samedi 29 juillet 2017

Chronique : PETER PERETT + CATS NEVER SLEEP + NOUVELLE REVUE INSTRUCTIVE n°3



PETER PERETT
How the west was won, LP, CD, Digital
Domino
Quel ravissement que cet album ! Et quel formidable cadeau ! Pour dire le vrai je le pensais mort (‘en tout cas perdu pour la musique) or ce « How the West was won » prouve qu’il est de retour parmi les vivants et qu’il revient pour encaisser son dû et il met la concurrence à l’amande.
Certes je suis heureux de le retrouver, surtout aussi en forme !
Mais avant d’écouter ce disque tellement de fois que je ne m’attendais à le voir publier un CLASSIQUE !
Les amoureux des Only Ones retrouveront cette voix unique qui sonne incroyablement juvénile et forte !
Ceux qui ont aimé ses albums solos se réjouiront de le voir enfin réaliser LE GRAND DISQUE que son talent de song writer laissait espérer.
Nous voici en présence d’un moment magique où tout se met en place comme dans un rêve : chant, compos et interprétation !
EcouteS indispensable !!!   
[BT]


The CATS NEVER SLEEP
Massage, LP, CD, Digital
Le Pop Club
Dans le monde surchargé des jeunes gens actuels qui se réclament du psychédélisme Cats Never Sleep s’éloigne du tout venant en proposant une œuvre variée et profonde qui évitera de les confondre avec les minets convenu (ça peut aussi s’écrire en deux mots).
Empreint de beauté et de mélancolie ce disque se place bien ailleurs que dans une seule case plus ou moins revivaliste. Car sur son 1er album (enfin !) le quintet suisse montre une grosse capacité de song writing à la confluence de nombreuses ‘traditions’ et parfaitement dans une certaine idée de la ‘modernité’.
Œcuménique leur musique se gorge de Pop 60’s de Country élégiaque de Kraut de Folk vaporeux de Rock de musiques Indie dansantes post 2000 de Psychédélisme donc mais aussi d’influences venant de tout autour du globe (Afrique, Asie surtout) tout ceci appliqué par touches pointillistes forme un album ‘impressionniste’ et impressionnant, plein de couleurs, de nuances et de contrastes.
Ce qui le positionne très au-dessus de ce qui sort habituellement !
[BT]
En concert : Mercredi 4 Octobre : CHEAP STAR (Power Pop soyeuse) + The CATS NEVER SLEEP (Indie Garage Psyché Pop, Suisse), au Brise-Glace, à Annecy. Gratuit.
« L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés plein de doutes. » Bertrand Russell


La NOUVELLE REVUE INSTRUCTIVE n°3
52 pages imprimées couleurs, 5 euros
A chaque numéro le niveau de cette revue augmente !
C’est de mieux en mieux ! Le sommaire est excellent l’iconographie superbe et le contenu rédactionnel très bon (après à titre personnel imprimer des interviews rigolardes ou à base de private joke vu le temps et l’investissement que ça représente ça m’a toujours paru idiot, mais c’est mon côté ronchon qui prend le dessus) à tel point que vraiment ça devient instructif !
Régalade de lectures donc : le boss de King Salami (leur batteur) passe à la question et évoque même un peu son passé. Moonrite se présentent à ceux qui ne les connaissent pas encore (vivement le prochain single !). Pierre & Bastien révèle qu’ils sont 3. The Gentlemen’s Agreements sont élégants. The Ready Mades sont en plus militants (là c’est l’album que j’attends !). Police Control me font les chercher sur le net. Mademoiselle Sunny Buick nous parle de son expérience dans les méandres du tatouage. The Wave Chargers c’est la nouvelle vague de la Surf française. Un dossier sur la renaissance du Rock à Rennes, un sur le Mersey Beat, un sur la mouche comme animal horrorifique (littérature & cinéma), un sur le producteur Ken Lean (une totale découverte pour moi), un papier sur les femmes mariachis et un sur le suicide de Darby Crash. BONNE LECTURE !!!
[BT]


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire