mercredi 15 novembre 2017

Chronique : ABUS DANGEREUX 144 + CONNY OCHS live + DEAD HERO + ZACHARIE +

  
ABUS DANGEREUX n°144
40 pages imprimées couleurs + CD sampler 14 titres
Quand nous avons fait notre réunion de rédaction virtuelle pour définir le sommaire de ce n°144 il est assez vite apparu évident que le Dream Syndicate devait en faire la couverture. Depuis on a tellement aimé leur album et on s’est tellement régalé lors de leur concert que ce choix est bien plus qu’évident : essentiel ! Comme toujours en interview Steve Wynn se montre très généreux et prêt à échanger avec son interlocuteur (interlocutrice en l’occurrence Katimini qui suit sa carrière depuis longtemps et donc pose les bonnes questions).
Cependant on aurait aussi pû choisir de mettre Paul Rolland en couverture tant il revient très en forme et avec plétore de projets se rappeler au souvenir de ses fans français.
En plus de ces 2 là sur le CD sampler et dans les pages du n°144 vous retrouverez : Teenanger, Valparaiso, Jane Weaver, Don Joe Rodeo Combo, The Miners Of Muzo, Elias Dris, Flotation Toy Warning, Velvet Powder, Undermines, Les Copains, Maud Geffray et Slim Cessna’s Auto Club.
Soit un bon mélange de découvertes et de groupes / projets qui existent déjà depuis longtemps mais que pour une bonne partie je ne connaissais pas (et ceux que je connais je les adore).
Mais il y aussi au sommaire Cameleon Records (un label spécialisé dans les rééditions de disques Rock français, une vraie découverte pour moi)le Folk de Nesles, l’Indie 90 des réunionnais de Pamplemousse, le Folk ‘littéraire’ d’Adam H, Arianna Monteverdi et son rêve d’americana, les sur-brillants We Insist! Une interview du gars qui porte le projet du Psychedelic Museum, un texte de Jean-Bernard Pouy extrait du recueil de nouvelles en hommage au Clash. 10 pages de chroniques disques pour amateurs ouverts et exigeants. Et deux consacrées aux chroniques de livres Rock et fanzines + un portfolio live.
Voilà vous savez presque tout.
5 euros le numéro, ou abonnez-vous pour 20 euros et vous recevrez 5 numéros.
Disponible chez Disc Orama Records Shop, 11 rue Beyle Stendhal à Grenoble
[BT]


CONNY OCHS, au Théâtre Le Petit 38, à Grenoble
Je suis très très fan de sa musique et je suis bien content d’avoir réussi à le faire jouer au Théâtre Le Petit 38 (merci au Collectif Midi Minuit qui gère et programme dans ce lieu, sans qui ce concert n’aurait pu se faire) !
Et là dans cette ambiance intimiste et presque ‘magique’ nous avons eu droit à un moment hors du temps. Quelque chose de suspendu. C’était un de ces moments unique où on touche presque la grâce.
Du fait du côté intimiste du lieu et de l’audience ceux et celles qui sont venu ont été très attentif à la musique. Avec une écoute hyper intense que Conny Ochs comme nous avons ressenti.
Pour ceux qui n’étaient pas : dommage ! Car il est impossible de transcrire en mots ce qui s’est passé ce jour ci, à ce moment-là !
Il travaille déjà sur un nouvel album qui sortira l’année prochaine et j’espère être capable de la faire revenir à Grenoble. Parce que des moments comme ça se serait dommage de s’en priver !!!
Vous ne connaissez pas son œuvre il vous reste les disques pour vous préparer !
[BT] (Photo signée Christine Gonzales, merci à elle et à toutes celles et ceux qui ont fait de ce moment ce qu'il a été)


DEAD HERO
La vida continua, LP, Digital
Sabotage Rds
Ça se confirme ce label à une grosse capacité à découvrir d’excellents groupes et à sortir des disques pour rassasier les fans, dans des ‘styles’ assez divers…
Comme ces Dead Hero. Certes le nom n’est pas hyper original et leur musique reste assez proche des codes du genre qu’ils/elle se sont choisi mais pas non plus en restant bloquer dessus comme de bons écoliers.
Ce groupe colombien pratique une Oï à l’anglaise façon années 80 avec disent-ils une influence des groupes français de l’époque. Ça n’est pas faux, on sent aussi pas mal un côté Street Punk à l’américaine et une petite touche à la scandinave 90.
Le plus marquant se sont les voix féminines (chant principale, backing, deuxième voix…) qui enrichissent vraiment les morceaux. Et le chant en espagnol a toujours collé à ce style musical, ça n’est pas aujourd’hui qu’on va changer d’avis la dessus.
Il y a aussi un côté abrasif dans la musique de Dead Hero (Disorder ?) et malgré tout des mélodies prédominantes, même sur les titres rapides, qui ne sont pas la majorité sur ces 10 chansons présentes
[BT]


ZACHARIE
Giant bear, LP, CD
Z Production / Inouïe Distribution
C'est pas facile de croiser les traditions Folk, Blues et Country sans sonner clichés. Et sur ce 1er album le gars Zacharie arrive à en donner une version Indie Moderne mais respectueuse sans être scolaire, ce qui n'est pas un mince exploit. La très belle pochette met directement dans l'ambiance.
Très acoustique et pur, mais loin d’être dépouillé, il y a des arrangements sur cet album mais ils sont soyeux et discrets, mais bien là, sans envahir l’univers musicale. On est loin d’un album de one man band. Les chœurs féminins évanescents, cordes, cuivres, piano, clarinette… essaiment sur les 12 chansons ce qui leur donne une petite fragrance ‘Indie’ mais sans jamais tomber dans le vulgaire.
En plus de jouer de la guitare acoustique ou du banjo Zacharie à un registre vocal assez varié ce qui lui permet d’habiter chansons !
[BT]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire