mardi 1 décembre 2015

Chroniques: GLOCKENWISE + STATIC KINGS + LEMON CLOCKS + CJ RAMONES



GLOCKENWISE
Heat, LP, CD, Digital
Lovers & Lollypops
Mélange fin et subtil entre Garage Psyché actuel (sans les tics), Indie Pop late 80's et Power Pop estampillée 90, pour son 3ème album le quatuor portugais montre un brillant talent pour trousser des chansons attachantes et évolutives qui révèlent leurs charmes rapidement tout en distillant leurs poisons addictifs progressivement (soit une certaine idée de la meilleure méthode pour tomber amoureux).
Un titre comme "Tide" est le genre de tube qui catalyse la musique de ce mi-temps des années 2010 tout en la sublimant. Cette chanson comme d'autres sur cet album sans moment faible, montre à quel point Glockenwise est largement plus palpitant que les nombreuses figures reconnues de la micro scène de Frisco. Bref voici vraiment une chanson renversante qui vous colle au cœur et aux oreilles, et comme ça n'est pas la seule ici autant vous dire que ce pur album de feel good music tombe à pic !
Si Glockenwise utilise des pédales d'effets c'est toujours dans une idée de parcimonie pour rester proche de l'élégance de la ligne claire. Ainsi en est-il des claviers aussi.
Par rapport à leurs 2 œuvres précédentes ce 'Heat' est un rien plus lymphatique, surement parce que la chaleur à créer un désir moite de langueur ! Et la chaleur s’est BON !
[BT]

 
The STATIC KING
Upstream EP, CD, Digital
Sébastopol Rds
Indolent, mélancolique souvent surtout dans sa 1ère moitié, plus nervuré ensuite, mais jamais larmoyant ni ennuyeux. Riche et chaude grâce aux sonorités de l'orgue et autres claviers largement utilisé par ce jeune trio qui sort là son premier EP à la maturité qui abasourdie et subjugue !
6 chansons ultra convaincantes avec une vraie diversité de tonalité et une unité qui montre bien que Static King à une personnalité !
Rock + Pop sans sous étiquettes, avec aussi une âme et de la moelle.
Régalade complète !
En plus ils veulent jouer un maximum, alors vous savez quoi contactez les : sebastopolrecords@gmail.com 
[BT]


The LEMON CLOCKS
Time to fly, CD
Jam Recordings
Un des projets de Jeremy du Jeremy Band et boss de Jam Recordings qui sort là son 2ème album avec son trio qui doit tout à une idée élargie de la Pop Psychédélique qui va des Byrds aux Pretty Things de la période fleurs enfumées dans les cheveux... jusqu'aux relectures actuelles.
The Lemon Clocks s'amuse avec les idées habituelles du genre mais font ça avec entrain, plaisir, un vrai talent pour assembler les éléments disparates et aboutir à des chansons vachement bien chiadées comme on aurait dit dans ma jeunesse.
Outre son nom brillant ce groupe produit une musique qui se caractérise par un son très aigu / aigrelet tirant légèrement vers le synthétique, qui n'appartient finalement rien qu'à eux et explique pourquoi ils se revendiquent un peu de Tangerine Dream (sans le côté chiant, heureusement).
15 chansons follement emballantes pour 70 mn de musiques Pop qui aime la 12 cordes mais aussi la nervosité de la Power Pop et ne lasse jamais. Et ce, que ce soit dans le format le plus chansons (couplet / refrain couplet/refrain) ou dans les parties les plus étirées je suis toujours emballé par ce qui sort de mes enceintes. À tel point que j'ai du mal à croire que cet album dure vraiment 70 mn tant ces mélodies se coulent dans mes oreilles comme une évidence et font défiler le temps avec bonheur !
[BT]


CJ RAMONE
Last Chance To Dance, LP, CD, Digital
Fat Wreck Chords
Whaoo quelle bonne surprise de retrouver CJ Ramone, surtout avec un album aussi réussit (merci à Bruno Dangerhouse une fois encore pour ce conseil judicieux). J’avoue avoir un gros faible pour CJ (et pas seulement parce que je l’avais interviewé en compagnie de Johnny Ramone, na na na nair) mais parce que je partage le point de vu plusieurs fois évoquer dans « Sur la route avec les Ramones » : son arrivée dans le groupe a prolongé sa vie de plusieurs belles années, aboutissant à un de mes albums préféré des faux frères « Mondo Bizarro ».
A propos d’album revenons à celui-ci, le premier que j’écoute signé de son nom, en même temps ça n’est que son deuxième.
Déjà quel line-up : Steve Soto (guitare/voix, des Adolescents ex Agent Orange, entre autre), Dan Roots (guitare/voix lui aussi des Adolescents), David Hidalgo Jr (batterie, actuellement dans Social Distorsion), il y a même Tony Cadena (Adolescents toujours) qui vient chanter sur un titre !
Tout ça, et le fait que ce soit sorti sur Fat Wreck Rds,  pourrait faire penser à un disque de Hard Core mélo. Et bien non. Ok on n’en est pas loin. Mais d’une part on reconnait pas mal du côté Ramones, c’est bien le moins, sans que ce soit étouffant ou même malhabile. D’autre part on retrouve ici aussi des influences Surf Pop, Punk 77, Bubble Gum, et early Hard Core Us. Voir même Power Pop / Pop Punk. Sans côté une paire de chansons qui iraient parfaitement sur les meilleurs albums de The Boys.
Bref, un album qui fait plaisir, et où on le sent tout le monde c’est bien amusé !!! Un BON ALBUM comme on disait dans le temps (celui où cela suffisait, sans qu’on assaisonne avec des superlatifs inutile).
Si vous aimez ce genre-là sachez que vous voici avec le nouveau CJ Ramone en possession de bien autre chose qu’un disque de plus ;
[BT]
En concert : Lundi 7 Décembre : CJ RAMONE (Punk Pop Punk, ex Ramones, Usa) + The TRAP (Rock Garage), à l’Usine, à Genève.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire