mardi 23 avril 2019

Chronique : CAMEL SPIDERS + WILD ZOMBIES + MARBLE ARCH + SKIN A BUCK + BAD MOJOS


CAMEL SPIDERS
Earth Needs Gurus, LP, Digital
Autoproduit
J’avais adoré leur 1er album et j’attendais celui-ci avec beaucoup d’impatience et d’inquiétude. Mais dès la pochette et la 1ère chanson je replonge à fond dans leur musique !
Le son est rugueux, compact ET très clair ce qui met en valeur les guitares et les mélodies. Car le titre de ce disque est très programmatique (en plus d’être plus qu’un clin d’oeil au Rock australien).
D'emblé on plonge dans cet album grâce à la qualité de ses compositions puissantes, mélodieuses, serrées, concentrant en leur sein tout ce qui constitue de grandes chansons Rock !
Par rapport au 1er album les Camel Spiders ont fait un pas de géant au niveau du chant beaucoup plus relaché et maitrisé donnant toute son ampleur sur des titres plus variés aux niveau rythmiques, intensité, moods...
Sur ces 10 chansons le quatuor met en valeur l'étendu de ces possibilités, constituant un album impec' de bout en bout, mais qui fait preuve d'un registre presque bigarré... (on ne reprend pas 'Hurt' après Johnny Cash par hasard... en plus les Camel Spiders s'y attaquent avec brio et sans passer pour des petits zizis) !
Le son (maison) est tranchant mettant en valeur tous ces éléments et montrant l'homogénéïté du groupe. Dans le mix les guitares se taillent une belle place. Ce qui est forcémement ce qu'on attend d'un album avec un tel pédigrée, et comme il y a ici 2 guitaristent qui savent ce que ROCK veut dire ça tranche dans le lard comme on voudrait toujours que ce soit le cas !!!
un grand kiff !
[BT]
En concert : Jeudi 2 Mai : CAMELSPIDERS (Rock with guitars, excellent), aux Abattoirs, à Bourgoin-Jallieu (38). 19H30; Concert GRATUIT
Et :
Samedi 25 Mai : Festival Rock’n’Ruines n°3, avec : CRITICAL PINT (Loud Rock) + CAMELSPIDERS (Rock with guitars, excellent) + BAGDAD RODEO (Rock) + LES VACHES LAITIERES (Rock Punk, Suisse), à Saint Pierre d’Entremont (38)
The WILD ZOMBIES
Cooked in a fire of Ecstasy, LP (+CD inclus), CD, Digital
Audiocab Rds
Ce qui ma vraiment frappé avec cet album et ce qui le rend vraiment passionnant c’est son SON ! Alors qu’on qualifié la musique des Wild Zombies de Voodoo Trash Blues Garage (ce qui est très vrai) leur son bien Noisy rappel surtout le versant New York late 80 / Early 90, (Pussy Galore / Chrome Cranks et par extension Cowboys From OuterSpace…) soit des références qu’on ne peut pas dégainer pour n’importe quels petits zizis…
Putain en vrai même après un long break dans l’écoute les 10 chansons ici présente sont bien rester ancrées dans mon cervelet ! Un peu comme les Atomic Spuds de la grande époque la musique du quatuor toulousain transcende les chapelles, les styles pour les agglomérer dans un ensemble unique.
Leur musique à des grosses burnes et elle les conserve dans cet album (loin de la tendance actuelle l’aseptisation sonore) parfaitement mis en son par Lo Spider (enregistrement live, mix et mastering effectué par le même au même endroit histoire de maximiser la cohérence) au Swampland studio ! C’est torride comme de la lave en fusion ça coule dans vos oreilles avec force et en plus on en redemande ! D’autant que ce maelstrom réussit à rester clair et parfaitement équilibré !
ÉNORME BAFFE !!!
[BT]
En concert : Mercredi 1er Mai : The WILD ZOMBIES (Voodoo Trash Blues Garage) + The NORMA JEAN BAKER’S UNDERWEARS (Noisy Garage), à Le Disorder - Club, à Saint Etienne
Et :
Jeudi 2 Mai : The WILD ZOMBIES (Voodoo Trash Blues Garage) + The OKTOBERS (Garage Rock Trio), à La Makhno, 4 place des Volontaires, à Genève. Prix libre.
Et :
Vendredi 3 Mai : The WILD ZOMBIES (Voodoo Trash Blues Garage) + X RAY VISION (Surf), au Trokson, à Lyon. Entrée libre
Et :
Samedi 4 Mai : The WILD ZOMBIES (Voodoo Trash Blues Garage), à Les Triplettes Social Club, à Ambérieu (01)
MARBLE ARCH
Children of the slump, LP,
Géographie / Differ-Ant
Autant j’étais tombé immédiatement sous le charme de son 1er album, autant il m’aura fallu plusieurs écoutes attentives pour pénétrer dans les méandres de celui-ci. Un impact moins immédiat qui garantis une durée de vie et d’intérêt plus longue.
Plus de variété tout au long de ce 2ème album toujours un peu en bordure de la Pop Noisy délicate et du Shoegaze Marble Arche introduit des éléments de Pop un peu synthétique dans ses chansons toujours concoctées en solo. Parfois très éthérée et aérienne les sonorités ici présentent sont au service e chansons souvent mélancoliques et automnales. Transcendant les décennies pour créer une musique Pop ambitieuse pleinement de notre temps.
Et délectable avec ça !
Pour peu que vous soyez encore capable d’apporter une attention soutenue à l’écoute d’un album pour en extraire la substantifique moelle : alors ce ‘Children of the slumb’ se livrera à vous !
[BT]
SKIN A BUCK
Make Skin A Buck great again, LP, Digital
Beast Rds / Castagne Rds
3ème album pour ce duo de Lorient dont j’aime bien le titre !
A chaque fois que je réécoute cet album je me dis ouai ils sont pas mal les 2 premiers morceaux, mais bon… et puis à chaque fois je me fais piéger parce qu’en fait il faut se laisser emporter par ce disque et c’est son intégralité qui en fait tout son sel… Les chansons sont présentées ici dans un certain ordre et d’une certaine façon qui leur donne du relief et plus d’impact !
Garage Punk en format duo, certes mais avec des penchant Noisy par-ci, Swamp Rock par-là… assez loin de la formule de base quoi… Certains passages nous amènent à la confluence du Grunge et du Stoner, mais en restant du bon côté de la Force !
Et parce que rien de tout ça n’est vraiment sérieux on finit cette album sur une balade guitare acoustique et 2 voix qui prouve bien les ravages crées par l’inceste...
[BT]
BAD MOJOS
I hope you OD, LP, CD, Cassette
Voodoo Rhythm Rds
Je ne m’attendais pas vraiment à ce genre de musique quand j’ai attaqué l’écoute de cet album ! Mais j’aime énormément ce que j’entends !
Le trio suisse (from Bern, la patrie du Reverend Beat Man) balance une sorte de croisement idéal entre les Buzzcocks et les Superchargers ! Comme un condensé de mélodie Pop survitaminées jouées façon Budget Rock.
Pop Punk pour l’efficacité et Garage Trash pour la niak (niak niak!). Putain comme ça le fait bien !
Des burnes et des mélodies !
Un max de mauvais goût et de mauvaises intentions comme le prouve le titre de cet album ! J’adore !
[BT]
En concert : Vendredi 26 Avril : MIGHTY BOMBS (Heavy Garage R’n’R, Release Party) + LOST BALLOONS (60’s Pop / College Rock, Japon/Usa) + BAD MOJOS (Trash Rock’n’Roll, Voodoo Rhythm Rds) + MAX TURNER (Electro Hip Hop, Puppetmastaz), à l’Usine, à Genève

samedi 20 avril 2019

Chronique : BIKINI GORGE + SUN DIAL + SLOW SLUSHY BOYS + RATCLIFFS + LUCY IN BLUE


BIKINI GORGE
Cheap loam, LP, Digital
Kizmiaz Rds / Sastagne Rds / Plume Rds
Le duo rennais revient avec un nouvel album, leur 2ème et c’est une bonne chose pour moi parce que jusqu’ici je n’avais que leur EP 3 titres que je trouvais très bien, mais les formats courts c’est très frustrant pour moi. Alors là, 9 d’un coup c’est le pied.
D’entrée de jeu on plonge dans le bain de la musique de Bikini Gorge avec un 1er titre obsédant qui définit idéalement leur univers musical à la croisée des chemins du Garage et du Post Punk. Ce qui les pose un peu solitaire sur une île qui voit passer peu de concurrents !
Le duo enchaîne sans faille durant tout l’album à coup de titres plutôt marqué métronomie froide et répétitive ou Noisy Garage obsessionnel… Des ritournelles qui rentrent bien dans le cerveau. Qui paraissent simples et dépouillées mais maximisent leur impact !
Un disque varié et cependant homogène qui reste longtemps en vous, car son style rare vous fait dévier de vos schémas mentaux habituels !
[BT]
SUN DIAL
Return journey, LP
Sulatron Rds
Voilà ce que j’appelle une brillante initiative que la réédition de ce chef d’œuvre de Heavy Psyché Noisy des 90’s ! Je n’aime pas les expressions superfétatoires, mais dans le cas de ce « Return Journey » vu que je l’écoute régulièrement depuis 1993 (date de sa 1ère sortie) il me semble que le terme n’est pas usurpé.
En tout cas voici un album qui à passé haut la main l’épreuve du temps ! Alors que 95 % des disques qu’on écoute et/ou achète ont une durée d’intéressement de vos oreilles très limités (de quelques jours à quelques mois, au mieux) celui-ci je ne sais pas combien de fois je l’ai passé chez moi (ou en bagnole lors de longues routes de nuit) mais ça commence à faire un gros gros paquet !
Bon en fait au moment de sa sortie ce qui m’a accroché immédiatement c’est une certaine proximité d’esprit avec Mudhoney (un de mes groupes fétiches) : gros son qui n’a pas peur d’être velu, titres qui tournent à fond dans votre cervelet, se cogne dans votre crâne sans jamais trouver la sortie, grosse Fuzz et autres pédales d’effets. Mais sans jamais exagérer sur les effets. Un petit côté Blue Cheer également (pour l’intensité).
Du Heavy 70’s, du Psyché, de la guitare… mais surtout des putain de morceaux marquants ! Et puis aussi un gros paquet de passages bien planants…
Un Must je vous dis !
[BT]
The SLOW SLUSHY BOYS
En direct d’Alto, LP, CD, Digital
Larsen Rds
C’est grâce à ce groupe que j’ai plongé dans le Garage Punk. Depuis ils ont changés leurs orientation musicale vers un croisement Soul / Rocksteady ultra classieux (mais ça ils l’ont toujours été). Les voici enregistré en live en plein cœur de leurs montagnes et cet album retranscrit bien la chaleur, la joie et la sueur qu’on à partagé avec eux lors de leurs concerts.
Musicalement ce disque est assez axé sur les chansons soyeuses qui bénéficient d’une orchestration luxuriante avec orgue façon Hammond et section cuivres… ça groove à tous les étages, ça libère le corps tellement leur musique donne envie de faire frotti frotta et en même temps le cerveau n’est pas oublié tant ces chansons respirent l’intelligence, le plaisir et le talent !
Un talent rare qui associe maîtrise instrumentale et une certaine rugosité venant du Rock qui instille dans ce mélange de mélodies faites pour danser et/ou communier une puissance émotionnelle qui échappe souvent à la majorité des groupes du revivale Soul actuel.
Mais les Slow Slushy Boys sont GRANDS et ce live est là pour célébrer leur nom !
[BT]
The RATCLIFFS
Hell mental, LP, Digital
Monster Zero Rds
Je ne suis pas fasciné par cette pochette en revanche j’aime beaucoup le nom de cet album. Déjà leur 1er album avait un super nom (Bubblegum warfare). Voici le 2ème LP que signe le trio d’Innsbruck qui s’apparente à une sorte de super-band du Pop Punk européen car Paul Coyote leur leader s’entoure pour chaque disque de pointures afin de donner vie à ses chansons.
Moi j’aime le mix qu’ils pratiquent entre Ramones / Punk 77 à l’anglaise (Boys…) Pop Punk / Bubble Gum / Power Pop / Rock’n’Roll… ça n’invente rien, mais ça n’a pas la prétention d’inventer quoique ce soit (ce qui nous repose un peu le cortex après tant de prétentiards aux concepts fumants qui polluent la musique actuellement…) mais ça distille du Fun et du Rock de crétins comme j’aime !
Le travail sur le chant, les voix, les chœurs, harmonies vocales est remarquable ! Digne des meilleurs groupes estampillés Pop !
Une belles collections de chansons qui vous font tressauter, dodeliner de la tête accompagner les oooh oooh des chœurs… De bonnes mélodies, des hooks, des licks de guitares, des riffs bien balancés…
La vie. La vraie !
[BT]
LUCY IN BLUE
In flight, LP, CD, Digital
Karisma Rds
ça n’est pas tous les jours que tombe dans la boite à promo sur un album d’un groupe islandais. En l’occurrence leur 2ème sur un label qui a un catalogue intéressant et pointu. Apparemment leur concert au Roadburn festival de cette année sera pour eux, enfin, l’occasion de jouer en dehors de leur île.
Leur musique est bien complexe et on sent que les instrumentistes dans le groupe touchent leur bille, heureusement ça ne se fait pas au détriment de l’intérêt des morceaux pour l’auditeur (qui, en tout cas si c’est moi, n’a rien à foutre des branlettes et autres pignolades de frustrés du conservatoire, il y a le Jazz Rock pour ça les gars).
Le travail des voix très complexes maintient chaque titre toujours du bon côté de la route ! Sur cet album se trouvent 8 morceaux (enfin disons 7 car les 1er et le 2ème sont les 2 parties d’une seule composition, apparemment) on oscille entre 4 et 9 mn ce qui dans le style Prog / Psyché / Planant et complexe de Lucy In Blue n’a rien de rédhibitoire tant ils arrivent à ne pas se disperser trop… jamais ils ne se perdent (ni nous perdent) dans leurs compositions…
Ces islandais prouvent qu’ambition musicale ne rime pas forcément avec vacuité… il y a tellement de groupe par ici qui devraient aussi le comprendre !
[BT]

lundi 15 avril 2019

Chronique : MOMS I'D LIKE TO SURF + KAAM + STEVE ADAMYK BAND + NO MAN'S VALLEY + KING SALAMI & THE CUMBERLAND 3


MOMS I’D LIKE TO SURF
Beach Control To Major Knob, LP, CD, Digital
Surf Cookie Rds / Garden Party Productions
Ben voilà je l’aurai attendu cet album ! A force d’écouter leurs 2 EPs (en d’en diffuser très souvent dans l’émission) et de les voir sur scène j’étais impatient !
Certes la Surf Music instrumentale n’est pas mon style de prédilection, mais j’aime les MOMS I’D LIKE TO SURF pour leur très grande musicalité !
Ici on est loin du groupe Surf lambda et générique. Ils/elle n’ont pas peur d’apporter pas mal de complexité dans ce monde de brutes… Avec des côté Cocktail Musique, des mélodies orientalisantes et des hommages aux compositeurs de bandes originales de film (mais pas ceux devenus clichés à force d’être trop cité/pompé par la concur -rance)… Alors certains diront qu’il n’y a là rien de nouveau sous le soleil de la plage, ce à quoi je rétorquerait que les MOMS I’D LIKE TO SURF ont beaucoup plus de dextérité (pour ne pas dire doigté) que les autres et qu’ils vont tirer leurs influences de loin de tous les dévideurs de staccato au kilomètres…
Alors certes nous voici en présence d’un album qui ne fait pas dans le Surf Punk, qui est complexe musicalement, très équilibré dans sa conception et qui parie sur le fait qu’il reste encore de véritable fans de musiques capables de prendre le temps de s’immerger véritablement et longuement dans un disque.
Pour moi cet album est comme un bain moussant chaud odorant et dans lesquels une masseuse me gratte le dos : comme un rêve !
[BT]
En concert : Samedi 20 Avril : MOMS I’D LIKE TO SURF (Surf / Guitar tornados) + ARNO DE CEA & The CLOCKWORK WIZARDS (Surf Punk), au Brin de Zinc, à Chambéry - Barberaz
The KAAMS
Kick it,
Area Pirata
3ème album pour ce ‘désormais) trio qui est allé au Inside / Outside Studios enregistré ces 12 chansons qui font la part belle à la Fuzz et a un maximum de mélodies. Je trouve que les Kaams sur ce disque se rapproche des Kinks. Mais attention pas des clichés inhérents à cette référence, aux ambitions de composition de Ray Davis… cette volonté d’a la fois écrire des chansons inoubliables et fortes individuellement mais celle aussi de proposer un album complet et complexe. Car bien que l’on reste dans un croisement Garage / Power Pop les Kaams montrent bien autre chose, mais sans esbrouffe ! Pas le genre à sombrer dans l’épate à 2 sous ni la provocation crétine, mais toujours chevillé au corps la volonté de jouer des chansons intéressantes à la fois pour eux et pour les auditeurs.
On ne s’appesantit pas car les titres restent concis mais ils sont tellement roboratifs qu’on est comblé ! Car sans bourriner les Kaams sont capable d’extraire la substantifique moelle d’un morceau d’un minute et 29 seconde !!! La grande class !
[BT]
STEVE ADAMYK BAND
Paradise, LP, Digital
Dirtnap Rds
Après 5 album et plein de singles/EP ces canadiens reviennent sous la forme d’un trio pour distiller une nouvelle fois leur mélange de Pop Pop Punk. Ils nous balance ici 12 nouveaux titres qui collent bien aux murs !
Le quatuor d’Ottawa aime bien quand ça va vite, mais est aussi capable de ficeler des titres mid tempo bien branlés ! Ça équilibre pas mal l’album ! Et sur ces titres plus calme on peut penser aux Rentals. Alors que quand ils accélèrent le tempo on va tout droit vers le Pop Punk. Mais toujours avec un gros bagage Power Pop et une guitare très Punk 77 (donc Rock’n’Roll) !
J’aime beaucoup beaucoup la fraîcheur et l’enthousiasme qui se dégage de tout ça !
En plus Steve Adamyk et ses boys sont très malin et ils ont réalisé un album hyper équilibré, structuré, varié et bien euphorisant.
Une belle tranche de joie de vivre !
[BT]
NO MAN’S VALLEY
Outside the dream, LP, CD, Digital
Tonzonen Rds
2ème album pour ce quintet hollandais qui est présenté comme faisant du Psyché Blues ce qui aurait eut tendance à me faire fuir loin de sa musique. Mais en fait si c’est de là que No Man’s Valley vient musicalement, cet album montre qu’en tant que groupe ils ont fait un gros saut au niveau de leurs influences et du rendu de leur création !
Si on reconnaît parfois quelques intonations à la Jim Morrison (mais sans que ce soit gênant, sinon je n’aurai pas traité de ce disque vu que le gars poéto-alcoolo me donne des boutons) No Man’s Valley semble avoir brisé ses chaînes et s’envole vers un univers musicale assez 70’s mais pas cliché… avec une créativité et une musicalité qui les amènerait plutôt vers une sorte de Blue Öyster Cult grand teint planant au dessus de la médiocrité ambiante !
La musique de No Man’s Valley est empreinte d’une grande douceur et succite de belles images dans mon cerveau… elle me donne le sentiment de flotter dans un nuage de coton confortable au dessus des contraintes de la vie. Et c’est tellement rare et plaisant !
[BT]
KING SALAMI & The CUMBERLAND 3
Goin’ back to Wurtsville, LP, CD, Digital
Dirty Water Rds
Je vois bien ce que certain pisse froids pourraient dire à propos des Cumberland 3 : « ils font toujours le même disque ! ». Ce qui est à la fois faux, et totalement injuste.
Car au vu de la qualité des compositions ici présente (pas moins de 14 perles), de l’excitation que le groupe transmet et du plaisir que je prends à écouter ce disque je ne vois pas pourquoi ils devraient changer quoi que ce soit…
D’autant que l’adjonction de cuivres sur quasiment chaque titre montre bien que King Salami et ses boys ne stagnent pas…
Un disque idéal pour se donner la pèche pour se lever le matin ou pour se préparer pour la soirée du samedi !
Rhythm & Blues, Exotica, Surf, Garage, R’n’R, Beat, Trash… : PARTY MUSIC ! Yeah Baby Yeah !!!
14 chansons aussi importantes que les péchés capitaux !
[BT]
En concert : Vendredi 19 Avril : KING SALAMI & The CUMBERLAND 3 (Rhythm & Blues Sixties / Garage torride, Londres) + HUMAN TOYS (Punk Electro Clash Garage) + The JAK’S (Power Pop / Garage Post 90), au Mistral Palace, à Valence.

vendredi 12 avril 2019

Chronique : BRAD MARINO + PARSNIP/SHIFTERS + DATURA 4 + CAVEMEN


BRAD MARINO
Extra credit, LP, CD, Digital
Rum Bar Rds / Beluga Rds
Immédiatement on plonge dans le bain ! Dès les premières notes de guitares on est piégé !
Avec ses chansons aux confins de la Power Pop et du Rock éternel Brad Marino nous attrape par le cœur et va pas vous lâcher !
Le son est précis, et il tranche (comme le meilleur traiteur italien le fait avec la mortadelle). La production est brillante, et le son clinquant mais au meilleur sens du terme : scintillant !!!
Déjà dans The Connection Brad Marino nous avait régalé d’excellentes chansons, mais là avec ce son elles vous rentre immédiatement en tête et distillent une telle dose de Fun.
Les chansons sont tellement efficace qu’on se croirait revenu aux années Bubblegum (mais après le passage de la tornade Punk).
Ce 1er album solo créé au long cours montre tout ce que le monsieur aime (ça tombe bien on a les même goût) : mélodies, guitares, voix, chœurs… la quintessence des Pop song, un gros crush pour des guitares Rock’n’Roll, et du Fun Fun Fun !L’album s’achève sur un Bye Bye Johnny (de Monsieur Chuck) qui se place au niveau de ce qu’en faisait Status Quo au milieu des 70’s quand ils étaient le meilleur groupe de Rock du monde !
Putain que ça fait du bien ce genre d’album : ça ensoleille ma vie !
[BT]
PARSNIP / The SHIFTERS
Hip blister, 12’’, Digital
Future Folklore Rds
Pour accompagner leur venu en Europe Future Folklore à proposé aux Shifters de sortir quelque chose de frais, et eux ont décidé de partager ce disque avec leurs amies de Parsnip. Donc nous voici avec un split avec 3 titres par face, une pour chacun de ces 2 groupes de la jeune scène de Melbourne.
Comme on connaît déjà un peu les Shifters dont on a aimé plus que de raison l’album chez Future Folklore tout comme celui chez Trouble in Mind Rds, et qu’on est galant, on démarre avec Parsnip !
Elles aussi ne veulent pas se laisser enfermer dans une case ou résumer à une étiquette. Pop Indie bricolée dans un esprit Punk lo-fi, mais sans jamais être quelque part de précis tout en étant parfaitement excitante la musique de Parsnip rappel l’excellence des TV P’s. L’esprit pas la lettre. Et quelle découverte ! 3 titres courts mais hyper marquants !!! Dont un vrai tube Indie underground. Je vais me pencher urgemment sur leurs autres ritournelles addictives !
Jusqu’ici rien de ce que j’ai entendu de ces Shifters ne m’a déçu et leur concert à Grenoble fut tout bonnement brillant. Et ça n’est pas ce split qui va me faire changer d’idée sur ces australiens ! Le but du disque était d’accompagner la tournée européenne et il remplit parfaitement son rôle… je l’ai acheté à l’issue du concert et j’ai laissé passer quelques semaines pour pas que l’enregistrement soit bouffé par l’excitation suscité par le live.
Pour les Shifters aussi je citerait les Television Personalities (ce qui explique la présence de ces 2 groupes sur ce split, la proximité géographique n’étant pas la seule raison), ainsi que le Adam Ant du début… Mais foin de références (qui peuvent allée jusqu’aux groupes de K Records) les Shifters s’amusent avec leurs envies et font une musique qui se déguste avec délectation !
[BT]
DATURA 4
Blessed is the boogie, LP, CD
Alive Rds
Cet album impeccable contient 3 chansons qui devraient figurer au Best Of de Dom Mariani qui commence à être fort copieux (Some Loves, Stems, DM3, Domnicks, Summer Suns, Majestic Kleps...), c’est dire son intérêt. En même temps rien d’étonnant au vu des qualités de compositeur du Monsieur, et encore moins si vous avez déjà mis les oreilles sur les albums précédents des Datura 4.
Notez que le CD contient 2 titres supplémentaires. Et que pas un titre sur ce disque (quel qu’en soit le format) ne fait baisser l’intérêt pour la musique qu’il contient !
Ce nouvel album démarre par un titre qui me fait penser au Blue Öyster Cult des grandes années (un groupe qu’il serait temps de réévaluer dans ce pays d’incultes). Pour sa complexité et sa brillance guitaristique, sa fulgurance mélodique et son élégance musicale. L’esprit pas la lettre.
Et puis toute personne qui prête allégeance au Boogie aura toujours ma bénédiction…
Bon une fois encore voici un splendide album qui doit autant au Heavy (mais sans le gras) Psyché 70’s très mâtiné de mélodies Pop (sixties meets nineties… enfin intemporelles quoi) ces mélanges donnent à la musique de Datura 4 une qualité énorme et une forte personnalité.
Plutôt situé dans les mid tempo les chansons ne s’étirent pas en longueur (contrairement à ce que font trop souvent les concurrents) mais vous donnent l’impression d’être bien installées en leur sein et elles respirent la vie !
[BT]
The CAVEMEN
Nuke Earth, LP, CD, Digital
Slovenly Rds
Retour des néo-zélandais avec un 3ème album gorgés de putains de killers tracks de Punk Garage Punk ! C’est assez inexplicable leur capacité à balancer que des chansons qui font mouche.
D’autant plus inexplicable que moi ce genre de décharges courtes et brutes ça n’est pas vraiment ma came !
En fait ça vient sûrement du fait que les Cavemen sont capable de dissimuler sous une couche de crasse de vraies mélodies qui flirtent avec une Power Pop sur vitaminée, du Punk 77 voir du Pop Punk. Évidement ils y rejouent le vernis Lo-Fi Garage Punk limite Budget Rock mais en fait les Cavemen sont bien dans la tradition Rock’n’Roll ou l’énergie est primordiale, mais les mélodies et les chansons tout autant !
Mais c’est sûr ce disque commence par vous mettre une bonne baffe ! Et ensuite pendant que vous vous frottez la joue et que vous vous grattez le crâne ses 13 chansons vont forer bien au fond de celui-ci !
[BT]
En concert :Jeudi 18 Avril : The CAVEMEN (Garage Punk furieux, New Zealand) + PERVITIN (Fuzz Rock dépressif), au Trokson, à Lyon
Et :
Dimanche 21 Avril : Easter Garage Festival, avec : The CAVEMEN (Garage Punk, New Zealand) + THEE GUNLOCKS (Garage Punk) + TORNADO TWIST (One Primate Band Fever) + The Great DJ Battle Royal After Party, au C.B.G.C, à Gigors Et Lozeron (26). De 20h00 à 6h00 du matin