dimanche 28 juin 2020

Chronique : MARTIN GORDON + PERMANENT CLEAR LIGHT + SEWER RATS


MARTIN GORDON
Omg, CD, Digital
Radiant Future Rds
9ème album solo pour ce bassiste, compositeur, chanteur anglais désormais exilé en Allemagne. L’ex Sparks, Jet, Radio Stars est toujours à son meilleur !
Ça fait un moment que je vous tiens informé de mon obsession pour sa musique (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2018/04/chronique-martin-gordon-scrubs-runa.html )...
Je pense même (http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2016/05/chroniques-martin-gordon-savage-riposte.html ) que l’homme à réalisé un chef-d’œuvre en retravaillant la musique et les thème de Gilbert et Sullivan. Un album qui fait parti des disques que j’ai le plus réécouté de ces 10 dernières années (avec le 1er Kyle Craft) !!!
Et donc ce nouvel opus place toujours la barre aussi haute, avec ces chansons incroyables qui s’installent en vous. Car à l’instar d’un Ray Davis Martin Gordon à l’art de composer des chansons qui semblent immédiatement faire partie de votre patrimoine culturel !
De plus en plus direct et moins ironique que dans le passé dans ses textes (le Brexit, Trump… les sujets d’être en colère ne manquent pas pour ceux qui croient à la bonté humaine…), ma musique de Martin Gordon est toujours une belle orfèvrerie qui à pour but de créer des chansons POPulaires ! Et une fois de plus il y arrive PARFAITEMENT !
Tendues comme il se doit, mélodieuses comme c’est nécessaire, cette hardie collection de 11 chansons constitue un véritable album fort goûteux et qui vous tape régulièrement au fond du cerveau pour revenir très régulièrement sur votre platine !
Ça fait plus de 3 mois que je l’ai reçu en promo et je ne m’en lasse toujours pas !
[BT]
PERMANENT CLEAR LIGHT
Cosmic comics, LP, CD, Digital
Sulatron Rds
Ce trio finlandais présente enfin son 2ème album ! Le 1er date de 2014, entre temps ils ont participé à plein de singles, EPs, et compil… mais vu leur musique la distance d’un album est bien ce qu’il le va leur mieux !
Leur nom, le titre de cet album et la pochette vous donnent déjà des indications sur leur style et celles-ci sont très précises et judicieuses et elles ne trompent pas leur monde sur le contenu de ce très bel album qui vous trimballe en plein aire psychédelia sixties !
9 chansons aériennes et légères comme la plus douce des chantilly, sans être jamais trop sucrées ou écœurantes… le dosage parfait ! Et loin de tout passéisme rance.
Douces comme un bain parfumé et à la température parfaite !
C’est bon, roboratif et ça vous permet même de planer de façon doucereuse, le sourire au lèvre et un brin de muguet entre les dents… ou alors d’une autre plante plus psychotrope…
Ce trio c’est bien éclaté en studio avec des chansons très riches musicalement, qui paraissent parfaitement simples et Pop de prime abord ce qui les fait pénétrer dans votre cortex immédiatement, mais qui se révèlent rapidement d’une belle complexité instrumentale. Sans esbroufe mais de façon généreuse. Plein d’instruments et des couches de guitares électrique et/ou acoustiques, de claviers forts divers, de flûtes, des chœurs…
Par certains côtés ils peuvent se situer dans le voisinage des mythiques italiens de No Strange.
Fichtre qu’est-ce que c’est bien.
Qu’est-ce que c’est beau !
[BT]
The SEWER RATS
Magic summer, LP, CD, Digital
Monster Zero Rds
« Yes growing up is a problem » voici la phrase qui commence ce 4ème album du quatuor de Cologne, leur 1er chez Monster Zero, et il marque leur arrivée avec une putain de bombe Pop Punk qui te botte le cul 12 fois de suite !!!
Leur musique à l’image de leur pochette et du titre de l’album (et de la déclaration liminaire) fleur bon les années 90 !!!
Les Sewer Rats jouent vite, serré, juste et avec un max de fun.
Mais surtout les Sewer Rats composent de vraie chansons ultra accrocheuses ! Où le bassiste s’éclate bien et les guitares alternent riffs supra efficace et licks bien dans un esprit ‘n’Roll ! Le chanteur à une voie qui vous agrippe bien les oreille et il y a pléthore de chœurs judicieux. LE PIED !
Un peu de Punk 77, un peu de Hc Melo, un peu de Power Pop, un peu de Ramones, un peu de Toy Dolls, un peu des Damned de la période Machine Gun Elephant, un peu des Boys et aussi le niveau des tous meilleures références Pop Punk de ces 3 dernières décennies…
Whaoo comment ça fait du bien un album comme ça !
L’été sera chaud, l’été sera bon !
[BT]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire