lundi 25 février 2019

Chronique : REVERBERATIONS + GAUME + REVEREND BEAT MAN & IZOBEL GARCIA + CHOCOLATE WATCHBAND + The SHIFTERS


The REVERBERATIONS
Changes, LP, CD, Digital
Beluga Rds
2ème album pour ce quintet de Portland, qui a aussi publié une poignée de Eps. Leur 1er pour l’excellent label suédois Beluga Rds.
Le groupe joue avec une imagerie et des titres de chansons et/ou de disques qui disent bien dans quel univers ils évoluent. Pop Psychédélique / Revival Garage Sixties… Mais à son sommet !
Guitares 12 cordes, chœurs aériens, orgue, mélopées envoûtantes… concours à rendre chaque chanson inoubliables ! Il y en à 13 ici et une bonne moitié font déjà figure de pépites indispensables aux futurs volumes des compilations Nuggets qui seront consacrées aux années 2010…
N’allez cependant vous imaginer qu’on à là affaire à une bande de hippies tout mous, les Reverberations savent enclencher la Fuzz quand il faut. Mais seulement à bon escient !
Dans le genre Revivaliste il n’y a pas beaucoup de disques dans mon imposante collection qui atteignent ce niveau de magnificence !
Et putain que c’est bon !
Jouissif, même !!!
Et en plus c’est très souvent beau, aérien, élégant, renversant d’évidence mélodique.. . Comme si The Reverberations avaient trouvée la pierre philosophale que si longtemps d’autres ont cherchés en vain, et qui donne le pouvoir d’écrire LA CHANSON aussi souvent qu’on le veut !
Le 1er tirage de ce disque est déjà parti avec les pré commandes, donc ne tardez pas !
[BT]
GAUME
Square One, LP, CD, Digital
Free Your Art / L’Autre Distribution
Pour moi celui-là c’est un rescapé. Dans la pile des nouveautés reçu à Radio Campus Grenoble que j’ai prise sans sélection ni a-priori rien ne distingue cet album pour avoir une chance de me plaire. Le patronyme n’évoque rien, la pochette est pas terrible…
En revanche le contenu baffe bien !
Album idéal pour qualifier ce qui se fait de mieux en ce moment dans la scène Indie Rock Pop.
Des chansons super chiadées, un son ultra policé, des influences diverses et variées mais pas envahissantes. Une sorte d’extraction de ce qu’on a entendu de meilleur sur la planète Indie en matière de Pop et Rock ‘à succès’ (de Blur au White Stripes… sans qu’aucun de ces groupes n’apparaissent dans les influences de cet album).
Une sorte de Power Pop de ces temps de la Post Ultra Modernité. On écoute tout, on assimile tout, et on propose une voix personnelle.
Les chansons ont en plus de l’ampleur et de l’emphase. Ces 13 titres pourraient aisément être diffusables sur les gros réseaux radiophonique (ce qui serait bien mérité) sans craindre la comparaison avec leur voisinage.
Indie Pop héroïque, peut-être, excellent, sans aucun doute. Un album dont l’intérêt jamais ne faiblit. Bien de son temps, affirmatif !
[BT]
REVEREND BEAT-MAN & IZOBEL GARCIA
Baile Bruja Muerto, LP, CD, Digital
Voodoo Rhythm Rds
Album collaboratif entre Beat Man et la californienne d’origine mexicaine Izobel Garcia pour une musique qui de prime abord ressemble à un disque du Reverend Beat Man de plus. Mais au fil des écoutes on se rend compte que cette rencontre apporte beaucoup de diversité au répertoire du bernois.
Du Blues Trash Garagifié bien sûr avec pas mal de Death Country, des éléments de musique mariachi, du folklore napolitain, et de Folk du Sud torride… Comme la danse des morts rejoué dans l’esprit de notre temps !
Présent sur ce disque une reprise (méconnaissable mais bien sentie) du ‘Black Metal’ de Venom, entre autre. Le mélange des voix et des langues. La présence d’une sorte d’orgue fantomatique, tout ça et le reste constituent un album vraiment passionnant qui se mérite un peu et s’écoute de bout en bout, et souvent !!!
[BT]
En concert : Jeudi 4 Avril : REVEREND BEAT MAN & SISTER IZOBEL GARCIA (Blues Trash religieux, Voodoo Rhythm Rds) + guests, au Sonic, à Lyon
The CHOCOLATE WATCHBAND
This is my voice, LP, CD, Digital
Dirty Water Rds
Pour commencer je dois confesser que je ne suis pas un gros connaisseur de la carrière de ce groupe. Notamment parce que les groupes Sixties n’ont jamais été ma tasse de thé (je préfère la scène Revival 80, et les groupes Garage des 90’s jusqu’à maintenant), donc j’aurai du mal à faire un comparatif avec leurs albums passé.
Première impression : la pochette que je ne trouve pas très jolie, mais ça c’est une constante dans la carrière de ce groupe.
L’album démarre avec une putain de bonne claque : un killer Garage Punk, ça met dans de bonnes dispositions ! Ensuite on enchaîne sur 2 morceaux plus posé, mid tempo tirant vers le Psyché 60’s. Puis vient un titre qui est une sorte de R&B revisité avec un son un poil 80 (enfin celui qu’ils aimaient chez New Rose quand ils signaient des groupes Us), avec un piano et un harmonica bien entêtant !
Je ne vais pas vous détailler titres par titres, sachez que si à la 1ère écoute on peut ce demander quel était la nécessité de publier ce nouveau disque, les passages suivants (et comme l’envie grandit à chaque écoute, il y en a plein) prouvent que les Chocolate Watchband sont toujours verts, pertinents, et capable de composer une belle ribambelle de chansons diverses et variées agrémentées de ce qu’on peut espérer d’un groupe Garage qui ne serait pas resté bloqué sur son passé !
[BT]
The SHIFTERS
S/t, LP, Digital, K7
Future Folklore Rds
je garde les oreilles bien ouvertes sur ce que sort ce label qui à vraiment un goût très sûr et un grosse capacité à dégoter des groupes qui sortent résolument de l’ordinaire !
Et c’est une fois encore avec ces Shifters de Melbourne, qui avait auto édité en cassette ce 1er album.
Si vous aimez le Rock Indie déviant qui tire vers l’Art Rock, quelque part dans un univers mental un peu maladif à la Country Teasers / The Fall / Television Personnalities… alors je vous recommande vivement de vous immerger dans cette musique !
The Shifters utilisent leurs instruments de façon assez surprenante et sortent des chemins ultra balisés de la scène indépendante actuelle !
2 guitares, basse, batterie, synthés et plein de voix mais sans que ça devienne envahissant. On s’en bien le côté rétro 80 froid et un peu désincarné. Mais ils puisent aussi au late 80’s… avec la fraîcheur et l’innocence de tous ces groupes anglais qui auto produisaient leur musique sur des cassettes et des singles bricolés maison. Ça évolue dans un héritage Rock cérébrale façon Velvet Underground (on jurerai entendre du violon parfois , sûrement parce qu’il y en a un) / Swell Maps. Mais sans jamais copier.
Ni sombrer dans le bête revival, la resucée ou la révérence !
J’aime beaucoup cette musique bancale et qui donne parfois envie de se gratter, comme un pustule ou un eczéma…
Comment ils chantaient déjà les autres ? Ah oui : ‘Pour une existence saine’. Ces Shifters là n’en ont rien à branlé ! Tant mieux !!!
Le groupe arrive en tournée européenne pour promouvoir leur nouveau disque un split 12 pouces en compagnie de leurs potes de Parsnip, toujours chez Future Folklore Rds !
[BT]
En concert : Vendredi 1er Mars : The SHIFTERS (Indie Garage Folk, Melbourne) + HOLD STATION (Heavy Psyché Blues) + FAUX DEPART (Rock Punk High Energy R’n’R), à La BAF, chemin des Alpins, à Grenoble
Et :
Samedi 2 Mars : The SHIFTERS (Indie Garage Folk / Post Punk, Melbourne) + The WENDY DARLING (Indie Pop Garage) + CONTRACTIONS (Indie Garage), au Sonic à Lyon
Et :
Dimanche 3 Mars : The SHIFTERS (Indie Garage Folk / Post Punk, Melbourne) + HANK! (Noise Punk), à Gigors et Lozeron (26)
Et :
Samedi 9 Mars : The SHIFTERS (Indie Garage Folk : Post Punk, Melbourne) + DAVID NANCE GROUP (Indie Psyché Blues, Usa) + EN ATTENDANT ANA (Indie Pop), au Petit Bain, à Paris


Aucun commentaire:

Publier un commentaire