mardi 6 octobre 2015

Chroniques:KEKETTES ROSES + The MONSIEURS + The STOPS + ARCHIE And The BUNKERS



The KEKETTES ROSES
BACK In town, CD, Digital
Autoproduction
Ah ben enfin le voilà ce 2ème album du sextette haut savoyard ! Comme j’adore leur 1er évidement j’attendais et redoutait un peu l’arrivée de celui-ci. Mais pas de mauvaise surprise : dans son genre il est très bon. Mieux même !
Les Kekettes Roses (quel excellent nom) pratiquent un Rock Sixties tirant vers le Garage Rock avec une préférence pour les mid tempo, où les 2 chanteuses se taillent la part du lion, mais partagent aussi parfois le micro avec un des gars ce qui donne des chansons à trois voix très riches.
La rythmique semble un peu ‘indolente’ et ça repose tellement de tous ces groupes trop pressés / stressés (stressants) ! L’orgue s’amuse à tisser de belles nappes & mélodies et la guitare fait le job sans tirer la couverture à elle.
C’est d’ailleurs la grande force des Kekettes Roses ce côté homogène / groupe / ensemble. Pas d’esbroufe : de l’efficacité et de la sincérité ! Les Kekettes Roses tracent leur voie et ne font que ce qu’ils / elles veulent (adaptant les Kinks en français ou clôturant sur leur version de House of the rising sun) les modes et la hype ne les intéressent pas, seul une idée du Rock comme musique de plaisir et de partage compte !
[BT]
En concert : Samedi 10 Octobre : The KEKETTES ROSES (Garage Rock excellent, release party), au 648 Café, à Marcellaz (74)


The MONSIEURS
S/t, LP, CD, Digital
Black Gladiator Rds
L’aventure continue pour Black Gladiator le label ‘frère’ de Slovenly Rds… un petit frère du genre sale et attardé, en tout cas perturbé… Car musicalement une fois encore pour une sortie de chez Black Gladiator on est dans le Garage Punk Trash. Du genre cradingue avec son râpeux et agressif.
Quelque part dans l’esprit Budget Rock (Mummies, Superchargers) ou des japonais colérique à la Teengenerate.
Le tout mâtiné par des influences 60’s Girl Group et Bubble Gum (dans l’esprit Ramones). Résultat un son qui vous donne envie de gratter vos furoncles jusqu’au sang, des harmonies vocales bien chiadées, et des mélodies planquées sous les guitares qui rendent chaque chanson intéressante à écouter et surtout à réécouter. 11 titres en 29 mn. Plutôt des mid tempo où The Monsieurs (quel bon nom) prennent le temps de vous ravager le cortex à base de riffs bien répétés.
Au final un disque au charme très pervers qui a un peu la saveur de l’interdit, au moins du fruit défendu.
[BT]
En concert : Lundi 12 Octobre : GINO & The GOONS (Trash R’n’Garage, Tampa) + The MONSIEURS (Garage Trash Punk, Usa), au Thunderbird Lounge, à Saint Etienne


The STOPS
Nameless faces, LP, CD, Digital
Dirt Cult Rds / Sabotage Rds
Encore un groupe de Portland. Ces 5 filles balancent un Punk Rock qui doit un peu à la Dark Pop par moment, au Hard Core mélodique, et évidement se sont les voix (le chant et beaucoup de chœurs) qui marquent immédiatement à l’écoute de ce disque, ce qui ravira les fans d’une Power Pop bien énergique et rythmée. Mais il n’y a pas que ça sur ce 1er album (après une démo maison) : on trouve aussi un son qui est sur le parfait équilibre entre un son musclé à l’américaine et une ’fragilité’ des guitares qui sont cependant quand même accérées comme savaient le faire les meilleurs de la scène Pop Core britannique (pensez à Cateran par ex).
C’est frais et vachement bien foutu et en plus il y a un doux charme dans cet album qui le rend très confortable et plaisant.
Elles viennent juste de publier un split EP avec les excellents Daily Ritual !
[BT]
En concert : Mercredi 14 Octobre : KURRAKA (HC Punk New Wave, Austin) + The STOPS (Punk Rock, Portland) + LOST BOYS (HC Punk), à La Tanière, à Saint Etienne
Et :
Jeudi 15 Octobre : The STOPS (Punk), au Makhno, 4 place des Volontaires, à Genève


ARCHIE And The BUNKERS
S/t, LP, Digital
Dirty Water Rds
Merde, la vache, il claque ce disque !
Super nom, pochette iconique, dès le début ce duo de frangins capte l’attention. Après 2 EPs auto produit pour leur 1er album ils s’offrent le Ghetto Recorders studio et Jim Diamond pour mettre en valeur leur musique. Très bonne pioche (of course).
L’orgue type Farfisa prend une place incroyable et la batterie s’entrelace dedans.
Comme si un Keith Moon qui aurait abandonné les amphètes pour un groove plus apaisé se tapait une jam session avec un James Taylor ou un Booker T qui aurait eu une adolescence Garage Punk. Merveilleux mélange.
Parfois sur cet album on peut entendre la morgue de The Fall et un petit côté Post Punk mais vu ‘l’orchestration’ qui est disponible au sein de leur duo les frangins de Archie And The Bunkers sont loin de sombrer dans le revival ou la parodie ! Au contraire ils affirment une personnalité dès ce 1er album !
[BT]


Aucun commentaire:

Publier un commentaire