’ils essaient d’amener leurs chansons vers une autre dimension !
[BT]