lundi 20 mai 2019

Chronique : CROMM FALLON + ROD HAMDALLAH + PAMPLEMOUSSE + HORSEBITES + CORNER BOYS


CROMM FALLON
Electric Bloom, CD, Digital
Rum Bar Rds
Le temps de découvir son existence en lisant dans Dig It n°74 l’interview de The Laissez Fairs (excekkent groupe dans lequel il joue avec son père) et voici que débarque dans ma boite mail un lien pour un single (très bon) puis celui de ce 1er album.
Comme moi j’aime quand ça dure longtemps c’est sur ce long play que je me concentre ! Premièrre chose immédiatement notable c’est que ce jeune homme possède une voix idéalement faite pour le Rock, ce qui est une bénédiction après laquelle tant et tant ont couru veinement après.
2ème chose qui saute aux oreilles tout aussi immédiatement c’est que de la même façon évidente il est incroyablement doué pour composer des putains de bonnes chansons !
Où se carambolent Garage Rock, Pop Sixties, Shoegaze, Psych Rock, Noisy Pop… soit un héritage du meilleur des 50 dernières années, recomposé par un jeune homme pleinement de son temps avec un savoir faire qui transparait de façon totalement évidente dans son écriture comme dans son interprétation.
Que du bonheur !!!
[BT]
ROD HAMDALLAH
Think about it EP, CD, Digital
Hound Gawd Rds
Celui-là je ne sais pas d’où il sort, mais je ne suis pas le seul… il semble qu’il ait écumé les bars d’Atlanta depuis un gros paquet d’années… Ce qui explique sûrement le côté chansons pour marins bourrés de ce 1er disque.
Musicalement ici on navigue entre Swamp Rock, Blues poisseux et cradingue, Death Country, Soul bancale, et Folk empoisonné. Avec des petits relents Boogie qui me ravissent !
Rod à un bel organe qui sièd parfaitement à la musique qu’il fait, et un son granuleux comme une vieille photo des années 20. C’est foutrement bien foutu mon gars !
Et en plus ça sonne tellement à 100% de maintenant. Ici pas de revivalisme rance, simplement une musique intemporelle et permanente !
[BT]
PAMPLEMOUSSE
High strung, LP, CD, Digital
A Tant Rêver Du Roi
J’avais écris ici tous le bien que je pense du 1er album de ce trio nous venant de la Réunion. Les voici donc sur A Tant Rêver Du Roi pour la sortie de leur 2ème, et force est de constater qu’ils ont énormément musclé leur jeu, avec un son abrasif et colérique qui doit beaucoup au Hardcore Noise nord américain, ou aux 1ers enregistrements des Monsters…
Un registre plus puissant que sur leur 1er album mais toujours une grosse claque ! Comme si vous étiez allé faire des propositions indécentes au jeune Mike Tyson… Pamplemousse pratique donc une sorte de post Post Hardcore qui fait crisser les dents !
La batterie tape fort, comme il se doit, avec un son sec, et joue sur les contre temps, les breaks et les stop & go…
Le bassiste n’est pas là pour faire de la figuration est son apport mélodique est important, tout autant que pour la puissance !
La guitare se taille la part du loin, bien évidement avec un son abrasif mais qui reste clair et tranchant.
Enfin la voix souvent arraché sait se moduler en fonction des besoins du titre !!!
Paf! dans la gueule !
[BT]

The HORSEBITES
Shadows, LP, Digital
Dangerhouse Skylab / Future Folklors Rds
Ce super-band lyonnais à sans doute démarré comme une sorte de blague réunissant quelques ‘vétérans’ des différentes scènes de la capitale des gaules… ce qui explique probablement ce patronyme…
En revanche leur 1er album ne prête pas à rire ! Tout d’abord parce que je n’arrive pas à le ranger dans une catégorie précise. Ces 5 vétérans (toujours verts, ils le prouvent ici) balancent ici 8 chansons qui sont aux confluences (Lyon oblige) d’une certaine idée des scènes Indie Rock & Pop !
Ce qui nous replonge à la fin des années 80 et au temps du basculement vers les 90’s. Avec des coups d’oeil vers l’Angleterre brumeuse et ses guitares noisy mais toujours Pop et parfois ligne claire quand le soleil luit. Et l’autre œil glisse vers les Usa, aussi bien direction Californie (avec un petit côté Paisley Underground), Athens Géorgie, et un peu Tucson…
Mais en fait les Horsebites ne limitent pas leurs amours musicaux à une période ni une aire géographique… Ils aiment la musique ! Et la bonne…
Bien dans une lignée Frenchy But Chic à la Dogs dans un registre assez éloigné de ceux-ci mais dans un cousinage d’esprit fan et de class !
A ces penchants Indie s’ajoute un amour de la Power Pop et du Rock Garage indéniables, le tout produisant une musique complexe et bien de notre temps syncrétique.
[BT]
En concert : Jeudi 30 Mai : HOT SNAKES (Indie Rock 90 légéndes, Sub Pop, Usa) + The HORSEBITES (Power Pop) + CROCODILES (Indie Rock, Californie) + DTSQ (Punk Psychédelic, Corée du Sud) + DJ TOUS EN TONG, au Ninkasi Gerland, à Lyon
CORNER BOYS
Waiting for 2020, LP, Digital
Drunken Sailor Rds
Ce trio (bien Power) de Vancouver s’adonne au subtile croisement de Power Pop et de Punk 77 qui me rendra toujours follement heureux quand il est réussit !
Comme tout cocktail il faut être très fin dans le dosage, mais jamais mégoté dans les quantité pour qu’il ait du corp et du goût !
Et ce Waiting For 2020 est ce genre de mélange qui ravie les oreilles, revigore l’âme et met du baume au coeur !
Les chansons sont addictives, agitées et accrocheuses comme elles sont sensées être si on ne veut pas passer pour des petits zizis dans ce type de musique !
Dire qu’il s’agit là seulement de leur 1er album qui sort après juste 2 singles… Certes la valeur n’attends pas le nombre des années, mais quand même cet album est une impressionnante collection de mini tubes jubilatoires !
[BT]

vendredi 17 mai 2019

Chronique : GLUTS + MIGHTY BOMBS + SUZY QUATRO + ELECTRIC MOON + PEAWEES + The DRONES


The GLUTS
Dengue fever hypnotic trip,
Fuzz Club Rds
ça n’est pas tous les jours qu’on met la main et les oreilles sur un album qui vous troue le cerveau, rétame les conduits auditifs et file les jetons !
Le genre d’effets que produit l’écoute de « Streetcleaner » de Godflesh, dans un registre musical différent. Mais dans un esprit semblable, celui de rendre en musique une certaine réalité du monde actuel (et c’est pas gai).
Entre Noisy Punk, Shoegaze brutale, Post Punk désarticulé, Metalgaze, Hypno Noise et autres joyeusetés The Gluts produisent des sons qui déchirent les oreilles et le cerveau (s’il vous en reste un), ça donne envie de se gratter à s’en arracher la peau. Une expérience qui fait passer Mike Horn pour une petite pucelle.
Pour ce 3ème album le quatuor milanais semble abolir toutes limitations et toutes barrières musicales.
IMPRESSIONNANT !
[BT]
MIGHTY BOMBS

Begine anywhere, LP (+CD inclus), Digital
Casbah Rds / GPS Prod / Lucinda
Ce trio suisse est chanceux parce que sa chanteuse guitariste à une voix qui se module bien et ça lui permet de balayer un registre musical varié allant du Garage Rock au Pop Punk en passant par un Heavy Punk Rock’n’Roll de fort bon allloit !
Résultat pas moyen de s’ennuyer au long de ces 10 chansons, d’autant moins que les Mighty Bombs aiment jouer vite et fort !
Oui car les suisse(sses, 2 filles et un seul gars alors on devrait peut-être changer la règle d’accord, non) ont tous les attrait du Power Trio, et en plus comme la bassiste assure également des choeurs fort bienvenus c’est que du bonheur !
Je vous ai déjà dis ici tout le bien que j’avais pensé de leur puissant 1er mini album, et leur prestation sur la scène de la Cordonnerie m’avait ultra emballée, donc j’attendai ce premier album avec impatience et il est totalement à la hauteur de mes espoirs !
En plus de ça leur registre s’est encore étendu et la recette de leurs débuts à bien évoluée ce qui donne un album formidablement bien agencé et qui ravira les fans de Rock pluri musclé où les filles chantent et crient avec élégance !
[BT]
SUZI QUATRO
No control, CD, Double LP (CD inclus)
SPV / Steamhammer
Bon en fait à part son tube je ne connais rien de la carrière de la dame… par curiosité j’avais écouté le single quand je l’avais reçu en promo et je l’avais trouvé assez intéressant pour le diffuser dans Voix de Garage, et pour avoir envie de me pencher sur l’album qu’il annonçait.
Que voici, à la 1ère écoute j’ai pensé : « pas mal, au moins une moitié des titres sont bons ». Ce qui m’a incité à le réécouter.
Ce que j’entends sur cet album se sont des gens qui ne font aucune concession à la modernité et surtout se font plaisir en jouant la musique qu’ils aiment telle qu’elle/ils l’aiment. Et c’est grandement communicatif. Et sans sombrer dans le revival.
La dame n’a jamais dételée et sorti plusieurs albums depuis le début de ce millénaire… Je ne connais pas assez sa discographie pour en faire le décompte. Ce que je sais c’est que ce « No control » me plaît énormément !
Le titre de ce disque n’est pas un vain mot !
Ici on nage en plein Heavy Rock’n’Roll, le Rock’n’Roll spirit coule à fond dans les veines des différentes personnes impliquées ! Si en plus le Boogie c’est votre truc et qu’un petit côté Glitter ne vous déplait pas alors voici sûrement un disque pour vous. Et pour longtemps.
2 chansons sont en bonus sur le double vinyle ! Et c’est une très bonne chose puisque franchement elles sont toutes réussie !
[BT]
ELECTRIC MOON
Hugodelia (live), Double LP, CD, Digital
Pancromatic Rds / Sulatron Rds
Pour eux aussi j’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion d’écrire ici tout le bien que je pense de leurs albums, et donc quand j’ai appris qu’ils allaient publier un (nouveau) live je me suis dis chic chic ! D’une part parce que j’adore les disques live et d’autre part parce que je pense bien qu’on est pas près de voir ce groupe dans notre coin déserté…
Alors voilà 5 morceaux de Electric Moon enregistré sur scène ! 5 pièces musicales serait-il bon de dire puisque 3 dépassent les 20 mn ! Et les 2 autres sont autour de 10 mn. De toute façon ce genre de musique est un trip musical donc forcément ça s’étireeeeeeeeeeee !!!!
Comment définir la musique de ces allemands ?
Acid Rock ? Heavy Psych ? Kraut Rock ?
En vrai on s’en balance des étiquettes, mais vous voyez où on se situe ! Quelque part loin loin dans une autre galaxie… alors si vous êtes prêt à vous laisser embarquer c’est un vrai beau trip dans un tourbillon sonique ! Où on peut voguer de différentes façons : immersives ou en surface ce qui donne une variété de sensations musicales très stimulantes !
[BT]
PEAWEES
Dead end city, CD, LP
Rum Bar Rds, Stardumb Rds
Voila la réédition en CD (avec 3 titres bonus) de l’album des Peawees sorti en 2001 chez Stardumb Rds qui en profite pour le ressortir en LP. Ce 3ème album du groupe italien est un classique du Punk Garage Punk et au fil des ans il a été réédité régulièrement pour faire face aux demandes du public !
Donc voici 15 titres de Rock bien Punky et mélodieux traités avec grande class ! On pourrait croire les Peawees américains (lignée New Bomb Turks meets Adam West meets The Supersuckers) ou suédois (Nomads meets Backyard Babies)… Des références ultra classieuses et qui pèsent lourd ! Un poids et des comparaisons que les Peawees supportent aisément ! Tant leurs chansons suintent de class Rock’n’Rollienne, de morgue, de mélodies et d’énergie !!!
Leur chanteur a la voix idéale pour ce genre de musique et les Peawees n’oublient jamais les leçons du Punk 77 comme on l’aime : l’énergie, les mélodies et la don’t give a fuck attitude !
Le disque ne sonne pas un instant passéiste, revivaliste, mais bien comme une musique VIVANTE, intemporelle. Cet album sonne comme un classique, parce que c’est un classic, baby !
[BT]
P.S. : pour rappel le dernier album en date des Peawees “Moving target” est sortit en septembre 2018 sur Wild Honey Rds / Rum Bar Rds, un label de chaque côté de l’Atlantique, il faut bien ça ! https://wildhoneyrecords.bandcamp.com/album/moving-target

P.S. Bis : notez bien que les Peawees seront en concert lors de la 2ème édition du Swamp Festival qui se tiendra les 6 & 7 septembre 2019 à Besançon ! https://www.facebook.com/events/2105579003066700/
The DRONES
Feelin kinda free, LP
Bang Rds
C’est vrai que je n’ai pas les 2 albums précédents du quintet australiens (mais je vais remédier à ça très vite), que je connais plutôt leurs (intenses) disques du début, et que je me rappelle très distinctement de leur concert à Grenoble 10 ans après, mais quand j’ai glissé ce nouveau disque j’ai été très surpris. Et intrigué au point de regarder à 2 fois pour vérifier le nom du groupe sur la pochette !
Car sur ce ‘Feelin kinda free’ les Drones mélangent proto électro vintage cra-cra, bricolo et pas dansant avec leur Blues Swampy Noise profond et tripant. Pour un résultat hyper convainquant, électrisant et qui sort considérablement des sentiers battus ! En dépit de l’épaisseur du son du marigot qui émane de tout ça ce disque sonne très frais tellement il est loin des standard de ce qu’on nous rabâche depuis un moment.
Le titre du disque sonne comme une déclaration d’intentions et les Drones se montrent fidèles à leur idée de départ. Pas de limites, sortons des schémas confortables ! Pour un résultat brillant !
Voilà ce que j’avais écris en 2016 quand cet album était initialement sorti, Bang Rds le label espagnol qui est ligne direct avec le meilleur du Rock down under ultra intense à la grande idée de le réédité en vinyle pour l’Europe, et les sensations plus de 2 ans après sa sortie sont les même : cet album se colle à votre cerveau pour y rester !
[BT]