mercredi 13 février 2019

Chronique : NAT FREEDBERG + BAD MOJOS + BANGING SOULS + HAND & LEG + SLOKS


NAT FREEDBERG

Better late than never, CD, Digital
Rum Bar Rds
Ce label là en ce moment il a la main chaude ! Plus il y a de sorti plus je me régale de leurs choix ! Apparement la scène de Boston est toujours aussi qualitative (rappelez-vous la compil This Is Boston not L.A).
Issu d’une bourgade en périphérie de Boston (Allston Rock City ça c’est du surnom) le gars Nat Freedberg n’est pas un perdreau de l’année et à sévit dans des groupes Punk & Hard Rock depuis le début des 80’s, son expérience la plus longue à été au sein de Upper Crust (inconnu au bataillon mais ayant existé près de 25 ans avec genre 8 albums au compteur quand même https://www.theuppercrust.org).
Désormais sans perruques ni maquillage le voici en solo avec son 1er album.
12 chansons qui sont délivrées de toutes étiquettes et montre le talent du monsieur en tant que compositeur, chanteur & interprête. Antouré d’une fine équipe constitué de ce qui se fait de meilleur comme musiciens Rock à Boston.
Musicalement c’est du Rock de Blue-Collar qui se moque des étiquettes. Rock, bien sûr, Garage pas loin, Power Pop y en a, Boogie, également, Pub Rock, toujours un peu pour la soif.
Fidèle à ce que les meilleurs song writers américains ont fait de mieux : du Rock pour les gens normaux, Nat Freedberg balance un album qui peut se situer au niveau des grands (Mitch Ryder, Bob Seger, Springsteen, The Remplacements …) sans piller qui que ce soit. Il fait ça à se façon, et moi j’aime !
[BT]
BAD MOJOS
I hope you OD, LP, CD, Cassette
Voodoo Rhythm Rds
Je ne m’attendais pas vraiment à ce genre de musique quand j’ai attaqué l’écoute de cet album ! Mais j’aime énorméméent ce que j’entends !
Le trio suisse (from Bern, la patrie du Reverend Beat Man) balance une sorte de croisement idéal entre les Buzzcocks et les Superchargers ! Comme un condensé de mélodie Pop survitaminées jouées façon Budget Rock.
Pop Punk pour l’efficacité et Garage Trash pour la niak (niak niak!). Putain comme ça le fait bien !
Des burnes et des mélodies !
Un max de mauvais goût et de mauvaises intentions comme le prouve le titre de cet album le démontre. J’adore !
[BT]
En concert : Vendredi 26 Avril : MIGHTY BOMBS (Heavy Garage R’n’R, Release Party) + LOST BALLOONS (60’s Pop / College Rock, Japon/Usa) + BAD MOJOS (Trash Rock’n’Roll, Voodoo Rhythm Rds) + MAX TURNER (Electro Hip Hop, Puppetmastaz), à l’Usine, à Genève
The BANGING SOULS
Rich to the bone, CD, Digital

M & O Music
Ce trio belge (batterie, guitare et chant féminin) à décidé pour son 1er album de sortir un album hommage à la bière. Mais attention ici on est loin du Punk de phacochères et autre très bourrin.
Les Banging Souls pratiquent un Rock qui sonne terriblement 2019 tout en gardant les pieds bien dans la tradition ! Entre Heavy Rock, Punk, et Boogie (à la Black Crowes, dans l’esprit libre, pas dans la copie)… En fait ils/elle sont dans une sorte de version musclé Rock/Punk comme à pu le faire Therapy? dans ses grandes années.
Une Power ballad par ici, un clin d’oeil Bluesy par, là, une petite déviation Rock Sudiste ailleurs… mais sans jamais sombrer dans la carricature, le cliché, la copie. Au contraire Banging Souls essaie de se définir comme un groupe qui à sa propre personnalité. Notament grâce à une précision et un son ciselé qui est digne de ce qui se fait de mieux dans le Prog. Mais attention on ne sombre pas ici dans la branlette de zicos, ou la vaine démonstration. Toujours inervé leur Rock s’essaie aux chemins de travers et c’est tellement bon ainsi !
[BT]
HAND & LEG
S/t, LP, Digital
Black Gladiator / Slovenly Rds
Ce duo grec mélange Garage, Punk abrasive, Post Wave, Noise, Post Punk… dans une sorte d’Art Rock 2017 très très bien fichu, qui vous racle les escarres du cul. Parfois vous colle au mur, mais sans jamais sombrer dans le bêtement brutal. En fait imaginez un croisement entre les Television Personalities, Pere Ube et les Magnetix… Un mélange bien class !
Hand & Leg (la tête et les bras, dans la mesure où il/elle ne sont que deux apparemment ils se sont répartit les rôles) jouent avec des références, je dirais même qu’il/elle jonglent avec : les laisse tomber et le résultat c’est une omelette de sons !
Avec style il/elle réorganise tout ça à leur sauce et cette sauce arrache, vous en met plein le palais et on en redemande !
[BT]
En concert : Jeudi 14 Février : HAND & LEG (Freak Noise Psych Rock) + YEAR OF THE EARTH DOG (Coldwave Heavy Pop), au Trokson, à Lyon. Entrée libre
Et :
Vendredi 15 Février : HAND & LEG (Freak Noise Psych Rock), à La Makhno, 4 place des Volontaires, à Genève
Et :
Samedi 16 Février : HAND & LEG (Freak Noise Psych Rock) + FAZE (Psyché Fuzz), au C.B.G.C, à Gigors et Lozeron (26)
SLOKS
Holy Motor, LP (+CD gratuit inclus), CD
Voodoo Rhythm Rds
j’avais particulièrement craqué sur leur dernier EP mais je ne pensais pas qu’il y aurait une telle progression pour cet album !
En revanche c’est pas une surprise de retrouver ce trio italien sur Voodoo Rhythm Rds tant les affinités sont fortes ! D’ailleurs dès sa 1ère vision du groupe en live le Reverend BeatMan à craqué sur eux.
Très honnêtement ce genre de formation qui est dans un registre Trash Punk Garage tirant vers le lo-fi ça me casse vite les couilles sur la durée d’un album (et moi j’adore le format album), mais le coup de maître de SLOKS c’est de balancer un album qui est puissant, massif et palpitant du début à la fin !
Parce qu’ils/elle ne se contentent pas d’expulser des titres qui bourrinent ta gueule. En fait leur musique est devenu bien complexe, avec des passage qui semblent être néés de la collision de la Noise des 90’s, du New York poisseux et bruitiste (Pussy Galore / Honey Moon Killers), d’un certain Hard Core américain 1ère vague (Germs), de la scène Garage de la fin des 90’s qui aimait jouer dans le Rock (Soledad Brothers / Switch Trout) et le Synth Punk, voir l’electro Clash et les batcaves décavés…
Attention ça crie, ça ratatine, ça gratte les oreilles, ça vous empoisse l’âme !
[BT]
En concert : Jeudi 21 Février : SLOKS (Noisy Punk Garage, Italie) + THEE SWEEDERS (Garage Punk), au Farmer, à Lyon
Et :
Vendredi 22 Février : SLOKS (Noisy Punk Garage, Italie) + THEE SWEEDERS (Garage Punk), au Bistro des Tilleuls, à Annecy
Et :
Samedi 23 Février : SLOKS (Noisy Punk Garage, Italie) + THEE SWEEDERS (Garage Punk), au Bar Le Terre Neuve, à Crest Voland (73)

dimanche 10 février 2019

Chronique : THE THINGZ + LES SYNAPSES + SNAKERATTLERS + BARDULIANS + HOLOPHONICS


The THINGZ
Supersonic saucer, LP, Digital
Coffee Addict Rds
Ah ben merde alors je découvre seulement ce trio mixte de Long Beach, et pourtant voici leur 7ème album. J’adore leur nom, le titre de cet album et le nom de leur label… Tout ceci + la très réussie pochette donnent déjà un avant goût de leur musique et de leur univers. Qu’on qualifiera de Garage Punk tirant vers le Sixties Revival, un peu early 80’s donc, mais pas seulement. On sent qu’ils/elle aiment aussi le Punk Rock, la Power Pop, la Surf Music, le R&Beat, le Pub Rock, le Rockabilly, et sûrement le Hillbilly…
Le Rock, le vrai, celui qui est habité par un Esprit. Celui qui à de l’attitude. Et celui qui sait composer de vraies putain de bonnes chansons !
The Thingz utilise parfaitement les possibilité donnée par le contraste des voix : féminine, masculines, en les opposant, les superposant, les doublant, et s’amusant avec les chœurs.
En dépit du fait que nous ayons là un trio, l’instrumentation sur cet album ne se limite pas à guitare, basse, batterie. On y entend aussi des claviers (et même une gamme apparemment variée de claviers. En plus ils/elle utilisent la Fuzz avec intelligence et variété.
Les rythmes, les moods, les ambiances et les intentions des 13 chansons ici présentent sont assemblés avec beaucoup d’intelligence et de diversité. Sans jamais oublier que c’est de Rock’n’Roll dont ils est question !
Un des 2 albums du mois de Voix de Garage !
[BT]
Les SYNAPSES
S/t, LP, Digital
Groovie Rds
Bon on ne va pas se mentir, des groupes français de Garage Punk qui chantent en français et qu’on trouve bon il y en a eut… peu, très peu, très très très peu !
Voilà pourquoi cet album est un tel choc !
Ce quatuor havrais qui existe depuis une grosse 20aine d’années n’avait enregistré jusqu’ici qu’un EP et un CD… se focalisant sur les concerts…
Donc pour moi ils sont une découverte. Évidement qu’ils aient publié leur album chez les excellent lisboètes de Groovie Rds (l’album à d’ailleurs été enregistré sur place) ça à fortement piqué ma curiosité tant ce label ne supporte pas la médiocrité ni l’à peu près bon.
Donc si vous cherchez un super album de Garage Sixties Punk, où l’orgue se taille la part du lion, qui sonne très cotonneux, mais reste innervé, avec beaucoup de vapeurs psyché, et de zébrages Freakbeat, alors vous allé vous régaler avec ces Synapses !
Le chant en français est placé à la bonne hauteur par rapport à l’instrumentation (pas l’affreux mixage variétoche qu’on a tant subit), évidement les portugais se fiche de la façon de faire à la française. Ici on est avec un vrai album de Rock. Ce qui compte ce sont les chansons ! Et putain qu’est-ce qu’on se régale dans l’univers des Synapses !!!
[BT]
SNAKERATTLERS
All heads will roll, LP, CD, Digital
Dirty Water Rds
Un nom de groupe et un titre d’album signifiant, une pochette réussie et un label bien identifié pour son excellence et son style, immédiatement on plonge dans l’univers de ce duo. En couple à la ville comme à la scène il/elle délivrent un Trash Rock’n’Roll qui se plonge parfois dans le Rockabilly cradingue et musclé, le Swamp Rock, le Primitiv’ Garage, sans oublier d’aller piquer une bonne idée côté Surf / Twang, une autre vers la Country Hillbilly, et parfois même à la Pop ou au Punk si il faut.
Un peu bipolaire cet album navigue entre puissance et chansons qui donnent envie d’essayer de caresser un tigre !
L’alternance entre la voix masculine plutôt posée et la voix féminine souvent hurlée est un des gros plus de cet album dont la richesse (en dépit du minimalisme apparent de la formule en duo) tient à la variété des moods qu’il propose. Et surtout il est plein de très bon titres et il sait faire un pas de côté salutaire par rapport aux chemins trop fréquentés !
[BT]
The BARDULIANS
Here we go !, CD, Digital
Green Cookie Rds
Groovy Baby !
Si vous êtes à la recherche d’un disque pour créer une ambiance à la Austin Powers alors ce mini album (7titres) du groupe de Bilbao saura vous régaler ! Entre musique pour Party, Bande Originale pour film d’espionnage sixties imaginaire, leur cocktail smooth à base de Jazz Funk Soul & Rhythm’n’Blues fait un malheur !
Orgue et saxophone, mais utilisés de façon purement élégante et légère, viennent driver les titres ici présent, qui bénéficient chacun d’une vraie personnalité.
Super-class !
Je ne suis pas le grand connaisseur de ce genre de disque ni le plus gros fan de disques totalement instrumentaux, mais je dois dire que celui-ci fait la distance idéale et que l’attention portée à chaque morceaux lui donne une pertinence et un intérêt qui ne faiblit jamais, alors que grandit l’envie de le réécouter !
[BT]
HOLOPHONICS
Fast forward, CD, Digital
Mighty Music
Je garde un énorme souvenir de leur concert aux 2 Alpes dans des conditions techniques pas faciles leur technicien son avait fait preuve d’une efficacité et d’une gentillesse impressionnante. Et les Holophonics avaient tué tout le monde sur scène ce soir-là !
Après une valse de guitaristes (aller et retour) enfin on retrouve le quintet qui a fait mûrir son Rock Metal à dosage unique ! Désormais la puissance du son de cet album est à la hauteur de la qualité de leurs compositions. Et en plus ils jouent avec la rage de ceux qui n’ont plus de temps à perdre !
Le couteau entre les dents ne signifie pas qu’on est incapable de subtilité ! Et c’est ce que prouvent 11 fois les Holo sur ce Fast Forward !
Ce qu’il y a de très réussit dans leur mélange entre Rock et Metal c’est qu’il sonne terriblement de maintenant ! Et que le dosage ne se fait jamais au détriment de la puissance des chansons (ah putain oui c’est riffs comme c’est bon) sans que la mélodie ne soit le parent pauvre !
Quant à la voix elle est posée comme il se doit au sommet de l’édifice, mise idéalement en valeur. Que ce soit dans les parties chantées ou sur celles qui sont gueulée son souffle est beau et vaste ! De plus les chœurs sont nombreux et apportent un soutien toujours placé au bon endroit !
Une vraie claque sur le museau de la concurrence !
[BT]
En concert : Vendredi 15 Février : HOLOPHONICS (New Heavy Rock, excellent) + JAK’S (Power Pop Post Garage) + BLIND SONS (Rock massif), à La Salle des Fêtes, à Voiron (38). GRATUIT.

lundi 4 février 2019

Chronique : SATAN'S PILGRIMS + TAD OVERBAUGH + UNCLE ACID + BRYAN'S MAGIC TEARS


SATAN’S PILGRIMS
At home with Satan’s Pilgrims, LP, CD, Digital
Green Cookie Rds
Encore une superbe sortie sur ce label grec spécialisé dans la Surf du monde entier. Cette fois-ci ils redonnent vie, en version remasterisée, au 1er album des Satan’s Pilgrims initialement publié par Empty Rds en 1994 (putain si longtemps que ça).
J’avoue avoir toujours eu un faible pour ce groupe et la réécoute de ce 1er LP me rappel pourquoi !
Venant de Portland (dans l’Oregon) et proposant une formule à 3 guitares, un bassiste et un batteur on pourrait s’attendre à un de ces groupes qui allume fort au niveau du rythme et ferraille un maximum au niveau des guitares (genre fans de Metal s’en prenant à la Surf) et il n’en est rien!
Les Satan’s Pilgrims font parti de ces groupes qui au début des 90’s ont été rechercher leur inspirations dans la pure Surf Music des Sixties (et ce avant la mode lancé par Pulp Fiction) en y adjuvant des côté innocents purement 50’s, et un petit côté bande originale de film d’horreur façon Hammer dans certaines ambiances de leurs compositions.
De plus les Satan’s Pilgrims sonnent toujours comme un véritable groupe qui interprête d’excellents titres (compositions et reprises, ici : The Bel-Airs, Eddie & The Showmen, TheRondels/The Challengers) et non pas le backing band d’un ‘surdoué’ prétentieux comme ce fut le cas de trop d’autres groupes par la suite.
Au final voici un groupe qui dès son 1er album avait mit la barre très haute, et posé les base de son propre style. C’était décidément une brillante idée de le réédité !
Les Satan’s Pilgrims sont toujours en activités, en 2018 ils ont publiés une paire de singles et enflammés quelques scènes… http://www.satans-pilgrims.com/
[BT]
TAD OVERBAUGH & The LATE ARRIVALS
Demon in the dust, cd ? Digital
Rum Bar Rds
Issu de la scène du Massachussetts (ex The Dirty Truckers, Kickbacks) Tad Overbaugh et ses boys balancent un disque qui donne chaud et soif ! Idéal croisement entre le Rock éternel (The Replacements) et des fragrances Country / Folk typique du Sud (on site Steve Earle) tout ce que vous avez toujours adoré chez les meilleurs song writers américains se trouve ici : des mélodies partout qui donnent de la sève aux chansons de ce EP, un chanteur un bon et des musiciens passionnés qui font ce qu’il faut et rien de trop !
Ça se consomme en alignant les meilleur Bourbon du pays !
Cheers !!!
[BT]
UNCLE ACID & The DEADBEATS
Wasteland, LP, CD, Digital
Rise Above Rds
5ème album déjà pour le quatuor de Cambridge qui vous martyrise toujours les oreilles avec son Heavy Occult Rock qui se trimballe entre late 60’s & 70’s mais sans jamais sombrer dans la nostalgie et le passéisme à tout crin.
Définitivement actuel et moderne, ce Wasteland montre une fois encore à quel point ils sont en avance sur ‘concurrents’ et qu’ils méritent amplement le succès qu’ils ont.
Un grand album ample, puissant et ambitieux. Tout ce qu’on attend de ce genre de disque, mais avec ce petit truc en plus qui y fait revenir souvent au fils des mois et des ans…
C’est très palpable et difficilement définissable…
De toute façon chez Rise Above Rds on ne plaisante pas et on ne publie pas de mauvais disque ! Et cette fois-ci on a encore mis la main sur une grosse pépite et un groupe vraiment influent !
[BT]
BRYAN’S MAGIC TEARS
4 AM, LP, CD, Digital
Born Bad Rds / L’Autre Distribution
A vu du nom de ce groupe je n’attendais pas vraiment ce genre de musique en posant cette galette dans le lecteur ! Mais quelle belle découverte. Je crois que je suis accro !
Idéal croisement entre l’Indie Rock à l’américaine de la fin de la décennie 80, et du meilleur des 90’s avec la Pop Noisy distordue anglaise de ces époques là, Bryan’s Magic Tears se situe parfaitement dans la tendance actuelle des jeunes groupes qui pratiquent le synchrétisme entre les chapelles.
Avec parfois de longue balade instrumentales au sein des chansons. Mais celle-ci restent toujours des chansons qui s’accrochent à vous, et comme je n’ai pas envie de les lâcher : la vie est belle !
[BT]
En concert : Samedi 9 Février : BRYAN’S MAGIC TEARS (Indié Psyché Pop) + LE VILLEJUIF UNDERGROUND (Garage Pop), au Brise-Glace, à Annecy

samedi 2 février 2019

Chronique : PLASTIC AGE + BBC + FLOAT HERE FOREVER + The WAGS


PLASTIC AGE
Blood red rose, Digital
Autoproduction
Ce power trio mixte (les filles assurent la section rythmique et le gars tient la guitare) envois ici son 1er album (qui fait suite à un EP datant de 2016, elles/il ont pris le temps de faire murrire leurs compos en répèt’ et sur scène) qui m’éclate terrible !
Entre Power Pop / Pop Punk et Indie Rock 90 voir même Brit Pop (versant Supergrass pour le côté tendu, entraînant et l’évidence mélodique) les 12 chansons s’envoient comme votre dessert glacé préféré réchauffé par un cocktail à base de rhum pour le coup de fouet que ça met au cul !
Cet album doit beaucoup au chant féminin, et plus largement au travail sur les voix (féminine / masculine… en contre temps, canon, contrepoint, doublées, les choeurs…). Et à l’intelligence de sa construction car Pastic Age ne joue pas sur un seul rythme ni un seul mood.
En ne s’abreuvant pas à une seule source Plastic Age fait montre de richesse tout en restant simple et direct tout au long de cet album plein de charmes !!! Qui comme tout cocktail réussit se consomme sans modération !
[BT]
BBC
Everybody’s Angry Nowadays, LP (+ CD inclus)
Imperial Bedroom Rds
2ème album pour ce trio de Rouen, après un 1er sortit en 2013 chez Closer Rds, ce qui donne déjà deux informations bien indicatives de ce à quoi on peut s’attendre avec ces BBC là. Le nom de leur nouveau label contribue aussi à donner des indices sur leur orientation musicale !
Pop indémodable, Rock intemporel, Frenchy But Chic (Rouen for Ever), Power Pop canal historique… Plus une touche Pub Rock par ici, une élégance toute Mod, et un clin d’œil Glitter par là.
Rickenbacker en bandoulière, arpèges cristallins, voix douce, mélodies sucrées, rythmique précise, ciselée, légère mais pas light !
Les BBC ont pris le temps de fignoler leur album, comme ces artisans d’Art qui polissent leur œuvre jusqu’à la perfection !
Croisement idéalisé de ce qui se faisait dans les 60’s mais magnifié par les Revivals late 70’s & early 80’s. Une perle, qui dans un genre différent me fait penser au Squire d’Anthony Meynell cette même qualité des mélodies, du chant, cette même élégance et cette même innocence à produire des grandes chansons intemporelles !
14 titres de ce calibre, moi je dis : MERCI pour tant de bonheur !
[BT]
FLOAT HERE FOREVER
Tour The Ruins, Digital
Autoproduction
Ce trio de vétérans de la métropole de Detroit est constitué de musiciens/ ienne qui ont fait de la musique depuis au moins 20 ans et été assez proche de groupes qui ont eut du succès, mais sans jamais eux-même véritablement le toucher… ce qui donne une petite touche mélancolique à leur musique qui elle plonge dans les 90s avec un mélange détonnant de Hard Core mélodique, d’Indie Rock, de Noisy Pop, de College Rock, de Pop Punk. Bref tout un tas de courants où l’énergie ET la mélodie sont également primordiaux !
Les 14 chansons ici présente démontrent un savoir faire (composition, interprétation, mise en son) de très très haut niveau !
De plus elle bénéficient d’un travail sur les voix (féminine / masculine seule ou se mélangeant se complétant, se superposant…) incroyablement réussit et impactant !
Encore une découverte qui rassure sur le niveau de la production de 2019 !
[BT]
The WAGS
A quick as a wink, CD
Pop The Balloon Rds
A l’instar de leur pochette les Wags jouent sans tricher. Avec un son clinquant, direct, incisif et franc. Et surtout tellement adapté à leur style : Power Pop canal historique dans la grande lignée Frenchy But Chic.
9 compos et une reprise de Tom Petty (ce qui donne une idée de l’inspiration des Wags) qui sont capable de muscler plus ou moins leur jeu en fonction des besoin de la chanson.
Je n’arrive pas à me rappeler depuis combien de temps on attend ce 1er album. Mais si l’attente fut longue le résultat est à la hauteur de la frustration créée !
Les Wags balancent un album qui sonne comme un classique avec des chansons qui sont idéalement écrite, sans tic, intemporelles, et pleine de tout ce qu’on aime : lignes mélodiques, chant, contre chant, chœurs, clap hands, licks de guitares, riffs, harmonies…
le tout magnifiquement mis en valeur par la spatialisation sonore des différents instruments qui se distinguent, s’interpénètrent, s’enluminent, se magnifient, et créent un album au son particulier et distinctif. Tout comme le sont ces chansons !
[BT]
En concert : Vendredi 8 Février : The WAGS (Power Pop) + PANIC PARTY (Rock Garage), au Farmer, à Lyon
Et :
Vendredi 22 Février : PAUL COLLINS BEAT (Power Pop maestro, Usa) + The WAGS (Power Pop), au Clapier, à Saint Etienne