lundi 3 mai 2021

Chronique : SACRED SHRINES + LISASINSON + EYEHATEGOD + EDGAR SUIT

 

EDGAR SUIT

Despite all humans, LP, Digital

Dangerhouse Skylab / Hell Vice I Vicious Rds / Bad Health Rds

Les 3 gars derrière ce nouveau projet en dépit de leur jeunesse ont déjà un lourd passé (passif !?! ah, ah) : 455SD, Easy Aces, Sugar Kids (dont je vous avait vanté la qualité de l'album http://voixdegaragegrenoble.blogspot.com/2018/04/chronique-fashionism-sugar-kids-nest.html)...

9 titres en 24 mn dont les idées sont (a)portées par Simon Perrin (a.k.a Sugar Kid / John Easy Man) le chanteur/guitariste, à ses compères de la section rythmique qui mettent tout ça en forme, à trois !

Le 3 étant un chiffre apparemment important pour Edgar Suit qui a enregistré ce 1er album en 3 jours sous la houlette du sieur Simon au Ciel (la salle de concert) qui leur a permis d'enregistrer en live ce qui, je trouve, s'entend au niveau de la pulsation de la chose, et de la chaleur du son !!!

Cet album a déclenché l'enthousiasme (et ça se comprend !) de 3 labels qui se sont associés pour le sortir ensemble !

Une fois encore le jeune homme s'est réinventé en tant que chanteur et cette 'nouvelle' voix est un des atout majeur de ce disque qui est comme une nouvelle voie dans sa trajectoire musicale. Il s'est également chargé du mixage. Le mastering ayant été effectué par le North London Bomb Factory !

Edgar Suit à apporté un très grand soin pour mettre ses excellentes compositions dans le plus bel écrin possible : le son, la pochette, le vinyle...

Ces gars qui viennent du High Energy R'n'R, du Garage, de la Power Pop musclée ont ajouté de forts relents de Post Punk et d'Indie Rock à leurs influences et balancent 9 chansons qui collent bien au murs, aux oreilles et au cervelet !

C'est sûrement ces divers héritages qui expliquent la richesse de cette musique, qui cependant demeure directe (au cœur) et puissamment interprétée ! Ici, pas de préciosité ou de pose arty de mes deux.

Edgar Suit se fraie un chemin entre divers styles picorant de ci de là mais sans jamais oublier que tout ceci c'est avant tout du ROCK quelque soit les étiquettes.

https://edgarsuit.bandcamp.com/album/despise-all-humans

[BT]

SACRED SHRINES

Enter the woods, LP, CD, Digital

Rebel Waves Rds

Le quintet de Brisbane revient avec son 2ème album (le 1er remonte à 2016, et ils avaient publié en 2017 un mini-album et depuis que des singles en digital) ! C’est avec ce « Enter The Woods » que je les découvre avec l’esprit vierge !

Cet album sort sur Rebel Waves Rds la branche Psych/Pop/Post-Punk de Ripple Music (qui est plutôt orienté Heavy/Stoner…).

Bon, mais la musique dans tout ça ?

Je dirai que Sacred Shrines pratique une Garage Rock d’obédience Sixties mais rapporté aux temps actuels !!!

Leurs chansons ont l’efficacité immédiate des ‘classiques’ et cependant ça ne sent pas le revivalisme, ni le faisandé… Certes leur chanteur à une voix peu marquée par des modèles iconiques trop évident, ce qui est un bel atout dans leur manche. De plus le travail sur le son est intemporel MAIS pas daté. Au combien pas ! D’ailleurs de nombreuses fées se sont penchées sur ce son puisque l’album a été mixé par Michael Badger (King Gizzard & the Lizard Wizard), Donovan Miller (FOREVR), James Aparicio (Spiritualized) !

Et ça valait le coup, sans esbroufe, il est celui qui convient !

Sacred Shrines redonne des couleurs et redynamise une vague Indie Psych Garage qui selon mes goûts était en roue libre depuis bien longtemps (si ce n’est depuis ses débuts!?!).

Parfois certaines chansons me rappellent l’émerveillement ressenti à l’écoute des belles œuvres de Mercury Rev (et ça n’est pas un compliment que je dégainerai pour n’importe qui).

Si Sacred Shrines modernise et renouvelle l’Indie Psych Garage ils le font sans les excès post post modernist de certains et sans renier un passé pluri décennale !

La Class !!!

https://rebelwavesrecords.bandcamp.com/album/enter-the-woods

[BT]

LISASINSON

Perdona Mama, 10'', Digital

Elefant Rds

Super ce disque !

Une sorte de Indie Pop Punk féminin (ou, je fais parti de ceux qui pensent encore qu'il y a des différences entre les hommes et les femmes... que ces différences sont un enrichissement pour toutes et tous... mais bon je suis un mâle blanc de plus de 50 ans donc : je suis responsable de toute la misère du monde et l'ennemi à abattre...).

9 chansons entraînantes qui doivent beaucoup à la voix de petite peste de la chanteuse et aux soutiens des chœurs qui viennent renforcer ou adoucir le propos en fonction des besoins de la chanson !

Des mélodies ciselées, des rythmiques rapides, le plus souvent, mais capables de vraies modulations, et des ambiances assez variées sur ce 1er mini album !!!

Jusqu'ici Lisasinson avait sorti des singles, les voici sur un plus long format (9 chansons impeccables pour un mini album s'est bien !) et elles passent la barre très haut la main !

C'est immanquablement un disque de maintenant, qui paye un peu son écot aux grandes heures des années 90 et aux groupes de filles à guitares, mais Lisasinson n'est pas du tout dans un bête revival : elles font la musique de notre temps !

Et je m'en régal !!!!

https://lisasinson.bandcamp.com/album/perdona-mam

[BT]

EYEHATEGOD

A History Of Nomadic Behavior, LP, CD, Digital

Century Media

Je ne peux m'enlever de la tête que la situation mondiale fut opportunément créée pour servir de support à la sortie du nouvel album de EyeHateGod. Le groupe une fois de plus ressuscité d'entre les morts revient avec un album qui ne fait pas rire. Sent la haine. Exsude la colère et la pauvreté !

Est-ce que cela suffira à les faire quitter leur statut de cult-band, qui ont été avant-gardiste et ont balisé le terrain pour d'autres formations qui ont tiré les marrons du feu ? EyeHateGod deviendra-t-il autre chose qu'un groupe que tout le monde décrit comme important mais dont personne n'achète les disques ? Faut dire que jusque là pour les trouver il fallait se donner du mal... (leur 1er étant paru en 1990 sur le label parisien Intellectual Convulsion... so french, puis ils arrivèrent sur Century Metdia... malheureusement les album des années 90 n'ont pas toujours bénéficié d'un suivi sur les repress'... donc j'ai pas mal galéré pour récupérer leurs 'vieux' disques devant me contenter parfois de compil pirates et autres trucs douteux)...

Alors eux ont sans doute bénéficié de la création d'internet qui a permis à des milliers d'aficionados d'écouter leur musique quand les disques n'étaient plus disponibles (ou quand certains membres du groupes passaient pas mal de temps à l'ombre). Ce qui explique que lors de la venue de Eye Hate God un soir de neige pour un concert bien comme je l'espérait à l'Ampérage à Grenoble, la salle était joliment remplie. Même si une date sold-out aurait été ce que ce groupe mérite !

C'est seulement le 6ème album de Eyehategod ! Qui sort une fois encore sur un des plus importants labels Metal du monde. Espérons que cela leur sera vraiment profitable !

Car le problème de Eyehategod c'est que leur musique est une sorte de Sludge / Doom / Hardcore cradingue avec un fort héritage heavy et que tout ceci fait qu'ils sont trop Hc pour la majorité des fans de Métal, et évidement inversement trop Metal pour les fans de Hardcore... heureusement les choses changent et il y a un peu plus de gens qui se moquent des étiquettes et cherchent seulement et avant tout des sensations fortes dans la musique !

Et là, ils vont être servis !

Eyehategod vous ratatine sans rémission ! Ils vous rappent les noyaux mais dans le sens qu'on aime ! Qu'on adore même !!!!

Oh oui, fais moi mal Johnny Johnny, envois moi au ciel, zou !

Une fois encore la magie opère et on reconnaît immédiatement, la patte, le sens du riff et le 'groove' si typique de Eyehategod (comme on le fait dans un style différent, avec un groupe tout aussi excellent, Clutch).

Noir, sombre, sans espoir de rémission : UN GRAND ALBUM DE EYEHATEGOD !!!

https://eyehategodband.bandcamp.com/album/a-history-of-nomadic-behavior-explicit

[BT]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire