mardi 5 juillet 2016

Chroniques : GASPARD ROYANT + BIG MOUNTAIN COUNTY + STRANGE MILK


GASPARD ROYANT
Have you met…, LP, CD, Digital
Jive
Après le torride premier album et le concert bouillant donné à La Source à Fontaine j’attendais ce 2ème album avec impatience. Il m’a fallu 3 écoute pour bien m’imprégner… normal j’avais tellement écouté, aimé, chroniqué, dansé, sué, chanté sur le premier que l’appropriation de sa suite se devait d’être un processus un peu plus long.
Maintenant que s’est fait : Miam Miam qu’est-ce qu’il est bon. Et j’y suis jusqu’au cou.
Encore plus immergé dans son obsession Girl Group Gaspard Royant joue et chante cette musique non pas comme un revivaliste studieux mais tout simplement comme si celle-ci n’avait jamais cessé d’être d’actualité.
Voilà un album beau, onctueux, élégant, diablement sexy, tendrement mélancolique parfois, bien secoué quand il faut et joyeusement catchy !
[BT]
En concert : Jeudi 14 Juillet : GASPARD ROYANT (Soul Rock’n’Roll classieux) + HYSTERY CALL (Rockabilly) + DJs, expo, Foodtruck, au Transbordeur, à Villeurbanne. Gratuit pour les tatoués.


BIG MOUNTAIN COUNTY
Anachronique, CD, Digital
Area Pirata Rds
Sur les 9 titres ici présent 6 sont issus de leur formidable premier album, 2 issu d’un EP et un inédit. Ce qui peut donner à croire que ce live est redondant. Pourtant non !
Tant les versions divergentes entre le studio et le live. Ce qui est l’essence même du Psychédélisme. Et les Big Mountain County se laissent aller aux belles possibilités de réinterprétations des éléments de bases de leurs chansons. Ce dont ils ne se privent pas sans jamais sombrer dans la branlette pour zicos. Donnant une coloration très Gun Club (voir Cramps) à certains titres.
Cet album à une première moitié bien psyché, la deuxième étant plus Swamp Rock Garage qui finalement se complètent bien ! Un album entre densité et aération. De la bien belle œuvre !
[BT]


STRANGE MILK
S/t, LP, CD, Digital
LE POP CLUB
J’avais un apriori négatif sur ce groupe avant de l’écouter. Ce qui est idiot. Je m’attendais à entendre sur ce 1er album un énième ressucé scolaire du Garage Pop Psyché actuel. Et fait il n’en est rien.
Strange Milk tire beaucoup plus vers l’Indie, versant Pop fragile fin 80. M’évoquant l’innocence des premiers Wedding Present et de la scène C86. Le tout agrémenté de délicates mélodies Sixties Pop, et d’un rien de Psyché, mais, tellement bien incorporé à l’ensemble que ça les distingue totalement de leurs concurrents. Les premières écoutes de cet album sont plaisantes, celles qui suivent sont passionnantes !
[BT]



Aucun commentaire:

Publier un commentaire