mardi 7 avril 2015

Chroniques : The ROCKANDYS + FOREVER PAVOT + DEVILISH PIRANHAS + TORCHE



The ROCKANDYS
The Breaking Dawn Will Crown The One Who Let The Morning Glint To Come
CD, Echo Orange
Je suis tombé sous le charme de ce groupe dès ses débuts, malgré les maladresses de leur 1er mini album. Le 2ème confirmait largement Ce que j’avais vu dans leur musique, avec une collection de formidables chansons Psyché Pop ayant enfin un son digne d’elles.
C’est rien de dire, donc, que les RockAndys jouaient gros avec ce 1er album.
Enregistré à Berlin chez, et par, Anton Newcombe (qui leur a également demandé de composer avec lui pour son album en français), ce qui confirme l’intérêt suscité par le groupe.
Résultat : 11 compositions extrêmement goutues et ambitieuses, quelque part entre Rock et Pop avec de grosses doses de Psychédélisme dedans. Des chansons plus ou moins longues avec des circonvolutions qui font voyager loin, sans être chiantes ou pompier. Des arrangements riches, mais pas m’as-tu vu ; il faut même beaucoup de temps et des écoutes très attentives pour tout appréhender. Ses arrangements ne sont pas là (comme chez certains) pour cacher la misère, mais au contraire pour sublimer les mélodies.
Si il n’y a pas de temps faibles sur ce 1er album des RockAndys, il y a surtout des chansons qui ressemblent fortement à des mini tubes ! Et ils réussissent l’exploit d’avoir sût préserver leur innocence tout en prouvant leur grand talent de compositeurs.
La personnalité qu’on subodorait émerge totalement sur ce 1er album qui régal de bout en bout !
[BT]


FOREVER PAVOT
Rapsode, LP, CD, Digital
Born Bad Rds
Univers très rétro (sixties et un early seventies) pour ce projet d'un homme seul qui produit une musique très ouvragé et complexe mais avec toujours des côtés mélodieux : influences Beach Boys (période Pet Sound bien sûr) John Barry et le Gainsbourg flamboyant de la période londonienne... Pas mal de chansons au vrai sens du terme, certaines sont même chantées en français et sont de belles réussites. Egalement des titres qu'on aurait pu imaginer sur des bandes originales de films... Très beau et très bon. Très maitrisé aussi, et très ‘instrumenté’ en tout cas utilisant foisons d’instruments divers et variés… sans se noyé dedans. Encore un poil trop près de certaines de ses influences pour atteindre la perfection d’un « All In A Dream » de BALDUIN dans un genre assez similaire. Mais quand même un album aboutit et enthousiasmant de bout en bout que ce premier long play !!!
[BT]
En concert : Vendredi 10 Avril : FOREVER PAVOT (Pop psyché cinématique) + The ROCKANDYS (Psyché Pop), à la Bobine, à Grenoble


DEVILISH PIRANHAS
Greetings from the voodoo island of lust, LP (vinyl blanc numéroté + CD)
Tail Crush Rds
A la première écoute j’ai eu un peu une réaction de recul du fais de l’accent anglais, et aussi surrement parce qu’on a perdu l’habitude d’écouter un son aussi rêche, réel et direct. Mais en fait dès le 3ème titre j’étais rentré dans ce disque qui a du mal à quitter ma platine !
Swamp Rock, Rockabilly rampant, Garage Bluesy sombre, guitares lancinantes. Rythmes variés. Chansons profondes. Un formidable mix entre la voix masculine et son pendant féminin.
Une batteuse, une guitariste / chant additionnel, un chanteur et un bassiste, ce genre de formation n’est pas non plus très habituel.  Le quatuor marseillais défini sa musique comme du : Swampy Dirty Sexy Shockabilly. La formule est bonne, riche et assez éclairante ! Tout comme le nom du groupe !
En tout cas leur premier album est diablement réussit !!! Oui c’est ça bien diablement réussit !
[BT]


TORCHE
Restarter, LP, Cd, Digital
Relapse Rds
Je ne vais pas vous la jouer à l’envers j’aime beaucoup (beaucoup) ce groupe. Et ce nouvel album déboite !
C’est d’autant une bonne nouvelle que le précédent ‘Harmonicraft’ m’avais laissé un inexplicable gout de malaise alors que c’est loin d’être un mauvais disque que j’écoute toujours actuellement. Signe qu’il vieillit bien (je l’ai d’ailleurs dans mon baladeur) mais que voulez-vous ça n’est pas mon préféré malgré ces qualités.
Rien de tout cela avec le nouveau ‘Restarter’ avec son titre en forme de déclaration d’intention
(ou pas comme Steve Brooks leur chanteur guitariste l’explique dans la longue interview qu’on trouve dans le nouveau et 135ème numéro d’Abus Dangereux : www.abusdangereux.net) en tout cas un putain d’album bien balancé !
Immédiatement on reconnait le son et la personnalité unique de Torche, qui, parce qu’il faut bien la définir avec des mots, est un croisement idéal entre Stoner et Pop.
Prenant le meilleur de ce qui fait la substantifique moelle de ces 2 styles pour les combiner dans une musique qui n’appartient qu’à eux !
Et cet amalgame de 2 univers leurs laisse bien de l’espace pour balader leurs chansons…
Qui régalent parfaitement sur ce 5ème album ! Celui-ci est peut être un poil plus du côté grosse guitare cette fois-ci, bien que les mélodies sont toujours extrêmement présentent mais avec un traitement du son un poil plus épais.
Quoiqu’il en soit ce ‘Restarter’ est véritablement un grand cru de Torche et va rester à plomber ma platine bien longtemps !
[BT]



Aucun commentaire:

Publier un commentaire