jeudi 24 septembre 2020

Chronique : FRÉDÉRIC MICHALLET + ELECTRIC MOON

 
FRÉDÉRIC MICHALLET

First love never die, Dustroy « 15 ans de Rock’n’Roll ! », 202 pages, 16 euros

Les Éditions Du Joyeux Pendu

La vie, l’amour, la mort, le Rock’n’Roll !

En 200 pages le guitariste de Dustroy nous raconte son aventure avec son groupe, et sa vie qui gravite autour !

Comme ça fait un moment que je suis bien bien fan de la musique des Dustroy (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2017/09/chronique-dustroy-cowboys-freak-genes.html) et même si ces derniers sont trop branleurs pour mettre leur excellent 1er album sur leur bandcamp (https://dustroy.bandcamp.com, ce qui prouve bien qu’ils ne voient pas ça comme un business, mais quand même c’est dommage) je vous recommande vivement d’écouter leur atypique mélange de Heavy Rock’n’Roll, de Punk, de Glam et de Stoner !!! ça ragaillardie les oreilles !

Et ça fait gonfler le cœur.

De Rockers.

Dans un style direct, vrai, sans fioritures et cru quand c’est nécessaire Frédéric raconte une grosse tranche de vie, ou plutôt plusieurs tranches de la même vie ! Celle de guitariste, celle de coureur de jupons, de papa, celle du travailleur, celle de l’amoureux et du voyageur…

Surtout la vie d’un homme pleinement investit dans son groupe et qui se forge une vraie famille de cœur à qui il reste soudé contre vents et marées, que la mer soit belle ou agitée. Ce gang qui façonne votre vie et se serre le coude en cas de coup dur !

La vie et les galères, d’un groupe de Rock, raconté brillement par un de ses membres !

Je me suis bien bien régalé à traverser ce moment de vie dans ces pages.
Et en plus je suis ravi d’apprendre que le groupe et en train de travailler sur un a nouvel album que j’attends avec grande impatience !

http://leseditionsdujoyeuxpendu.com/ouvrages-2/first-love-never-die/

[BT]

P.S. : Si vous voulez vous mettre leur album en intégralité dans les oreilles : https://www.youtube.com/watch?v=X9lWeKm5UyU

ELECTRIC MOON

Live at Freak Valley Festival 2019, CD, Digital

Sulatron Rds

Bon ça fait un moment que je vous entretiens de mon intérêt pour ce groupe (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2019/08/chronique-bored-electric-moon-seine.html).
Parfois (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2016/12/chronique-host-electric-moon-gentlemens.html) ça vire à la passion.

Ce qui est plutôt étonnant parce que je ne suis pas particulièrement un énorme fan de Kraut / Space Rock… Mais avec ce trio je me fais à chaque fois embarquer sur les ailes psyché/drone/Noise/free de leur musique !

Sûrement parce qu’en dépit des improvisations qui tire en longueur je trouve toujours un fil conducteur dans leurs titres qui ne sont jamais d’infructueuses démonstrations de musiciens égotistes.

En plus le trio joue serré, même sur les morceaux flirtant avec les 20 mn.

Et, surtout, leur musique est toujours puissante ! Un trip musical certes, mais un costaud !

Ce super-groupe à une expérience musicale en commun très importante et qui plus est chacun de ses membres est impliqué dans des projets perso également fort goûtu !

Ici pour leur 2ème passage au Freak Valley Festival, ils/elle sont comme des poissons dans l’eau (qui doit être additionnée de substances lysergiques vu le public qui écoute ce genre de choses, m’enfin si comme moi vous ne goûtez pas aux drogues vous pouvez quand même vous régaler et vous laisser embarquer pour la stratosphère).

4 titres bien tripant et puisement évocateur, enfin si il vous reste encore des neurones et assez d’attention pour vraiment faire l’expérience d’une musique totalement immersive !

Plus en bonus un morceau acoustique interprété lors de l’émission de télé Rockpalast.

Du bonheur je vous dis !.

https://electric-moon.bandcamp.com/album/live-at-freak-valley-festival-2019

https://www.sulatron.com/

[BT]

P.S. : cet enregistrement sortira en 2LP plus tard cette année sur Rockfreaks Rds (un bien bon nom de label, qui dis bien ce qui l’intéresse) !

lundi 21 septembre 2020

Chronique : The THINGZ + SLIFT

 
The THINGZ

Just in time, LP, Digital

Coffee Addict Rds

8ème album pour ce quatuor Garage Punk de Long Beach…

J’avais complètement craqué sur leur précédent : « Supersonic Saucer » (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2019/02/chronique-thingz-les-synapses.html) et là je récidive !

Ou alors c’est eux !

Changement notable ils sont désormais 4, avec l’adjonction d’un organiste à temps plein. Ce dont je me réjouis tant j’aime l’idée, le son et l’apport d’un orgue dans un groupe de Garage Punk orienté Sixties !

Un petit hommage aux pionniers du Rock’n’Roll… Une grosse ‘influence’ Power Pop dans l’efficacité de chacune des 13 chansons !

Mais bien sûr ce qui compte le plus c’est le côté Garage Punk Sixtisant… avec des éléments qui rappellent les groupes des origines, le 1er revival de l’extrême fin des 70’s, et aussi pas mal la brillante vague revivaliste des 90’s.

The Thingz (quel nom idéal, à la fois complètement évident et totalement unique) n’hésitent pas à passer d’un mid tempo élégant à un titre rythmé et plus en ‘force’…

Le chant masculin et féminin alterne sur les chansons ou au sein de certaines d’entre elles. Les chœurs également sont très présent et ils bonifient les mélodies toujours bien accrocheuses.

Les voix sont caractéristiques toutes les deux, tout comme le jeux d’orgue et celui de la guitare. En intégrant ce nouveau musicien (les claviers étaient déjà présent dans leur album précédent mais ils étaient joué en studio par un des membres du trio) The Thingz s’est ouvert de nouvelles possibilités rythmiques et mélodiques, élargissant sa palette sonore sans perdre de sa personnalité !

Un vrai grand album ! Un peu à côté des standards habituels (moins brut, moins brutal) et c’est ce qui en fait toute sa saveur !!! Mais pas que !

Quel album excellent !

https://thethingz.bandcamp.com/album/just-in-time

[BT]

SLIFT

Ummon, 2LP, CD, Digital

Vicious Circle / L’Autre Distribution

J’aime bien ce trio toulousain au point que j’ai déjà écrit des chroniques de leur 1er LP et de leur dernier (long) EP en date que vous pourrez retrouver en farfouillant sur ce blog (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2019/07/chronique-slift-peter-perrett-primitive.html)

Les voici de retour, sur Vicious Circle cette fois, avec un double LP.

Un long disque (mais plus c’est long plus s’est bon) conçu comme la bande originale d’un film imaginaire de Science Fiction mystico-onirique… comme le laisse imaginer la pochette !

Pas loin d’un concept album, mais sans le côté chiant, pompeux, poseur, sentencieux habituellement attaché à ce genre de truc.

Pour ce nouvel album le trio à musclé son jeu, l’étirant vers le Heavy Space 70’s et parfois même quasiment vers le Doom Mystique… Slift diversifie également ses influences en rajoutant un peu de Kosmish Musik par ici, quelques gammes mitteleuropa par là…

Sur certains passages de leurs plus longues compositions on peu même entendre un peu de Post Hardcore…

Cependant le trio n’abandonne jamais la mélodie et ne sombre pas dans les complaisances de la musique pour musiciens en se branlant la nouille en vain. Car même les 2 titres qui atteignent ou dépassent les 10 mn restent totalement digestes !

Un album maîtrisé de bout en bout et, emballant de bout en bout !

https://viciouscircle.bandcamp.com/album/ummon

[BT]

En concert : Vendredi 25 Septembre : SLIFT (Kraut Rock) + HOLD STATION (Psyché Blues Rock), à La Bobine, à Grenoble

https://www.facebook.com/events/327955368215715

https://holdstation.bandcamp.com/

https://viciouscircle.bandcamp.com/album/ummon



vendredi 18 septembre 2020

Chronique : PARADE + BLKLSTRS + PICTISH TRAIL

 

PARADE

1er EP,

Lollipop Rds / L’Autre Distribution

Joli pochette (qui me fait beaucoup penser à une autre) et étonnant disque pour le label marseillais Lollipop Rds...

Mais quel putain de bon disque !

Dès le titre d’ouverture on plonge dans un mélange détonnant d’Indie Rock 90 et de Slacker Rock bien actuel. Ça attaque fort avec cette première bombe.

La 2ème chanson reste dans les même tonalités avec une dose de Psyché / wha wha qui nourrit bien la mélodie.

Après ce démarrage en trombe le 3ème morceau calme un tantinet le jeu avec son mid tempo qui permet de mettre en valeur ses mélodies (Noisy meets Power) POP.

La chanson suivante nous ramène aux trépidations du début avec une touche de morgue ‘punky’ en plus.

Et on s’achève en beauté avec un 5ème titre qui démarre avec des arpèges cristallins (Rock héroïque meets Paisley Underground meets Jangle Pop) qui prennent de l’ampleur et de l’épaisseur au fur et à mesure du passage des couplets pour finir bien Noisy Pop comme il faut !

1er EP = 5 grandes chansons !

http://lollipopmusicstore.fr/

https://www.facebook.com/PARADE.MRS

https://www.youtube.com/watch?v=Aisq1wl-6xw

[BT]

BLKLSTRS

Fantastic Man, LP, Digital

A Tant Rêver Du Roi / Buzzhowl /Believe

Post Punk brutaliste / Post Hard Core colérique / Noise Rock irritant, comme un pustule qui vous gratte frénétiquement, comme si Wire jammais avec Big Black !!!!

Le son est MASSIF ! Puissant comme un bloc de roche qui dévalerait une pente à pleine vitesse pour vous exploser la gueule !

Le 3ème album de ce groupe anglais qui depuis 2008 terrasse tous ceux qui les ont vu sur scène réussit la prouesse d’être d’un incroyable impact par son évidence, sa simplicité, son côté direct et cru !

Il est tellement difficile de réussir un album aussi impactant !!!

Jetez-vous dessus de toute urgence !

https://blacklisters.bandcamp.com/album/fantastic-man

[BT]

PICTISH TRAIL

Thumb world, LP, CD, Digital

Fire Rds

Indie pop électronisante bricolée, joliment arty et barrée aérienne, élégante et planante ces chansons sont pleine d'un charme envoûtant !

Comme la bande originale d’un teenage movie aquatique… avec un rien de blip dedans.

Le nouvel album de cet artiste écossais protéiforme est travaillé en (home) studio depuis des mois et des mois, fignolé, perfectionné, épuré ou au contraire enrichis selon les besoins des chansons…

Un vrai charme psychédélique post post moderne… Une œuvre de notre temps, un peu instable et individualisée comme la période que nous vivons !

Mais surtout un album savoureux de bout en bout et sortant des normes proprettes et bien établies. Un vent de fraîcheur salutaire !!!

https://pictishtrail.bandcamp.com/album/thumb-world

[BT]

mardi 15 septembre 2020

Chronique : PUSSYCAT & The DIRTY JOHNSON + KIND

PUSSY CAT & The DIRTY JOHNSON

Beast, LP, CD, Digital

Hound Gawd Rds

4ème album pour ce trio mixte, le 1er qui ne soit pas une autoproduction.

Une « jeune fille » qui braille beaucoup sur le barouf que produisent 2 ‘vétérans’ : guitares, batterie, chant et plein de combinaisons entre Punk, Rock’n’Roll, Garage, Glam, Blues bruitiste, Surf… en fait tout ça se retrouve mélangé au sein de chansons Rock volcaniques que magnifie la voix très impactante de leur chanteuse / guitariste.

Mais celle-ci, comme l’exigent les divers titres module sa puissante voix pour se coller au rythme spécifique que chaque titre !

Jusqu’ici (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2017/01/chronique-pussycat-dirty-johnsons.html) j’avais beaucoup aimé ce groupe, mais là je trouve que le (forcément) Power trio donne la pleine mesure de son style, maximisant son impact !

Cet album devient progressivement plus intense, tellurique, éruptif et jouissif !

Si pour vous le Rock se doit d’être Raw, alors voici l’album qu’il vous faut !

Car croyez moi il ne s’intitule pas ‘Beast’ en vain !

http://thedirtyjohnsons.com/

https://www.houndgawd.com/shop/

[BT]

KIND

Mental nudge, LP, CD, Digital

Ripple Music

Sorte de allstar band du genre ce quatuor formé de membres ou ex de : Elder, Rozamov, Roadshaw, Black Pyramid, balance un 2ème album couillu et puissant dans une veine Heavy / Stoner se sortant les doigts pour donner une orientation moins passéiste, nostalgique, revivaliste 70’s au genre !

Bien sûr ces 7 morceaux (de 4 à 8mn) ne sortent pas de nul part et il est évident qu’ils sont la continuation d’un vaste héritage, mais loin d’être une pale resucée ils ont des éléments en le sein qui viennent d’ailleurs que des 70’s (Post Hc un peu, Grunge, Post Metal, Djent… distillé avec parcimonie, mais de façon concentrée) Kind se donne les moyens d’avoir un son, un style et une personnalité qui les démarque de la masse !!!

Le choix de  Alec Rodriguez à la prod’ (connu pour son travail avec Chelsea Wolfe, Lesser Glow, Forn…) s’avère bien judicieux tant il a été capable de fusionner tradition et modernité !

Ce dont furent tout autant capable les membres de Kind au moment de la composition !

Maintenant après m’être immergé dans le bain sensoriel créé par ce « Menatl Nudge » je vais partir en quête de leur 1er album.

Ce disque sera incontestablement un des albums de l’année !

https://ripplemusic.bandcamp.com/album/mental-nudge

[BT]

jeudi 10 septembre 2020

Chronique : FREDDIE DILEVI + ALL THEM WITCHES

 

FREDDIE DILEVI

Teenage’s Heartbreak, LP, CD, Digital

Rum Bar Rds / Family Spree Recordings

Initialement sorti en janvier 2018 ce 1er album de ce groupe sévillan vient d’être réédité par le label le plus actif des Usa (dont le catalogue est impeccable de bout en bout en dépit d’un rythme de sorties incroyablement élevé).

Le boss de Rum Bar Rds étant tombé amoureux de ce GROUPE.

Et ça se comprends !

Freddie Dilevi formé en 2013 et drivé par Pablo Velázquez (ex Freddie & Los Filos), qui en préalable à cet album ils avaient sortit un EP chez Family Spree Recordings (label qui a tout récemment aussi publié un EP acoustique de Freddie Dilevi, vous suivez, là ?).

Freddie Dilevi n’est donc pas le nom de leur chanteur, bien que celui-ci soit un des éléments clefs de la grande réussite de cet album !

Car sa palette sonore sans sombrer dans la démonstration ou l’esbroufe est très ample et variée… un peu de morgue punk à l’anglaise fin 70, un peu de crooner (entre Lux Interior et Dean Martin sous mescaline), un peu de Southern Gotic dans le falsetto, un peu de Mariachi, et beaucoup beaucoup de Rock’n’Roll spirit !

Musicalement on pourrait classer dans le Power Pop si je n’avais pas peur de vous induire vers un style propret est sclérosé… Freddie Dilevi sans sortir des canons du Rock mélodieux et couillu se forge un style qui se reconnait très vite !

On a envie immédiatement d’être leur pote, de partager des bières à la fin d’un concert et de parler musique avec eux.

Leur album suinte la passion, la même que la notre !

https://rumbarrecords.bandcamp.com/album/teenagers-heartbreak

https://familyspreerecordings.bandcamp.com/

[BT]

ALL THEM WITCHES

Nothing as the Ideal, LP, CD, Digital

New West Rds

Pour son nouvel album le trio de Nashville s’est offert le mythique Studio 2 d’Abbey Road… La class ! C’est le genre de truc qui fait plaisir à l’égo des musiciens, et qui impressionne le gogo sur une bio… Mais peut-être que dans ce cas là, ça à également inspiré les musiciens.

Jusqu’ici et en dépit d’une discographie pléthorique je ne me suis jamais véritablement intéressé à ce groupe. Ce qui à l’écoute (très très répétée) de ce « Nothing as the Ideal » était certainement une mauvaise attitude de ma part.

Il est vrai que le créneau ‘Stoner’ est très encombré, surtout de groupes gentiment moyens, mais manifestement All Them Witches est très au dessus du lot ! Très très, même !!!!

Entre riffs plombés et titres aériens, le trio propose une palette sonne, des rythmiques et des moods bien variés, mais surtout très inspirés !

Et une diversités de sonorités, riches, ambitieuse mais pas égotique, et puissamment émotionnelle !

Oui clairement All Them Witches étend largement sa palette musicale, s’en va est revient, mais ne reste pas coincé dans un carcan qui a été défini par d’autres qu’eux !

La guitare est pleine de profondeur quelque soit la façon dont elle est utilisée (électrique, acoustique, distordue ou pas) et la rythmique bien élastique quand le morceau l’exige, ou tendu vers le bout de la route quand il le faut !

Et puis la voix est magnifique, mais surtout sublimée par le son et le mixage !

Bref : putain quel album !!!!

https://allthemwitches.bandcamp.com/album/nothing-as-the-ideal

[BT]