mardi 25 juin 2019

Chronique : GALILEO 7 + CANDY SNATCHERS + ABUS DANGEREUX 150 + HI-LITES


The GALILEO 7
There is only now, LP, CD, Digital
Damaged Goods
Si vous suivez fidèlement ce blog et/ou l’émission vous savez que je suis gravement accro à ce quatuor anglais que j’ai mis à toutes les sauces (les faisant jouer à Grenoble, ou les interviewant pour Abus Dangereux)… ça fait de longs mois que je sais que ce nouvel album va sortir ! Et ça fait quelques semaines que je l’ai reçu en promo… et je dois dire que l’excitation est bien montée, pour aboutir à une 1ère écoute fébrile, d’autant que cet album est un chouia différent de ce à quoi je m’attendais.
Ce 6ème album (depuis 2010) arrive assez vite après ‘Tear you mind wide open’ qui marquait le début de leur collaboration avec Damaged Goods Rds. Un nouvel album plus orienté songwriting. Pop, posé, mature… moins Garage, moins Freakbeat que par le passé, avec une plus grande place accordée au chant de Viv Bonsels l’organiste du groupe, qui se voit confier le chant lead sur 2 chansons, ce qui est la première fois dans l’histoire des Galileo 7 (sauf erreur de ma part). En plus de cet apport féminin (également dans les chœurs), Allan Crockford n’a jamais chanté aussi bien, étendant son registre sur des harmonies bien posées et calme.
Attention, ici on est loin d’un disque mou ! On est simplement sur des mélodies complexes, luxuriantes, amples et ambitieuses. Cependant elles sont jouées par un quatuor guitare / orgue / basse / batterie et enregistré sur un 8 pistes, ce qui donne à l’ensemble une vraie dynamique, et un son qui a de la profondeur, mais aussi la sécheresse nécessaire à maintenir la tension de ces Pop songs !
Plus les écoutes passent, plus une évidence apparaît cet album est fait pour durer !
[BT]
The CANDY SNATCHERS
Moronic pleasure, LP, CD, Digital
Hound Gowd Rds / Fandango Rds
Vous recherchez un putain de bon disque de Punk Garage Punk barbelé façon 90 ? Alors voici ce qu’il vous faut, au moins ce quatuor américain n’essaie pas de sonner comme à l’époque, puisque voici un album d’époque !
Si vous êtes en manque de New Bomb Turks 1ère époque / Teengenerate / Adam West… alors vous ne serez pas déçu car il y atous les ingrédients qu’il faut la dedans, un vrai putain de cocktail ultra énergique !
Ce qui devait être le 2ème album des Candy Snatchers a été enregistré en 97, puis ‘réenregistré’ mais jamais sorti, avant que Fandango Rds ne se penche sur ce cas il y a une paire d’années, et maintenant Hound Gawd Rds le publie en vinyle !
19 titres courts et qui font siffler les dents, mais savent rester mélodieuse et bien excitante ! La guitare se taille la part du lion, et le chanteur à un gros impact grâce à une voix capable de moduler entre presque criard et harmonie !
Ça charcle fort et ça détartre les dents mais pas que ! Avec pas mal d’inventivité et des titres différents les uns des autres !
Le genre d’album et je comprends pourquoi 2 labels se sont lancés sur sa trace pour le publier plus de 20 ans après !
[BT]
ABUS DANGEREUX n°150
40 pages imprimées couleurs + CD sampler 15 titres
5 euros, abonnement 5 numéros pour seulement 20 euros
Pour ce n°150 (putain, 150 quand même) on est très fière d’accueillir dans nos pages Monsieur Bob Mould, d’une part parce que ça fait un moment qu’on se tourne autour sans trouver le bon timing, que Bob Mould en couv’ du n°150 d’Abus Dangereux c’est class, et qu’avec son nouvel album ‘Sunshine Rock’ le monsieur se réinvente un peu (ce qui explique les couleurs de cette couv’ bien dans le ton de son disque). Le voici qui se livre sur 3 pages de façon très instructive sur son album, son processus de création, son déménagement à Berlin. De + on retrouve une des chanson de ce disque sur le CD sampler qui accompagne (comme à chaque fois) ce numéro d’Abus Dangereux.
Pour cet nouvelle publication je suis très impressionné par l’alternance entre les ‘ grands anciens’ et les nouvelles pousses : The Young Gods, Les Lullies, The Bevis Frond, Bootchy Temple, The Real Kids, Loolie & The Surfing Rogers, The Telescopes, Th Da Freaks, Marc Jonson, Oui Oui Oui, Peter Coyle, Paul Collins, Whodunit, John Parish, Miles Oliver, Peter Coyle Fractal… un peu de Rock chinois comme à chaque numéro depuis un moment, un papier sur le documentaire aux Instants Chavirés la salle spécialisée dans les musiques ‘expérimentales’, un entretien avec Alain Feydri (entre autre le biographe des Kinks et des Cramps…) à propos de son nouveau livre, et un avec Nicolas Drolic l’initiateur des Bungalow Session (un disque sur Kizmiaz Rds, un documentaire et une série de concerts) qui prépare un documentaire sur les Country Teasers (et là je suis tout excité).
Les groupes en gras sont ceux qu’on retrouve sur le CD sampler !
Plus 10 pages de chroniques de disques de bons goûts et 2 consacrées aux chroniques de livres !
[BT]
P.S : comme à chaque fois vous pouvez vous procurer ce numéro d’Abus Dangereux à Grenoble chez Disc’Orama, 11 Rue Beyle Stendhal https://www.facebook.com/Discorama-Record-Shop-115556305197732
The HI-LITES
Dive At Dawn, LP, Digital
Hell I Vicious / Teenage Hate Rds / Bad Health Rds / Trokson Rds / Pencils Rds
Récemment devenu quatuor The Hi-Lites livrent un nouvel album où l’adjonction de claviers étend leur spectre musical de façon extrêmement intéressante ! Et surprenante ! Perso je pensait que ça les ferait aller vers une musique encore plus marquée par les 80’s, la New Wave, la Cold, le Synth Wave. Et finalement dans leur mix Post Punk / Indie 90 / Punk Garage c’est bien le versant le plus ‘agressif’ qui prend le dessus. Cependant ici les 11 chansons sont très mélodieuses, parfois martiale / métronomique, mais avec bien un facteur humain très présent et prédominant.
Si The Hi-Lites fait toujours parti de cette scène revivaliste Post Punk / Cold ils montrent avec ce Dive at dawn qu’ils sont aussi autre chose qu’un groupe bloquer dans une fantasmagorie du passé.
Le son et sec et direct, les titres jouent intelligemment sur les rythmiques différentes, les instruments bénéficient d’un étalonnage idéal, et les voix servent toujours les chansons. Un vrai grand bon en avant !
[BT]
En concert :
Samedi 29 Juin : MARBLE EYES (Post Punk, Oakland) + The HI-LITES (Post Punk), au Trokson, à Lyon

vendredi 21 juin 2019

Chronique : GRAHAM DAY + LEFT LANE CRUISER + REBEL ASSHOLES + The SCANERS


GRAHAM DAY & The GAOLERS
Damaged Goods Rds
Au moment où ce label réédite l’extraordinaire album ‘Good Things’ de Graham Day & The Forefathers, voici que débarque le nouveau single du gars et de ces Geôliers !
Ça faisait 11 ans que les Gaolers n’avaient rien enregistré ensemble… Graham Day et John Barker (ex Kravin’ As, Goodchilde, Buff Medways...) vivent en Angleterre et Dan Elektro le batteur (ex Woggles) aux Usa.
Au vu de la qualité du concert d’eux qu’on avait eu le privilège de voir et des disques précédents je dois dire que cette nouvelle m’a bien excité et j’ai passé outre mon peu d’attrait pour les singles afin de me jeter sur ce disque !
2 chansons, mais quelles chansons !
Un vrai bon vieux single, 2 faces avec chacune une vraie personnalité ! Graham Day a toujours cette magie et ce style unique à la confluence de tellement de tout ce que j’aime : Freakbeat, Sixties Pop, Garage, Beat avec une élégance quasi Mod et une pulsion qui rappel parfois certains trucs de Black Rock’n’Roll.
Du grand art !
[BT]
LEFT LANE CRUISER
Claw machine wizard, LP, CD, Digital
Alive Natural Sound Rds
Dès la pochette on comprend qu’ils sont de retour à leur formule duo. Et on pourrait croire à un album très ‘Back to roots’.
Or ça n’est pas totalement le cas notamment grâce à la présence extrêmement forte de l’orgue dans ce disque !
Car apparemment la volonté de Freddy J Evans IV (guitare / chant et seul survivant des débuts) était d’enregistrer un album dans un esprit Soul. Ben alors il faut reconnaître que c’est quand même souvent passé à la moulinette Blues Punk typique de Left Lane Cruiser, mais que ça transparaît sans qu’on ait besoin de lire la bio ou les interviews pour cela.
Bien évidemment les Left Lane Cruiser ne se sont pas compromis en virant néo Soul. Ils ont ajouté un supplément d’âme à leur musique pour créer un nouvel album qui montre qu’ils sont toujours aussi excellent, créatif, au-dessus du lot et capable de pondre un disque qui à la fois s’inscrit dans leur histoire musicale et renouvelle l’intérêt pour eux !
[BT]
En concert : Jeudi 27 Juin : LEFT LANE CRUISER (Trash Blues, Alive Rds, Usa), au Périscope, à Lyon
The REBEL ASSHOLES
Deactivated, CD, LP
Crash Disques-Pias / Productions Impossibles Rds
Pour ce 3ème album le quatuor d’activistes de Montbéliard a rajouté plein de mélodies dans son Punk Rock et à un peu ralentit le rythme. Tirant sa musique vers la Power Pop tendance 90’s. Avec une petite touche Hard Core mélodique (mais celui des meilleurs), on peut même penser parfois au MC4.
Des chansons qui ressemblent par moment à des hymnes à beugler au stade. 12 titres assez divers, marquants, excitants et revigorants ! Bien produit mais sans excès !
Au niveau de l’inspiration et de la qualité ce nouvel album de The Rebel Assholes est à la hauteur des meilleurs Zabriskie Point et Dead Pop Club.
Oui oui aussi bon que ça !!!
[BT]
En concert : Jeudi 27 Juin : MIKE TEETH (Punk Rock, Uk) + The REBEL ASSHOLES (Indie Punk Rock, excellent) + COMMANDO (Punk 80), au Rock’n’Eat, à Lyon. Prix libre.
The SCANERS
II, LP, CD, Digital
Dirty Water Rds
Ce que j’aime avec ce quatuor lyonnais c’est que j’ai toujours l’impression, à la 1ère écoute, de découvrir les fruits d’une partouze entre Devo & les Ramones !
Si je cite ces 2 grosses références c’est à la fois pour donner les contours de la musique des Scaners, mais aussi parce que les ‘jeunots’ partagent avec les anciens une même attitude !
Du Synth Punk les Scaners gardent surtout le côté Punk 1976/77 : fun, trépignant, mélodieux, catchy, sur-efficace !
Rester guillerets dans un monde de merde. Écrire des grandes chansons de Rock Punkyfié, entraînantes et inoubliables.
Du Fun, du talent, d’excellentes chansons… un album imbattable, de bout en bout !
[BT]
En concert : Vendredi 28 Juin : The SCANERS (Punk Rock) + TV SUNDAZE (Indie Surf), à La Cordonnerie, à Romans Sur Isère. GRATUIT !

lundi 17 juin 2019

Chronique : LINDA GUILALA + PERILYMPH + MAPS + The MEETING PLACES


LINDA GUILALA
Estado natural, 7’’, Digital
Sonic Cathedral
Jusque là fidèle à l’excellent label Elefant Rds (https://elefant.com) voici le trio espagnol invité à participer au single club du label anglais Sonic Cathedral qui se spécialise pour donner une place aux femmes dans l’Indie.
Un single club, un vrai, en vinyle, avec une chanson par face, et une version digitale avec 4 au total. Sur ce coup là je pense que The bigger et vraiment The better, car les 4 titres sont superbes !
J’ai toujours été beaucoup touché par la musique de Linda Guilala, mais j’avoue que voici leur enregistrement que je préfère !
Synthétisant parfaitement une vision ultra actuelle de la Pop Noisy, en adjoignant des éléments proto électronisant, des effets sonores proche d’un shoegaze cinématique, et un psychédélisme spaciale qui flotte loin loin des minets nostalgiques.
Des mélodies qui servent d’écrins aux harmonies vocales complexes, accrocheuses et ensorcellentes ! Le chant en espagnol donnant qui plus est à l’ensemble une saveur encore plus grande et délectable !
[BT]
PERILYMPH
Deux, LP, Digital
Six Tonnes De Chair Rds
2ème album pour ce français exilé à Berlin, apparemment le 1er était une œuvre conçu et enregistré seul, celui-ci le voit accompagner par des amis…
Je trouve le nom de projet / groupe (?) très beau, et ça sort sur un label dont je trouve le travail très haut de gamme, alors je me plonge dans l’écoute des 6 titres ici présentés. Et j’aime beaucoup ce que j’entends une sorte de Post Modern Psych Rock Indie Planant !
C’est beau, très léger, aérien, délicat, et loin des pesanteur faisandée du Revivalisme, Rétro futurisme, du vintage, de la nostalgie rance…
Avec ce disque Perilymph essaie de trouver une nouvelle voie (voix) à la musique Indie de la fin de ces années 10 tellement coincé avec un œil dans le rétro…
ça ferait aussi de bonnes illustrations sonores pour de vrais films d’anticipation !
[BT]
MAPS
Colours. Reflect. Time. Loss., LP, CD, Digital
Mute / Pias
voilà que je découvre ce projet musical drivé par un seul homme qui sait se faire accompagner, notamment sur les voix, avec pas mal d’invitées… Des voix principalement féminines qui sont là pour encore embellir les mélodies Pop très ambitieuses, limite baroque mais sans esbrouffe, presque cinématique mais sans excès.
Sa Pop musique doit beaucoup à une certaine idée anglaise du classicisme de la chose, mais cependant elle répond aussi à des critères du temps actuel, en utilisant des éléments des musiques ‘à succès’ de notre temps mais sans le côté vulgaire de ce qu’on entend dans les charts…
Un équilibre subtile entre le meilleur de 40 ans de Pop et des possibilités données par le temps présent. Un équilibre instable que tant d’autres ont fantasmés mais que lui arrive à tenir !
Avec ce 4ème album Maps démontre que 2019 aussi peut être beau !!! Ici toutes les chansons sont spéciales et accrocheuses… l’album idéal pour être amoureux ! Pas de moments faibles pourtant les chansons se distinguent bien les unes des autres… Que de beauté ! N’est-ce pas trop pour ce monde merdeux ? A vous de voir et d’entendre !!!!
[BT]
The MEETING PLACES
You and I, Digital
Saint Marie Rds
Ce quatuor de vétérans de L.A. revient après un hiatus de plus de 10 ans. Fidèlent à eux même et à leur amour du Shoegaze les voici pondant 4 chansons qui sont bien dans le revival actuel, rappelant le meilleur des anglais aux guitares pleureuses, la fin des 80’s, les pédales d’effets, les brumes humides et froides…
Le tout passé à travers le filtre des musiques Indie qui se sont profilées depuis (Post Rock, entre autre). Proche de la ligne du parti, The Meeting Places posent ici 4 chansons qui les montre très en forme et capable de composer et d’exécuter des titres qui rentrent bien dans la tête pour y tourner en boucle sans trouver la sortie !
[BT]

samedi 15 juin 2019

Chronique : The JACQUETS + MOONRITE + GENERAL CLUSTER + CHARLIE'S FRONTIER FUN TOWN + MIGHTY BOMBS


The JACKETS
Queen of the pills, LP (CD inclus), CD, Digital
Voodoo Rhythm Rds / Differ-Ant
De ‘gros moyens’ ont été mit en oeuvre pour la réalisation de ce 4ème album du génial trio suisse : enregistrement à Berlin dans le studio de et avec Nene Baratto des Movie Star Junkies aux manettes et King Khan à la production, plus Jim Diamond au mixage et au mastering. Une équipe gagnante !
Je ne vais pas vous cacher que pour moi ce trio suisse est dans le top 5 des meilleurs groupes de la planète sous l’étiquette Garage. Et ce tout autant sur album que sur scène. Alors bien sûr j’étais hyper excité par la sortie de ce nouvel album ! Comme je l’ai reçu il y a plus d’un mois j’ai eut le temps de l’écouter beaucoup,beaucoup, beaucoup. Et je dis : OH OUI, BABY !
10 nouvelles chansons qui oscillent entre Garage Punk bien rentre dedans et mid-tempo plus rentre dans le cervelet. Mais quelque soit la façon les Jackets arrivent toujours à vous toucher sur le long terme.
Ce Queen Of Pills, contient un gros quota de mini tubes qui vont encore plus épicer leur set live. En attendant de les revoir sur scène, il y a de quoi se régaler avec cet album ultra roboratif et ultra réjouissant !!!!
[BT]
En concert : Samedi 19 Octobre : The JACKETS (Garage Punk excellent, Voodoo Rhythm Rds, Suisse), au Mistral Palace, à Valence
MOONRITE
S/t, LP,
Soundflat Rds
Ce qui m’a immédiatement marqué (et plu) lors de la 1ère écoute de ce 1er album du duo grenoblois c’est le son d’orgue. Je me suis dit : ‘putain ouai, on dirait Deep Purple mark III’ !
Ce qui pour moi est plus qu’une super référence. D’autant que le chant n’est pas en reste, se montrant à la hauteur d’un tel préambule. Et que justement, le registre de l’orgue ne reste pas uniforme tout au long du disque (allant jusqu’à évoquer parfois un orgue d’église entre Bach et certaines bandes originales de films barrés).
C’est d’ailleurs le côté magistral de cet album : la diversité des ambiances, des rythmes, des moods, des sonorités… qui constitue un disque étonnant à écouter et qui reste très frais à chaque passage qui fait découvrir de nouvelles choses. La formule à deux pourrait faire croire à une musique monolithique il n’en est absolument rien. Bien au contraire !
Moonrite se qualifient eux même de ‘Dark Pop Psych duo’ et c’est bien ce qui très intéressant ils ne rentrent dans aucune scène ou sous genre à 100%. On les sait (regardez leurs clips) et on les sens marqué par le côté musique / ciné d’exploitation. Et aussi par certaines musiques du temps du basculement des 60’s vers les 70’s. Mais on retrouve un tout petit peu d’héritage Garage. Et des côté dark et mystique mais flirtant avec des vibrations très Soulful…
Tout ça rend chaque écoute très intense.
Et je ne peux que chaudement vous recommander de mettre vos 2 oreilles sur cet impeccable album !!!
[BT]
En concert : Vendredi 21 Juin : MOONRITE (Psych Dark Pop) + YUDANA (Toxic Rock) + KORB & LES KRAKENS (Rock Pop), à La Bobine, à Grenoble
CHARLIES FRONTIER FUN TOWN
In dust we trust, CD, Digital
Autoproduction
Supporte your local scene comme on dit ! Et je me suis donc acheté cet album. D’abord parce que j’avais aimé le premier. Ensuite parce que leur concert à La Belle Electrique en compagnie de Rising Steel et Nightmare m’avait bien collé au mur.
On l’a bien attendu cet album, il a été annoncé, et puis il y a eu des retards… Mais putain ça valait le coup !
Les Charlie Frontier Funtown pratiquent un Stoner Metal de très très bon, aloi !
Stoner c’est évident et Metal tout autant !
Des guitares bien grasses, un chant grave un peu hurlé/ crier… collant totalement à la musique très musclée du quintet ‘grenoblois’.
Ici on sent bien l’influence Heavy Metal dans certains riffs ou dans les duels de guitares, là on peut même ressentir quelques accélérations façon Thrash 80.
La majorité des tempos restent médians et la section rythmique millimétrée colle idéalement la musique des Charlie Frontier Funtown au sol. Un sol poussiéreux comme il se doit !
Bref un album comme une gifle en pleine gueule, doublé d’un uppercut au foie.
[BT]
En concert : Vendredi 21 Juin : SHINKEN (Hardcore) + GENERAL CLUSTER (Stoner) + CHARLIE’S FRONTIER FUN TOWN (Stoner Metal) + HELLORGLAM (Glam) + HANX (Punk Rock), devant le Redrum, rue Lakanal, Grenoble. 17h
GENERAL CLUSTER
Greetings from Black Mountains, CD, Digital
Autoproduction
Franchement j’y croyais plus à ce 1er (véritable) album. Après tant de changements de line-up, de nouveaux faux départs… Et puis le voilà enfin qui débarque.
Ça fait un moment que je suis les General Cluster (excellent nom) et que j’espérai quelque chose de frais de leur part. Je ne suis pas déçu par ce « Greetings from Black Mountains » ! Déjà le choix du titre est excellent, et l’attention qui a été portée à la pochette est un préambule à celle qui a été portée au son, aux compos, à l’interprétation, aux voix… Pour leur grand retour les ‘grenoblois’ ont mis la barre haute et surtout porté attention à tous les détails pour être sûr de réussir cet album !
Après ce qui compte c’est la musique !?! Et là non plus je ne suis pas déçu.
Grosse voix (mais qui se module souvent en fonction de la chanson ou du moment dans la compos), grosses guitares qui aiment les riffs et les solos (mais sans jamais tomber dans l’excès), et une putain de rythmique qui n’est pas là pour rigoler !
Du Stoner / Southern Rock qui tire vraiment vers le Metal. Avec de vrais éléments de Heavy et de Thrash dedans. Mais amalgamé de façon particulière, dans un dosage qu’on retrouve rarement (voir pas) ailleurs. Et pourtant des groupes qui sont étiqueter (souvent trop vite) Stoner je m’en mange beaucoup. Les General Cluster ont non seulement une recette personnel, mais surtout balancent à la face du monde un putain de vrais bon album qui est là pour vous écraser les neurones (avec style) mais quand même quel pied !!!
En tout cas c’est un album marquant qui est là pour rester !
[BT]
En concert : Vendredi 21 Juin : SHINKEN (Hardcore) + GENERAL CLUSTER (Stoner) + CHARLIE’S FRONTIER FUN TOWN (Stoner Metal) + HELLORGLAM (Glam) + HANX (Punk Rock), devant le Redrum, rue Lakanal, Grenoble. 17h
MIGHTY BOMBS
Begine anywhere, LP (+CD inclus), Digital
Casbah Rds / GPS Prod / Lucinda
Ce trio suisse est chanceux parce que sa chanteuse guitariste à une voix qui se module bien et ça lui permet de balayer un registre musical varié allant du Garage Rock au Pop Punk en passant par un Heavy Punk Rock’n’Roll de fort bon allloit !
Résultat pas moyen de s’ennuyer au long de ces 10 chansons, d’autant moins que les Mighty Bombs aiment jouer vite et fort !
Oui car les suisse(sses, 2 filles et un seul gars alors on devrait peut-être changer la règle d’accord, non) ont tous les attrait du Power Trio, et en plus comme la bassiste assure également des choeurs fort bienvenus c’est que du bonheur !
Je vous ai déjà dis ici tout le bien que j’avais pensé de leur puissant 1er mini album, et leur prestation sur la scène de la Cordonnerie m’avait ultra emballée, donc j’attendais ce premier album avec impatience et il est totalement à la hauteur de mes espoirs !
En plus de ça leur registre s’est encore étendu et la recette de leurs débuts à bien évoluée ce qui donne un album formidablement bien agencé et qui ravira les fans de Rock pluri musclé où les filles chantent et crient avec élégance !
[BT]
En concert : Dimanche 23 Juin : Radio Mega Hors les Murs n°4, avec émissions radio en direct / Sieste sonore / Concerts / Danse / buvette et petite restauration. 16h- 16h40 : Erik Aliana 17h-17h40 : Tv Sundaze 17h40-18h00 : discours et présentation studio mobile 18h00-18h20 : Dun Danse 18h20-19h05 : MIGHTY BOMBS (Heavy Garage, Suisse) 19h20-20h50 : Guanabana groove 21h05-21h45 : L'envoûtante 21h45 - 22h30 : Dj set radio Méga, aux Locaux Rock, 82 rue Maurice Faure, à Valence