lundi 28 janvier 2019

Chronique : REACTION + MUGWUMPS + CRAVENS + AGAMEMNONZ + LIVINGSTONE + JOHAN ASHERTON


The REACTION
World cup of lies, 10’’
Time For Action Rds
Whaoo un 25 cm avec des Mods de Moscou… J’adore !
The Reaction sont un des projets musicaux de Sasha également membre de The Riots qui sont actuellement en ‘sommeil’ et donc il à réactivé les Reaction.
Il est entouré par 3 autres membres de la scène Mod moscovite qui ont été ou sont toujours impliqués dans d’autres groupes (The Vice, The Pretty Green, Stone Cold Boy).
Contrairement à ce qu’on pourrait craindre avec un projet plus ou moins parallèle ce disque est à tomber. Les 5 chansons ici présentent devrait ravir les accro au Revival Mod de 79.
Si vous êtes dans le trip rythmique tendu & mélodie alors voici le genre de disque que vous ne devez pas laisser s’échapper ! Le tout comme c’est obligatoire est joué avec élégance !
Et The Reaction sont bien plus qu’un clin d’oeil au années Jam, avec aussi des influences Brit Pop et même bien étendu (avec deux des chansons qui me fait bien penser à une version un croisement The Fall / Art Brut en très Pop).
Bref du bel ouvrage qui distille une belle dose de plaisir ! Oh oui !
[BT]
MUGWUMPS
Clown war four, LP, CD, Digital
Monster Zero Rds
Il faut se méfier de cet album, à la 1ère écoute on se dit : « Encore un groupe de Pop Punk qui est bloqué sur les Ramones / Queers ». Ce qui est très vrai.
Mais si vous le rejoué une autre fois il devient envahissant tant ces courtes chansons mélodieuses, accrocheuses et up tempo sont addictives. Et en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire vous êtes en train de chantonner les refrains, gigoter des genoux, faire les clap hands… etc.
Certes il n’y a rien de nouveau sous le soleil, et ce n’est pas ce qu’on demande à ce genre de disque. En revanche vous voici en présence de 13 très bonnes chansons qui distillent de la joie de vivre, du fun et une belle tranche de fraîcheur et d’entrain !
Bref tout ce que peut vous laisser attendre un titre d’album comme celui-ci et une telle pochette (qui me fait penser aux Hard-Ons… une référence qui va aussi pour la musique) se trouve bien dans ce 4ème album du trio autrichien. Et c’est un régal !
[BT]
The CRAVENS
On the line, CD, Digital
Quelle belle découverte que ce quintet de floridiens, qui publient là leur 1er album, cependant les musiciens qui composent se groupe ont roulés leur bosse dans divers groupes depuis une paire de décennies. Cependant ils ne sont pas du tout rincés, ni blasés. Car cet album est extrêmement frais !
Mélangeant Americana, Indie Pop, avec aussi des mini touches de Metal et des petites pincées d’Indie Punk. Le tout avec l’aisance et l’évidence des grands song writers du Rock américain éternel !
La rencontre des guitares acoustiques et électrique, l’absorption d’un long héritage et la volonté de sonner moderne donne un album qui s’il ne rentre pas dans une case, vous rentre bien dans le cerveau, allant même jusqu’à se ficher au fond de votre cœur !
Les seuls auxquels on puisse rapprocher ces Cravens ce sont les Black Crowes de la meilleure période ou les Jayhawks ! Ça met la barre très très haute mais les floridiens sont capable de voler en cette compagnie prestigieuse !
[BT]
Les AGAMEMNONZ
De A à Z, CD, Digital
Kythibong / Green Cookie Rds
En fait ce quatuor de Surf instru à sortit en 12’’ son album ‘Au Revoir’ et le CD que voici ‘De A à Z’ regroupe cet album et leur 1er EP.
Comme le nom du groupe l’indique ils jouent beaucoup avec l’imagerie de la Grèce antique… ce qui explique que ce soit une co-production avec le label grec Green Cookie ? Pas uniquement c’est bien entendu la qualité du disque qui fait la différence.
Je ne suis pas un accro de la Surf instru vu qu’à mes oreilles les albums sont souvent monotones et répétitifs… Mais pas avec les Agamemnonz !
Grâce au soin méticuleux apporté dans le son (les sons / sonorités intégrées dans les titres), effets, pré ampli… Et aux rythmes (parfois on frise la polyrythmie, mais sans le côté lourdingue et démonstratif), qui intègrent des éléments chaloupés de Bossa Nova au cœur de titres typiquement Surf. Ce mélange d’Exotica et de tradition instru et vraiment terrible.
On entend ici aussi des éléments mélodiques de bandes originales de films (existants ou imaginaires) voir de musique classique qui sont un enrichissement formidable.
La diversité des tempos : du traditionnel staccato au quasi lamentatif en passant par tout un tas de déclinaisons de mid-tempo, avec cependant une préférence pour les mouvements enlevés plus typiquement Surf.
Un vrai disque de digger et de geek du son. On sent chez les Agamemnonz une grosse culture musicale mais réellement digérée et pas du tout m’a tu vu. La virtuosité instrumental n’est jamais bavarde non plus. Bref tous ces éléments assemblés concours à faire de ce disque un must de la scène Surf actuelle !
[BT]
En concert : Jeudi 31 Janvier : The AGAMEMNONZ (Surf), au Trokson, à Lyon. Entrée libre
LIVINGSTONE
S/t, CD, Digital
VS Com
Ce jeune groupe frenchy qui sort ce fort goûtu 1er album a une démarche plutôt atypique puisqu’ils avaient déjà effectués 3 tournées aux Usa avant de l’enregistrer. Et la musique de Livingstone aussi nous éloigne de ce qu’on entend généralement de la part des groupes de chez nous. Ils amalgament Indie Rock Bluesy, Stoner allégé, Pop puissante façon 90 dans des chansons qui ont souvent l’impact et l’efficacité du College Rock. Certains titres sont des modèles du genre et font penser au niveau de l’équilibre entre la tension et la mélodie à ce que les BRMC n’ont plus été capable de refaire depuis leur 1er album. Les morceaux se succèdent sur cet album très bien construit et équilibré, chacun sonne à mes oreilles comme une évidence. La formule du Power Trio fonctionne à plein et Livingstone nous livre de ces chansons qu’on aime dès la première écoute. Et qui misent bout à bout constituent un album que j’aime réécouter souvent. Très souvent !
[BT]
En concert : Vendredi 1er Février : LIVINGSTONE (Hypnotic Rock Blues) + SHARKBOY THE WRESTLER (Psych Garage), au Farmer, à Lyon
JOHAN ASHETON
God’s clown, CD
Pop The Balloon Rds
Whaoo quelle bonne idée cette réédition !
BRILLANTE même !
Ça en fait des bons souvenirs que ce disque. Que j’ai cherché après avoir vu sa pochette dans Best au moment de sa sortie en 1988. L’année où je débarquais à Grenoble et je trouvais cet album à la médiathèque donc je m’en fis une copie K7. Que j’ai toujours. Malheureusement jusqu’à présent je ne l’avais que sur ce support car quand j’ai commencé à gagner assez ma vie pour acheter des disques en nombre je n’ai jamais réussi à remettre la main dessus. Pourtant j’aime tellement ce 1er album  de Johan Asherton que j’ai acheté tous les autres disques de lui que j’ai trouvé (et je n’ai jamais été déçu). J’ai même eu la chance et le privilège de la voir sur scène et de l’interviewer.
Evidement le 1er contact avec cette réédition c’est sa pochette toujours aussi attirante et mystérieuse ! Signifiante également ! Car dès ce 1er essai solo Johan Asherton plante son personnage entre troubadour et romantique anglais.
Les références que j’entends / vois dans ce ‘God’s clown’ sont Marc Bolan et Nikki Sudden, avec peut-être une petite touche de Donovan (pour le côté léger / planant).
Folk tendance weird, Pop sixties, Glam, Rock éternel… cette musique brille par sa magnificence et son ampleur !
Véritablement le travail sur cette ressortie est magnifique ! On retrouve la brillance du son restitué dans sa particularité très éthérée et avec toujours ce beau clinquant dans les aigus ! Ce CD arrive avec un livret de 16 pages racontant l’histoire du disque, contenant les paroles et avec une iconographie qui sied à l’œuvre ! Et puis il y a les bonus. Pas moins de 9.
On ne va pas ce mentir les bonus tracks en général ne sont que des arguments marketing qu’on écoute jamais plus d’une fois. Ici il n’en est rien ! Bien au contraire ces versions inédites et ses chansons inconnues étendent le plaisir d’écoute !
Ce qui me marque le plus après une foultitude d’écoute de cette réédition c’est : non seulement cet album n’a pas pris une ride, mais en plus il sonne radicalement actuel !
Car si cet album contient une ribambelle de perfect song sa capacité à traverser les époques tient du vrai prodige !!! Voilà : 19 morceaux pour 62 mn d’éternité à rejouer aussi souvent que vous le souhaiterez !
[BT]
En concert : Samedi 2 Février : JOHAN ASHERTON (Folk ultra beau et profond) + ARABELLA (Pop), à La Tête Bleue, quai Perrière, à Grenoble
Et :
Dimanche 3 Février : JOHAN ASHERTON (Folk ultra beau et profond), à La Médiathèque Yvette Rivot, à Jarrie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire